Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Venissieux
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Histoire 
     
voir les photos     
  Une des premières traces crĂ©dibles de VĂ©nissieux se situe au testament, probablement apocryphe, attribuĂ© Ă  Ennemond, Ă©vĂŞque de Lyon, dont le dĂ©cès remonte Ă  656. Ce document mentionne la "Villa VĂ©nciès" qui se situerait dans le dĂ©cor du prieurĂ©, de l'abbaye royale de Saint-Pierre-de-Lyon, antĂ©rieur au Xème siècle. Tous ces lieux ne laissent, depuis le XVème, aucune trace prĂ©cise de nos jours.

Dès l'ouverture du XIIème le château de Chandieu, aux mains des comtes de Savoie, étend ses prérogatives sur la Prévôté de Vénissieux. On rend la "justice" au château de St Symphorien d'Ozon. Le Rhône sert de limite naturelle aux seigneurs de Chandieu jusqu'en 1310 quand Jean de Chandieu, ruiné, se défait de ses "droits" sur la Paroisse de Béchevelin qui enchâsse, Vénissieux, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. Amédée V de Savoie réunit, alors, ce territoire à St Symphorien jusqu'en 1349.

Vénissieux, en 1355, se trouve dauphinoise grâce à un remaniement territorial savoyard où le Viennois est échangé contre le Faucigny.

L'alternat, au bénéfice ou au détriment du Dauphiné, est la règle des XVIème et XVIIème siècles pour Vénissieux. Le Dauphiné perd Vénissieux en 1545, la recouvre en 1605 et, enfin, la cède à G. Dugue, trésorier de France au Bureau de Lyon en 1649.

Le château des Chandieu, implanté sur les lieux de l'actuelle place L. Sublet, est détruit à la fin du XVIIème; cinq siècles après son érection. Ses derniers vestiges ne voient pas se terminer le XIXème.

Quand le vent révolutionnaire secoue l'Hexagone Vénissieux devient chef lieu de canton en se détachant de Bron. Venissieux, en 1790, se trouve isérane et compte 2100 habitants. L'Isère cède, par décret du 2 mars 1852, Vénissieux, Bron, Vaulx-en-Velin et Villeurbanne au département du Rhône. Aujourd'hui le canton vénissian est mono-cellulaire.

Vénissieux perd, après un débat, présumé houleux, le Hameau de St Fons qui, pris par son essor industriel, le 26 mars 1888, devint une commune à part entière.

En pleine guerre, en 1915, Marius Berliet qui travaille, es qualité de mécanicien, à Monplaisir depuis 1897, étend une cité de 400 hectares qui porte son nom. Soixante ans après sa firme compte 21000 emplois directs. Une vingtaine de pôles industriels complète le chantier Berliet.

L'explosion démographique de Vénissieux se poursuit et s'élance, entre 1963 et 1974, la perspective des Minguettes.

Vénissieux demeure une des rares cités qui veille à conserver l'assise progressiste et populaire de son exécutif municipal, emmené par André Gérin, son emblématique député-maire, confortablement réélu lors des échéances de 2001 et 2002.








 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  L'Ă©tymologie gallo-romaine donne "villa de Vinicius". Suivent les variantes postĂ©rieures de "Venicus", au 16ème, puis de "Venici".

 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  VĂ©nissieux, troisième citĂ© de l'agglomĂ©ration lyonnaise surgit au sud de la mĂ©tropole du RhĂ´ne-Alpes sur la R.G du fleuve. Cette active ville ouvrière connut une dĂ©mographie galopante, après la LibĂ©ration, et ses nouveaux rĂ©sidents prenaient place dans des tours. Il a fallu, signe des temps, abattre "les Minguettes" pour redonner Ă  la ville des espaces plus humains.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célčbres 
     
     
  Marius Berliet

Biographie de Marius Berliet.

Né à Lyon le 21 janvier 1866, Marius Berliet s'engoue très vite pour la mécanique: sa première création est un "tandem à moteur". En 1899, il crée un petit atelier aux Brotteaux, pour fabriquer des voitures de tourisme.

"Un moteur, c'est plus beau qu'un château!" disait-il. Sa passion porte rapidement ses fruits: en 1910, la société Berliet possède 7 succursales, Marius Berliet est à la tête d'une fortune imposante et l'une des toutes premières voitures utilisées par la Présidence de la République Française sort des usines Berliet.

C'est à la faveur de la réorientation de ses productions pendant la guerre de 14-18 que Berliet se spécialisera dans le poids-lourd.

Après la seconde guerre mondiale, accusé de collaboration économique avec l'ennemi, Marius Berliet est condamné à 2 ans de prison et dépouillé d'une partie de ses biens. Assigné à résidence à Cannes, il y décèdera en 1949.

Lyon lui rend hommage...

par une rue et par un Bowling, dans le 8e arrondissement, par la Fondation de l'Automobile Marius Berliet, dans le 3e arrondissement.

Sources: Les Lyonnais dans l'Histoire, Ed. Privat - Marius Berliet, l'inflexible, Saint-Loup, Paris 1962 - recherches personnelles
Quelques sites: celui de Renault V.I. - celui de l' International Truck Center ...

www.chapitre.com/livres/Saint-Loup/ Marius-berliet-l-inflexible



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  Le blason de VĂ©nissieux.

