Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Fources
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Histoire 
     
voir les photos     
 
L'architecture de cette bastide anglaise, circulaire, surprend par l'originalité du concept architectural.

La seigneurie de Fourcés, vers l'an mille, fut une des plus importante de Gascogne. La demeure seigneuriale occupait alors la place centrale actuelle, motte "castrale" entourée de fossés ou "castellum", Fourcés et tout le territoire dépendant du château formait une seigneurie complète qui jouissait de prérogatives militaires, judiciaires, fiscales, vassaliques et rurales. Cette place forte, située dans une courbe de la rivière Auzoue, jouit d'une Charte de 1068.

Rappelons, tout de même, que peu avant l'an 1020, Brigitte de Fourcés, épouse du puissant seigneur Guillaume de Fourcés et petite-fille du duc Guillaume de Gascogne, princesse courageuse tendit la lance à son époux et à son fils pour défendre la souveraineté de la Gascogne. Cette terre, convoitée par la puissante Aquitaine, qui aimerait bien l'annexer, connaissait, alors, des jours bien aléatoires pour son autonomie.

La résistance gasconne menée par Brigitte affronte les Aquitains à la douloureuse "Bataille de Castelle". L'issue, en 1064, déchoit Bernard de Fourcès, le fils de Brigitte et de Guillaume, de son comté de Gascogne au bénéfice du duc d'Aquitaine.
Bernard se réfugia sous l'habit monastique de Cluny et du se retirer à St Mont avec ses proches.
Plantagenêt (Henri II) prend la couronne d'Angleterre, un siècle plus tard et la Gascogne change de maison. C'est au fameux Traité d'Amiens que l'Agenais -et Fourcès- deviennent anglais en 1279.
Edouard Ier, pour l'Angleterre, lui accorda, en 1289, une charte de coutumes.

Edouard II d'Angleterre, en 1324, lorsqu'il guerroie avec Charles le Bel, trouve opportun de se lier avec les maĂ®tres de Fourcès qu'il infĂ©ode. Cette manœuvre subtile, appelĂ©e parĂ©age, tient lieu de compromis favorable aux deux parties.

Après la guerre, dite de saint Sardos, la France recouvre, d'une manière éphémère, ces pertes. La guerre de cent ans donnera un alternat entre l'Aquitaine et l'Armagnac qui se chevauchent à Fourcès.
Bertrand de Fourcés se retrouve ainsi, aux cotés du Roi d'Angleterre Édouard III, contre l'Ecosse révoltée. A peine plus tard, en 1352, Guillaume et Jourdain de Fourcés assistent le roi de France et, en 1378, le Connétable du Guesclin, lors de son expédition en Espagne, est escorté de Thomelin de Fourcés.

Charles VII, roi de France, le 13 mai 1488, mandate d'abattre le château de Fourcés pour "crime et félonie". Il faudra attendre 1491 pour le voir renaître, à son emplacement définitif, sous l'impulsion d'un nouveau Bertrand de Fourcés.



Les siècles défilent et Fourcès est interpellé par la Deuxième guerre mondiale et son lot de lâcheté mais aussi, heureusement, d'héroïsme. L'Angleterre a, pour ce siècle, depuis l'époque plantagenaise changé de camp.

Invitons les passionnés de cette histoire poignante à découvrir les "Mémoires de la Résistance à Fourcés" qui ne manquent pas de faits historiques saisissants et rendons hommage à Alice Darroux, la rédactrice de ces pages. Elle nous restitue la conservation des actes de la Résistance locale.

Alice Darroux est décédée, à Fourcés, le 6 janvier 1997, à l'âge de 92 ans.





 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Selon certains Fourcès, Ă  une Ă©poque fort reculĂ©e, se serait appelĂ© Castelnaud.

