Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Cladech
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Histoire 
     
voir les photos     
  L'histoire de Cladech, probablement fort ancienne, ne laisse pas d'importantes traces si ce n'est quelques vestiges çà-et-lĂ , d'une tour, de pigeonniers multi-sĂ©culaires mais surtout des noms de lieudits fortement Ă©vocateurs; les Justices, la Cavalerie*, la Malvie* qui donnent Ă  penser que dans ces collines la tranquillitĂ© pouvait, parfois, ĂŞtre Ă©branlĂ©e.

C'est sous le Second Empire que Cladech se découvre une activité minière, à Merle, qui perdurera 86 ans. Le sous-sol, mutilé par les galeries, perturbe la surface et les effondrements ponctuels suscitent bien des passions et des contentieux avec l'administration des mines.

Le 30 août 1900 une tragédie ôta la vie de quatre mineurs, trois jeunes et un quadragénaire père d'un enfant. Cette catastrophe laissa un goût amer aux paysans du secteur qui en optant pour la mine découvraient un moyen concret d'échapper à l'ingratitude d'une pauvreté endémique.

* La Cavalerie: lieudit d'apparence cossue, pour l'époque de sa constuction, tire son nom des chevaux et probablement désigne le lieu de séjour des équidés. Seuls les seigneurs et les fortunés, autrefois, dans ce Périgord-noir possédaient des chevaux.

* La Malvie (ou Malvy): lieudit important de la commune. Malvie ou Malvy peut venir du mauve, peu probable, ou plus vraisemblablement de mal vu (e) voire de la mort.

L'occitan, tout comme l'espagnol, accorde une sonorité et une valeur bien voisines au b et au v.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Cladech s'appelait, en 1269, Cludech puis, en 1293, Cludois.
Certains opinent pour la claie mais ce n'est là qu'une hypothèse.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Le petit village de Cladech, implantĂ© sur les "pechs"* de la R.G de la Dordogne, repose sur un sol calcaire du CrĂ©tacĂ© et du Jurassique. Il laisse filer ses eaux vers la Dordogne par l'Antinol ou par le Neufond, affluent majeur de la VallĂ©e, tributaire de la Nauze qui rejoint la Dordogne aux portes de Siorac. Le Neufond prend sa source aux confins de Cladech et de Veyrines Ă  171 mètres d'altitude.

Le sol de Cladech, héritage du carbonifère, contient du lignite dont l'exploitation souterraine a duré 86 ans, du Second Empire à la Libération, avec pour pivot Merle.

Cette commune, d'essence essentiellement agricole, aujourd'hui frappée par une désertion des campagnes voit poindre une nouvelle catégorie d'hôtes, notamment étrangers, qui redonnent un nouvel essor au secteur.

* pechs: collines, en général arides, du Périgord. Beaucoup de patronymes sont issus de ce radical et concernent des personnes ou des lieux: Delpech, (du pech), Péchaud (pech haut) Lon(g)pech, Bonpech, Vieuxpech, Vielpech (sans commentaire)...


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  L'eau des collines.
Concordia sauve la fontaine de la Malvie.

_____________________________________________________________

[ Pour voir apparaître la photo cliquez sur l'icône de l'imagerie et allez au septième cliché; juste après les trois figures accessibles par une X. Si vous n'avez pas l'A.D.S.L cela peut représenter une minute de mise en place ].
_______________________________________________________________

Nous ne sommes pas aux Bastides Blanches immortalisées par "l'Eau des collines" de Pagnol mais, dans ce relief calcaire dominant le val du Neufond, le précieux liquide conserve, encore et toujours, toute sa valeur.



Les robinets maîtrisant l'arrivée de l'eau sous pression de l'A.E.P ont chassé, depuis longtemps, les corvées d'eau dans la contrée et la vénérable fontaine de la Malvie, si précieuse jadis, croulait sous son obsolescence.

Une action vivante et altruiste. Il fallait, pour lui redonner toute la place qu'elle n'aurait jamais du perdre, trouver des cerveaux et, surtout, des bras pour la réhabiliter.
Concordia, une structure de jeunes paneuropéens et méditerranéens -il y avait une jeune istambouliote-, permet aux communes qui souhaitent réhabiliter le petit patrimoine de réceptionner ces jeunes bénévoles sous réserves de leur donner le gîte et le couvert.

Soulignons la pertinence de cette équipée, largement dominée par la gent féminine, qui, sans perdre le moindre grain de son charme, a su s'investir dans cette activité de maçonnerie. L'échange entre hispanisants, anglo-saxons et turc se faisait, hélas pour notre langue, naturellement… dans l'idiome de Shakespeare, mais tous s'épanouissaient dans le labeur désintéressé qui constitua le solide lien de communication de ces adeptes de l'amitié internationale et de la paix.

La fontaine retrouva donc sa niche et la gravité, à nouveau, reprit son rôle d'épanchement vers le grand bassin-lavoir qui, depuis des lustres, ne réceptionne plus les corvées de lessive des fermières des environs.

Un peu de macro-géographie. Le hameau de la Malvie, proche de la R.D n° 53, se trouve à quelques hectomètres du G.R n° 36 et se prête fort bien aux promenades pédestres ou cavalières. La découverte de cette fontaine mérite le petit détour.

Notons que cette source, fort modeste, présente cependant l'atout de ne jamais faillir et de conserver, à l'étiage, un débit estimé autour de deux m3.