* Blason : les armoiries de la ville de Vénissieux ont été adoptées par le Conseil Municial (séance du 18 mai 1951).
Dans ce blason, le chef comporte dauphin bleu et rouge sur fond or, représentant la province du dauphiné dont faisait partie autrefois Vénissieux ; l'autre partie de l'écu comporte au centre une clef d'argent sur fond de gueules qui évoque le blason des dames de St Pierre de Lyon qui possédèrent la juridiction de Vénissieux du Moyen-Age à 1789.
En outre, cette clef est accompagnée : côté dextre, d'une enclume, côté senestre, d'une roue d'engrenage, ces attributs symbolisant l'industrie métallurgique de la commune et reliant le passé au présent.
La description héraldique est ainsi donnée :
"De gueule à la clef en pal accostée à dextre d'une enclume at à senestre d'une roue d'engrenage, le tout en argent ; au chef d'or chargé d'un dauphin d'azur, allumé, oreillé, barbé, loré et peautré de gueules."
Depuis l'année 2000, le blason comporte une représentation de la Croix de guerre attribuée à la ville de Vénissieux le 16 mars 1949.


* Logo : Vénissieux, ville multiculturelle, mosaïque humaine : cette perception de la ville est à l'origine du logo. Un motif inspiré des céramiques et des carrelages orientaux ou hispaniques est au coeur de cette proposition. Le choix de la gamme étendue de couleurs renvoie aux multiples facettes d'une ville riche de la diversité de ses habitants, qui participent, chacun à leur manière, à la vie commune de la cité. Le tracé en forme de losange exprime la présence d'une enceinte, c'est la ville telle que la représente l'iconographie médiévale. Cependant, l'enceinte est discontinue et ouverte. La ville n'est pas un monde clos, elle accueille des habitants venus d'ailleurs, elle fait aussi partie d'un ensemble plus vaste, la Communauté urbaine. L'orientation des triangles et des couleurs du losange créent une pointe de flêche qui donne un sens, une direction au logo.

Source: Service de la communication de la Ville de VĂ©nissieux.




 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Pierre FABRE

05 53 29 07 50

E-Mail: pierrefabre@infonie.fr

RĂ©dacteur libre.

Diverses fiches amorcées et présentes sur le site concernent des villages meusiens disparus lors de la Première Guerre mondiale:
Beaumont-en-Verdunois, Bezonveaux, Cumières, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Ornes et Vaux-devant-Damloup .

Bien d'autres localités figurent dans le listage des communes découvertes par le site. Le chantier, par essence, reste et restera toujours inachevé.




Les internautes qui découvriraient des erreurs, des imperfections ou des omissions seront, naturellement, les bienvenus s'ils me font part de leurs remarques.

Contact: pierrefabre@infonie.fr

Pierre FABRE gčre aussi les localités suivantes :
Reillanne - Drap - Gattieres - Vireux Molhain - Marseille - Arles - Aubagne - Martigues - Dives Sur Mer - Perigueux - Bergerac - Creysse - La Force - Lanquais - St Capraise De Lalinde - Sagelat - Siorac En Perigord - Ste Foy De Belves - Larzac - St Laurent La VallĂ©e - Doissat - Monplaisant - Carves - St Pompon - Salles De Belves - Grives - St Amand De Belves - Cladech - St Pardoux Et Vielvic - St Germain De Belves - Belves - Sarlat La Caneda - Veyrines De Domme - Domme - Journiac - Mauzens Et Miremont - Campagne - Le Bugue - Cazoules - Savignac Les Ă©glises - St Avit Senieur - Montferrand Du Perigord - Bouillac - Le Buisson De Cadouin - Limeuil - Pezuls - Monpazier - Capdrot - Besse - Loubejac - Prats Du PĂ©rigord - Villefranche Du Perigord - St Cernin De L'Herm - Mazeyrolles - Salignac Eyvignes - Boulazac - Gisors - Fources - Valence Sur BaĂŻse - Castelmoron D'Albret - Agen - St Front Sur Lemance - Cuzorn - Condezaygues - Sauveterre La Lemance - Le Pont De Montvert - St Germain De Calberte - Florac - Toul - Bar Le Duc - Fleury Devant Douaumont - Samogneux - Haumont Pres Samogneux - Louvemont Cote Du Poivre - Cumieres Le Mort Homme - Verdun - Bezonvaux - Beaumont-en-Verdunois - Ornes - Vaux Devant Damloup - Hennebont - Dives - Calais - St Omer - Capvern - Aurensan - Soues - Bazet - Strasbourg - Lyon - Venissieux - Paris - Le Treport - Veules Les Roses - Friville Escarbotin - Conteville - Ault - Entraigues Sur Sorgue - Joncherey - St Denis - Ivry Sur Seine - Vitry Sur Seine - Asnières Sur Oise 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
Auteur de la fiche "Venissieux" : Pierre FABRE
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Venissieux

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Venissieux
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > RhĂ´ne-Alpes > RhĂ´ne > Venissieux (69200)
Nb d'habitants    56487 
Superficie (hectares)    1533 
DensitĂ© (h/km²)    3685 
Altitude (en mètres)    186 
Nom des habitants    VĂ©nissians.