Castelnaud vient naturellement de castel, vieux français de château, et de nau (d) qui, en occitan, peut désigner soit la hauteur, peu probable pour Fourcès bâti sur les berges de l'Auzoue, soit la nouveauté.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Fourcès implantĂ©e sur la R.G de l'Auzoue, qui va mĂŞler ses eaux successivement Ă  celles de la GĂ©lise, de la BaĂŻse et enfin de la Garonne, se situe Ă  la confluence de rus mineurs et s'Ă©carte de la D n° 29 qui relie Eauze Ă  NĂ©rac par MontrĂ©al (Gers) et MĂ©zin (Lot & garonne).

Fourcès, fière cité gasconne, dont le rôle historique ne fut pas moindre, doit son importance stratégique d'autrefois aux clivages territoriaux. Si, de nos jours, on change de département, voire de pays, fort simplement il n'en était pas ainsi lorsque ces fières citadelles des zones charnières fermaient ou ouvraient les limites de fiefs.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Pierre FABRE

05 53 29 07 50

E-Mail: pierrefabre@infonie.fr

RĂ©dacteur libre.

Diverses fiches amorcées et présentes sur le site concernent des villages meusiens disparus lors de la Première Guerre mondiale:
Beaumont-en-Verdunois, Bezonveaux, Cumières, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Ornes et Vaux-devant-Damloup .

Bien d'autres localités figurent dans le listage des communes découvertes par le site. Le chantier, par essence, reste et restera toujours inachevé.




Les internautes qui découvriraient des erreurs, des imperfections ou des omissions seront, naturellement, les bienvenus s'ils me font part de leurs remarques.

Contact: pierrefabre@infonie.fr

Pierre FABRE gčre aussi les localités suivantes :
Reillanne - Drap - Gattieres - Vireux Molhain - Marseille - Arles - Aubagne - Martigues - Dives Sur Mer - Perigueux - Bergerac - Creysse - La Force - Lanquais - St Capraise De Lalinde - Sagelat - Siorac En Perigord - Ste Foy De Belves - Larzac - St Laurent La VallĂ©e - Doissat - Monplaisant - Carves - St Pompon - Grives - Salles De Belves - St Amand De Belves - Cladech - St Pardoux Et Vielvic - St Germain De Belves - Belves - Sarlat La Caneda - Veyrines De Domme - Domme - Journiac - Mauzens Et Miremont - Campagne - Le Bugue - Cazoules - Savignac Les Ă©glises - St Avit Senieur - Montferrand Du Perigord - Bouillac - Le Buisson De Cadouin - Limeuil - Pezuls - Monpazier - Capdrot - Besse - Loubejac - Prats Du PĂ©rigord - Villefranche Du Perigord - St Cernin De L'Herm - Mazeyrolles - Salignac Eyvignes - Boulazac - Gisors - Fources - Valence Sur BaĂŻse - Castelmoron D'Albret - Agen - St Front Sur Lemance - Cuzorn - Condezaygues - Sauveterre La Lemance - Le Pont De Montvert - St Germain De Calberte - Florac - Toul - Bar Le Duc - Fleury Devant Douaumont - Haumont Pres Samogneux - Samogneux - Louvemont Cote Du Poivre - Cumieres Le Mort Homme - Verdun - Bezonvaux - Beaumont-en-Verdunois - Ornes - Vaux Devant Damloup - Hennebont - Dives - Calais - St Omer - Capvern - Aurensan - Soues - Bazet - Strasbourg - Lyon - Venissieux - Paris - Le Treport - Veules Les Roses - Friville Escarbotin - Conteville - Ault - Entraigues Sur Sorgue - Joncherey - St Denis - Ivry Sur Seine - Vitry Sur Seine - Asnières Sur Oise 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
Auteur de la fiche "Fources" : Pierre FABRE
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Fources

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Fources
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Midi-Pyrénées > Gers > Fources (32250)
Nb d'habitants    287 
Superficie (hectares)    2372 
DensitĂ© (h/km²)    12 
Altitude (en mètres)    65 
Nom des habitants    FourcĂ©siens (ennes).