Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-mêmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Limeuil
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Histoire 
     
voir les photos     
  Limeuil connaît une activité humaine depuis fort longtemps, probablement 10 000 ans, [époque où la France et la Grande Bretagne voient les eaux de la Manche séparer les terres nordiques]. Les rives de la Vézère, au terme du Paléolithique supérieur, offrent de superbes sites pour nos ancêtres. La pêche, en ces lieux, trouvait deux sillons idéaux.

La terrasse calcaire de Limeuil, qui domine le confluent, servit de décor à la première forteresse gauloise du lieu mais céda à la pression romaine des légions mues par les féaux de César. La "colonisation", théoriquement acceptée, permit dans les parages de l'oppidum, de jouir d'une "Pax romana" bi-séculaire florissante favorable à l'érection de villas romaines bien assises dans ce double creuset.

Les Vikings surgissent en Aquitaine; ils terrorisent les populations locales du VIIIème au XIème siècles et s'en prennent à la religiosité qui n'est pas encore la leur. Pour s'en prémunir Limeuil, à l'époque féodale, retrouve ses atours de forteresse.

Les conflits franco-anglais, notamment la Guerre de Cent Ans, n'épargnent pas Limeuil. L'alternat oscille d'un camp à l'autre. Jean de Beaufort paiera de sa vie, en 1420, sa cruauté sadique. Les bourgeois locaux fomentent sa "liquidation".
Puis vient la "victoire" de 1453, acquise en aval du fleuve, à Castillon.
Limeuil se remet et renaît grâce à la batellerie. Le négoce s'enhardit sur le champ de foire, trois fois par an, à partir de 1529.

Galiot de la Tour, seigneur du lieu, intolérant et haineux, déteste les réformés. Ces derniers ont les faveurs de son cousin Henri de la Tour d'auvergne, géniteur de Turenne. Combien de malheureux ont subi leur attachement à cette foi chrétienne qui, paraît-il, prônait des commandements fort humanistes dont "Tu ne tueras point" ! On peut noter, hélas, que ces affrontements fratricides ont conduit infiniment plus de vie à trépas, en Dordogne, que les atrocités du dictateur pithiatique [pourtant fort performant dans sa démarche hystérique] d'Outre Rhin.

Limeuil, proche des massifs forestiers de la Bessède et de la Forêt-barade connaît, en 1594, bien avant les frondes de Buffarot et de Grellety, des rebellions de croquants qui s'éteindront, dans l'amertume, le désespoir et l'impuissance, en 1636. La force, sous les fourches caudines de la monarchie et du conservatisme, malheureusement, triomphe toujours du droit.

Les accents de la Grande Révolution n'atteignent Limeuil qu'après avoir subi une forte "dilution" et les humbles habitants du confluent sont tenus à l'écart du grand frémissement de leur temps.

La batellerie connaît une longue épopée lucrative pour certains. Le chemin de fer atteint le sud du Périgord sous le Second-Empire et sonne le glas des mouvements commerciaux fluviaux.

Limeuil, pôle artisanal bien placé, aborde l'ère républicaine avec une population proche du triple de son niveau actuel. L'exode rural interpelle les campagnes et les entités proches des voies ferrées exilent bien des cadets, puînés ou benjamins des familles paysannes. Les incidences du phylloxéra réduiront, elles aussi, le potentiel agricole du vignoble diffus et des activités parallèles.

Limeuil se replie sur son activité agricole et attendra la seconde moitié du XXème siècle pour se doper avec le tourisme.





 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  N'ayant aucune certitude pour l'origine du nom prenons deux hypothèses.

Une dérive du latin "latum" [large dans notre Français d'aujourd'hui] paraît peu adaptée compte tenu du resserrement du bourg entre les eaux et la colline.
Plus admissible examinons l'hypothèse du terme latin "ulmus" qui provient de "lumus", déformation du radical celtique "lemo". La plupart des agglomérations qui tirent leur nom de l'orme ont un nom composé sur cette racine. Citons par exemple les agglomérations françaises de Limeil, Limoux, Limeus, L'Homme, Lormes, mais aussi Ulmet, Ormoy, Nomps et Ormeau.

Un (e) internaute avisé (e) nous apportera, peut-être, la clé de l'énigme.





 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  Le lion d'Angleterre et la salamandre de France, à tour de rôle, ont imposé leurs sceaux sur cette terre occitane. La Chapelle Saint Martin, témoin de ces épopées alternatives, fut dédiée, en 1194, à St Thomas Becket. Son érection, selon une vivace tradition orale, acterait un mouvement expiatoire postérieur à l'assassinat de l'archevêque de Canterbury.

La fonctionnalité religieuse du culte romain de la chapelle, depuis bien longtemps, s'est anémiée et, de nos jours, ce superbe édifice roman ponctue essentiellement de belles animations culturelles.

Ce lieu privilégié de promenade pédestre, à 1 km à l'est du bourg, sur la D n° 31, suscite l'admiration architecturale. Le théâtre bucolique de l'assise, par ailleurs, favorise le calme, la sérénité; y compris pour les irréductibles agnostiques comme votre humble serviteur.





 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Le site de Limeuil marque la confluence de la Vézère, rivière préhistorique, et de son fleuve suzerain, la Dordogne*.

Proche de Ste Alvère, 11 km, son chef lieu de canton, du Bugue et du Buisson ce bourg a perdu, depuis un siècle et demi, ses prérogatives batelières.

Il se blottit sur la rive droite de la Vézère au pied des reliefs collinaires de l'Alvérois.

