Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Vireux Molhain
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  Deux zones industrielles accueillent des P.M.E qui offrent près de 300 emplois dans la mĂ©tallurgie, la chimie, la chaudronnerie, les transports routiers, la maintenance industrielle, les espaces verts, les services informatiques. Le plus grand donneur d’ordre local est la Centrale NuclĂ©aire de Chooz voisine de 10 km. De nombreux agents E.D.F habitent la commune en particulier Ă  la Montagne des Vignes.

Le bourg centre, le long de la RN 51, garde sa vocation commerciale avec des commerces variés, des services médicaux et des restaurants qui font honneur à la réputation des bonnes tables ardennaises.

Aujourd’hui plus de 55% des habitants sont propriétaires de leur logement. Un logement assez spacieux, souvent ancien mais mis aux normes du confort contemporain grâce au dynamisme des propriétaires et aux incitations des pouvoirs publics.
La population est vieillissante, comme partout en France, mais les jeunes couples sont toujours d’attentifs parents autour de 130 élèves de l’école primaire et des 110 élèves des deux écoles maternelles. A la rentrée de septembre 2005 une nouvelle classe doit ouvrir en primaire à l’école primaire Maurice Robinet.
Les animations sont nombreuses grâce à un tissu associatif et sportif extrêmement dynamique. Les moyens en locaux sont à la hauteur puisqu’on compte deux gymnases, trois salles des fêtes, un terrain de boules, deux terrains de pétanque, deux terrains de foot-bal, un court de tennis de plein air et des espaces loisirs et de jeux pour les enfants.

ANIMATIONS 2005

-L’élection de Miss Vireux La Pointe, le 19 mars.
-La Fête de l’Automobile début mai.
-Le Congrès Départemental des Harmonies fin Mai.
-La FĂŞte Patronale fin juin.
-La FĂŞte St Ermel mi-septembre.

André Majewski
Maire de Vireux-Molhain.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  L’Histoire Ancienne

Le site est peuplé depuis l’époque romaine. Vers 250 ap. J.C, le Mont Vireux a vu s’ériger un castrum qui abritait une forte garnison. Les fouilles archéologiques ont permis de mettre à jour de très nombreux objets qu’on peut admirer au Musée de l’Ardenne à Charleville-Mézières. Le site met en évidence l’incorporation de guerriers barbares dans l’armée romaine qui donneront naissance à la France mérovingienne au V ème siècle.

Au Moyen Age le Mont Vireux est à nouveau fortifié. Un château de plus de 1,2 ha est édifié, avec un superbe four à pain, qui montre la contrainte féodale sur les habitants du cru. Ce château est détruit, en 1307, par le Prince Evêque de Liège souverain de l’Entre Sambre et Meuse.

Le XVIII ème siècle marque une sorte d’âge d’or architectural. On reconstruit les deux églises. Les ressources de la forêt, bois, charbon de bois, enrichissent les marchands. Le commerce de la Meuse est dynamique. On voit apparaître un médecin, un apothicaire, une école, une brasserie, une épicerie. De nombreux immeubles bourgeois mariant la brique et la pierre bleue, couverts d’ardoises développent le style mosan, privilège aristocratique un siècle plus tôt .

En 1774, Vireux St Martin et Molhain sont cédés à la France par le Prince Evêque de Liège. Louis XVI y fait construire une route royale qui relie ses forteresses de Rocroi et Charlemont. Le pont sur le Viroin est achevé en 1786.

Durant la Révolution, la première municipalité est élue en février 1790. Antoine Médard Barquin devient le premier maire contemporain, remplaçant les « mayeurs » ou « bourgmestres » d’ancien régime. Les Viroquois furent d’ardents patriotes face à la menace des Autrichiens qui rôdaient sur la frontière si proche. Le 22 juin 1791, alors que la nouvelle de la fuite du Roi fait dresser des barrages sur les routes, ils interceptent un carrosse chargé de beau monde. Le personnage et sa suite seront retenus 24 heures. Il s’agissait de l’Ambassadeur de Suède regagnant son pays... Mais on sait aujourd’hui que le Comte Fersen, suédois, joua un grand rôle dans l’aventure qui mena à l’arrestation de Louis XVI à Varennres !

L’Age Industriel

En 1857, le chemin de fer atteint Vireux- Molhain. Il vient de Charleroi en Belgique et de son bassin houiller. En 1863, le chemin de fer de l’Est s’ouvre vers Paris. Vireux Molhain devient un carrefour ferroviaire. Un industriel belge, Calixte Mineur, y construit un haut fourneau au coke, des fours à puddler et des laminoirs. Il amène avec lui des ouvriers belges par centaine avec leur famille . C’est la première vague d’émigration industrielle.
Forges, fonderies, produits céramiques occupent les espaces liés au chemin de fer et à la Meuse canalisée depuis 1880. On trouve des rails produits à Vireux jusqu’en Ethiopie. Des quartiers entiers surgissent de terre pour abriter la population ouvrière. Naissent des cités de briques sur le modèle des corons du Nord puis plus tard des cités jardins qui ne manquent pas de charme.