Une petite fête. Ce samedi 18 septembre 2004, -hasard calendaire, journée du patrimoine-, les hôtes actifs se sont retrouvés dans le village pour sceller leur amitié autour d'un convivial repas offert par la population locale. On trouvait là, bien sûr, les acteurs de ce chantier mais aussi les élus municipaux et communautaires et la population voisine émerveillée devant ce petit miracle de renaissance d'un système cher à nos aînés.

Paulette André, responsable du chantier Concordia, sur la commune de Cladech, lors de cette journée, rappela l'historique du projet, partenariat réunissant la l’Association locale de Sauvegarde du petit patrimoine rural, la communauté de communes "Entre Nauze & Bessède", la municipalité de Cladech et l'Association Concordia.

Ses remerciements s'adressent en particulier à:

- la Communauté de Communes mue par Serge Ohrand.

- l’Association Concordia.

- la municipalité de Saint Pardoux pilotée par Gérard Biou.

- la municipalité de Cladech animée par Jean-Pierre Mazières.

- Louis Mazières, par ailleurs ancien maire, qui a donné gratuitement environ cinq mètres cubes de pierres.

- au village de la Malvie, à tous les adhérents de l’association de Sauvegarde du Petit Patrimoine Rural, ainsi que les autres adhérents de cette même association qui se sont impliqués entièrement.

- Martine Bouvret, Guy Rougier, Richard Barland, Thierry et Marianne de Jong Luyendijk, Daniel Boissy, Jean Jammes et Jean-Pierre André, qui n’ont pas été les derniers à travailler sur le chantier.

- Jean-Paul Campergue, Jean et Yvette Carbonnières, René Monribot qui ont eux aussi effectué des transports.

- Jean-Claude Jacquey qui s’était porté volontaire pour conduire les jeunes.

- aux employés municipaux, Michel et Sébastien.

Enfin, elle a, avec insistance, remercié tous ces jeunes, venus de si loin, pour le beau travail qu’ils ont réalisé, pour leur sérieux et pour leur gentillesse ; elle a ensuite souligné la faconde et la vivacité de cette jeunesse qui a redonné vie au hameau de la Malvie.

Elle conclut en disant "Nous pouvons être fiers d’eux" !

Nous avons fait tout notre possible pour bien les accueillir.

Le convivial repas qui scella cette journée a été offert, en partie, par la municipalité de Cladech, et, pour le reste, par les participants de la commune. Il ne faut pas oublier Fernand qui s’est activé à la préparation de gaufres et Nathalie qui a apporté de succulents pruneaux farcis au roquefort de sa fabrication.

Soulignons la note musicale donnée par Yves qui est venu gentiment de Toulouse avec son accordéon.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Pierre FABRE

05 53 29 07 50

E-Mail: pierrefabre@infonie.fr

RĂ©dacteur libre.

Diverses fiches amorcées et présentes sur le site concernent des villages meusiens disparus lors de la Première Guerre mondiale:
Beaumont-en-Verdunois, Bezonveaux, Cumières, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Ornes et Vaux-devant-Damloup .

Bien d'autres localités figurent dans le listage des communes découvertes par le site. Le chantier, par essence, reste et restera toujours inachevé.




Les internautes qui découvriraient des erreurs, des imperfections ou des omissions seront, naturellement, les bienvenus s'ils me font part de leurs remarques.

Contact: pierrefabre@infonie.fr

Pierre FABRE gčre aussi les localités suivantes :
Reillanne - Drap - Gattieres - Vireux Molhain - Marseille - Arles - Aubagne - Martigues - Dives Sur Mer - Perigueux - Bergerac - Creysse - La Force - Lanquais - St Capraise De Lalinde - Sagelat - Siorac En Perigord - Ste Foy De Belves - Larzac - St Laurent La VallĂ©e - Doissat - Monplaisant - Carves - St Pompon - Grives - Salles De Belves - St Amand De Belves - Cladech - St Pardoux Et Vielvic - St Germain De Belves - Belves - Sarlat La Caneda - Veyrines De Domme - Domme - Journiac - Mauzens Et Miremont - Campagne - Le Bugue - Cazoules - Savignac Les Ă©glises - St Avit Senieur - Montferrand Du Perigord - Bouillac - Le Buisson De Cadouin - Limeuil - Pezuls - Monpazier - Capdrot - Besse - Loubejac - Prats Du PĂ©rigord - Villefranche Du Perigord - St Cernin De L'Herm - Mazeyrolles - Salignac Eyvignes - Boulazac - Gisors - Fources - Valence Sur BaĂŻse - Castelmoron D'Albret - Agen - St Front Sur Lemance - Cuzorn - Condezaygues - Sauveterre La Lemance - Le Pont De Montvert - St Germain De Calberte - Florac - Toul - Bar Le Duc - Fleury Devant Douaumont - Haumont Pres Samogneux - Samogneux - Louvemont Cote Du Poivre - Cumieres Le Mort Homme - Verdun - Bezonvaux - Beaumont-en-Verdunois - Ornes - Vaux Devant Damloup - Hennebont - Dives - Calais - St Omer - Capvern - Aurensan - Soues - Bazet - Strasbourg - Lyon - Venissieux - Paris - Le Treport - Veules Les Roses - Friville Escarbotin - Conteville - Ault - Entraigues Sur Sorgue - Joncherey - St Denis - Ivry Sur Seine - Vitry Sur Seine - Asnières Sur Oise 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
Auteur de la fiche "Cladech" : Pierre FABRE
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Cladech

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Cladech
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Aquitaine > Dordogne > Cladech (24170)
Nb d'habitants    86 
Superficie (hectares)    549 
DensitĂ© (h/km²)    16 
Altitude (en mètres)    251