* La Dordogne, taxée par certains de rivière, a bien droit au rang de fleuve puisqu'elle contribue, au même titre que sa soeur la Garonne, à la génèse de la Gironde. Le géographe Aimé Perpillou, 24/01/1902-12/05/1976, [ce scientifique aurait fait aimer la géographie aux plus réfractaires] n'hésita point, à la fin des années 50, d'affirmer cette évidence.





 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célèbres 
     
     
  Isabeau de Limeuil naquit au château pendant les stupides "Guerres de religion". Elle était cousine de Catherine de Médicis. Elle établit sa renommée grâce à son activité de courtisane au sein de "l'Escadron Volant" de la Reine Mère. Cette reine utilisait ses feudataires pour contrôler les grands seigneurs de son royaume.

 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  Eugène Le Roy*, en 1901, estima que de ce point on avait la plus belle vue du Périgord.

Le relief rocheux dominant le village, appelé "un peu pompeusement" le château coiffe la confluence de la Vézère et de la Dordogne. Son parc de 13000 m2, dessiné en 1891, [il est concomitant à l'érection des deux ponts] accueille quelques six dizaines d'essences d'arbres et présente un pigeonnier qui fut, jadis, un moulin à vent, et un puits atypique.

Cet ensemble est à porter au crédit d'un médecin militaire, Fernand Linares, qui, en 1886, sauva la vie du monarque du Maroc. Son passage dans ce sultanat, qui, par la suite, devint protectorat français -sensiblement pendant la première moitié du XXème siècle-, lui permit, certes, de nouer une amitié féconde mais, aussi, de s'inspirer des merveilles architecturales de ce pays pour donner une touche originale et inédite à sa propriété de Limeuil.

Ses rectifications ont permis d'adjoindre, vers 1902, un troisième niveau, un crénelage en pierre et d'ajouter un minaret qui apporte, dans un village qui a connu de violentes turbulences religieuses, une symbolique de tolérance et d'ouverture avec une note mauresque au site.

Quand les modifications sont adroitement menées on se surprend de l'harmonie que des cultures différentes savent dégager !

Cet ensemble appartient, depuis 1998, au patrimoine communal.

Invitez-vous sur le site officiel de Limeuil et vous découvrirez un village plein de charme, ou la préhistoire rejoint l'histoire, que les affres de la modernité ont su, relativement, épargner.

* Eugène LE ROY. (1836 Hautefort – 1907 Montignac).
Ce romancier progressiste fut le chantre du Périgord. Ses personnages, certes imaginaires, dont Jacquou le Croquant, nous font revivre les conditions bien rudes de nos ancêtres.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Pierre FABRE

05 53 29 07 50

E-Mail: pierrefabre@infonie.fr

Rédacteur libre.

Diverses fiches amorcées et présentes sur le site concernent des villages meusiens disparus lors de la Première Guerre mondiale:
Beaumont-en-Verdunois, Bezonveaux, Cumières, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Ornes et Vaux-devant-Damloup .

Bien d'autres localités figurent dans le listage des communes découvertes par le site. Le chantier, par essence, reste et restera toujours inachevé.




Les internautes qui découvriraient des erreurs, des imperfections ou des omissions seront, naturellement, les bienvenus s'ils me font part de leurs remarques.

Contact: pierrefabre@infonie.fr

Pierre FABRE gère aussi les localités suivantes :
Reillanne - Drap - Gattieres - Vireux Molhain - Marseille - Arles - Aubagne - Martigues - Dives Sur Mer - Perigueux - Bergerac - Creysse - La Force - St Capraise De Lalinde - Lanquais - St Pardoux Et Vielvic - St Germain De Belves - Belves - Sagelat - Siorac En Perigord - Ste Foy De Belves - Larzac - St Laurent La Vallée - Doissat - Monplaisant - Carves - St Pompon - Grives - Salles De Belves - St Amand De Belves - Cladech - Sarlat La Caneda - Veyrines De Domme - Domme - Le Bugue - Journiac - Mauzens Et Miremont - Campagne - Cazoules - Savignac Les églises - Montferrand Du Perigord - St Avit Senieur - Le Buisson De Cadouin - Bouillac - Limeuil - Pezuls - Capdrot - Monpazier - Prats Du Périgord - Villefranche Du Perigord - St Cernin De L'Herm - Mazeyrolles - Besse - Loubejac - Salignac Eyvignes - Boulazac - Gisors - Fources - Valence Sur Baïse - Castelmoron D'Albret - Agen - Sauveterre La Lemance - St Front Sur Lemance - Cuzorn - Condezaygues - Le Pont De Montvert - St Germain De Calberte - Florac - Toul - Bar Le Duc - Beaumont-en-Verdunois - Fleury Devant Douaumont - Haumont Pres Samogneux - Samogneux - Louvemont Cote Du Poivre - Cumieres Le Mort Homme - Verdun - Bezonvaux - Ornes - Vaux Devant Damloup - Hennebont - Dives - Calais - St Omer - Capvern - Aurensan - Soues - Bazet - Strasbourg - Lyon - Venissieux - Paris - Le Treport - Veules Les Roses - Friville Escarbotin - Conteville - Ault - Entraigues Sur Sorgue - Joncherey - St Denis - Ivry Sur Seine - Vitry Sur Seine - Asnières Sur Oise 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
Auteur de la fiche "Limeuil" : Pierre FABRE
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Limeuil

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Limeuil
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Aquitaine > Dordogne > Limeuil (24510)
Nb d'habitants    315 
Superficie (hectares)    1057 
Densité (h/km²)    30