Vireux Molhain blessée, sacrifiée mais toujours vivante

Jusqu’en 1982 Vireux-Molhain était une cité industrielle animant un fort bassin de la sidérurgie avec l’usine des Hauts Fourneaux de la Chiers qui dispensait plu de 1000 emplois rayonnant sur la France et la Belgique. La fermeture définitive du site en 1984 a placé Vireux-Molhain en situation de reconversion dans un environnement économique bouleversé, mondialisé et aussi différent qu’incertain Vireux-Molhain compte 18% de chômeurs.


André Majewski
Maire de Vireux-Molhain



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Vireux-Molhain est une petite ville [sur la R.N n° 51] de 1875 habitants située dans la Pointe des Ardennes [canton de Givet] sur la frontière belge. Les vallées de la Meuse, du Viroin et du Deluve aux pentes escarpées modèlent son paysage. Ces cours d’eau font la joie des pêcheurs. La commune s’étend sur 829 ha, plus de 500 ha sont couverts de forêt agrémentée de multiples itinéraires de randonnées.

A.M


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  Je voudrais remercier, chaleureusement, notre ami André Majewski, l'heureux maire de cette cité bien vivante des bords de Meuse, pour sa contribution à notre site.

Les commentaires immanents à cette ville sont la résultante qualitative de ses travaux.

Le premier magistrat de Vireux -s'il n'a plus rang de bourgmestre- pourrait être un exemple à susurrer à ses 36000 collègues !


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Pierre FABRE

05 53 29 07 50

E-Mail: pierrefabre@infonie.fr

RĂ©dacteur libre.

Diverses fiches amorcées et présentes sur le site concernent des villages meusiens disparus lors de la Première Guerre mondiale:
Beaumont-en-Verdunois, Bezonveaux, Cumières, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Ornes et Vaux-devant-Damloup .

Bien d'autres localités figurent dans le listage des communes découvertes par le site. Le chantier, par essence, reste et restera toujours inachevé.




Les internautes qui découvriraient des erreurs, des imperfections ou des omissions seront, naturellement, les bienvenus s'ils me font part de leurs remarques.

Contact: pierrefabre@infonie.fr

Pierre FABRE gčre aussi les localités suivantes :
Reillanne - Drap - Gattieres - Vireux Molhain - Marseille - Arles - Aubagne - Martigues - Dives Sur Mer - Perigueux - Bergerac - Creysse - La Force - Lanquais - St Capraise De Lalinde - Larzac - St Laurent La VallĂ©e - Doissat - Monplaisant - Carves - St Pompon - Grives - Salles De Belves - St Amand De Belves - Cladech - St Pardoux Et Vielvic - St Germain De Belves - Belves - Sagelat - Siorac En Perigord - Ste Foy De Belves - Sarlat La Caneda - Veyrines De Domme - Domme - Campagne - Le Bugue - Journiac - Mauzens Et Miremont - Cazoules - Savignac Les Ă©glises - St Avit Senieur - Montferrand Du Perigord - Le Buisson De Cadouin - Bouillac - Limeuil - Pezuls - Monpazier - Capdrot - Besse - Loubejac - Prats Du PĂ©rigord - Villefranche Du Perigord - St Cernin De L'Herm - Mazeyrolles - Salignac Eyvignes - Boulazac - Gisors - Fources - Valence Sur BaĂŻse - Castelmoron D'Albret - Agen - Condezaygues - Sauveterre La Lemance - St Front Sur Lemance - Cuzorn - Le Pont De Montvert - St Germain De Calberte - Florac - Toul - Bar Le Duc - Fleury Devant Douaumont - Haumont Pres Samogneux - Samogneux - Louvemont Cote Du Poivre - Cumieres Le Mort Homme - Verdun - Bezonvaux - Beaumont-en-Verdunois - Ornes - Vaux Devant Damloup - Hennebont - Dives - Calais - St Omer - Capvern - Aurensan - Soues - Bazet - Strasbourg - Lyon - Venissieux - Paris - Le Treport - Veules Les Roses - Friville Escarbotin - Conteville - Ault - Entraigues Sur Sorgue - Joncherey - St Denis - Ivry Sur Seine - Vitry Sur Seine - Asnières Sur Oise 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
Auteur de la fiche "Vireux Molhain" : Pierre FABRE
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Vireux Molhain

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Vireux Molhain
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Champagne-Ardenne > Ardennes > Vireux Molhain (08320)
Nb d'habitants    1875 
Nom des habitants    Viroquois