Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


St Denis
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Histoire 
     
voir les photos     
  St Denis, agglomĂ©ration gallo-romaine au 2ème siècle, appelĂ©e Catolacus, traversĂ©e par la voie Lyon-Harfleur, porte septentrionale de notre capitale, prĂ©sente une belle succession de riches pages de notre mĂ©moire. Cette citĂ© de 1236 hectares enchâsse, dans son pĂ©rimètre, quelques fleurons de notre patrimoine.

De la légende du premier évêque de Paris, persécuté au 3ème siècle, par l'empereur Dèce, à l'érection du Stade de France, St Denis scelle ses symboles dans la matrice de notre pays et, au-delà, dans les repères de l'Europe.


Cité fortement marquée par la religiosité St Denis abrite, depuis Dagobert, la nécropole de la Maison de France.

St Denis s'enrichit, au moyen-âge, par son négoce et ses foires, de résonance internationale, bien achalandées, du Lendit. Celles-ci, décrétées sous l'ère de Dagobert, ont particulièrement souffert lors de la guerre de Cent ans.

Lors de la bataille de Saint-Denis, le 10 novembre 1567, opposant catholiques et protestants: ces derniers furent vaincus mais eurent le temps de dépouiller les châsses de leurs joyaux et profanèrent les sépultures; le connétable Anne de Montmorency y trouva la mort. La ville souffrit aussi des guerres de la Ligue ; elle se rendit le 9 juillet 1590 à Henri IV. Il abjura en 1593 dans l'abbatiale. La légendaire citation "Paris vaut bien une messe" remonterait à ce renoncement. En 1648, institution de six Rosières annuelles, tradition qui s'est maintenue jusqu'à nos jours.

La Fronde interpelle St Denis avec son lot de viols, pillages, incendies et meurtres. Sous Louis XIV apparaissent des ateliers de tissages, de teintureries qui complètent les créations de filatures.
Charles-Axel Guillaumot, en 1756, fait implanter la caserne des Suisses.

Louise-Marie entre au carmel et Louis XV, son père, s'y rend souvent. Il chasse à la Plaine et fait ouvrir une route de Versailles qui évite Paris. Elle prit le nom de route de la Révolte.
Citons, pour l'anecdote, le séjour du philosophe Jean-Jacques Rousseau, qui rentre d'Angleterre en juin 1767.

Le "bataillon de Saint-Denis" rejoint Jemmapes en septembre 1792.

La cité dionysienne, spontanément, s'enflamma lors de la grande Révolution. Elle vibra aux accents rebelles, prit le nom éphémère de Franciade, ouvrit les tombeaux royaux, en août 1793, et remit à la Convention le trésor abbatial.


La basilique, de nos jours, se prolonge parfaitement avec la Maison d'éducation des jeunes filles de la Légion d'honneur. Ces étudiantes, depuis 1809, métamorphosent le décor, jadis austère, des moines de l'ancienne abbaye royale.

Les Dionysiens refusèrent le plébiscite napoléonien, élurent, déjà, une municipalité républicaine et laïcisèrent l'enseignement.

La guerre de 1870 voit les Prussiens occuper St Denis.

Le XIXème siècle fait basculer, réellement, la cité dans le monde industriel.

St Denis, taxée de ville rouge depuis les sévères grèves de 1919/20, a toujours su garder ses repères et, à ce jour, s'est inlassablement dotée d'une équipe dirigeante qui, fière de son assise plébéienne, conserve ses traditions populaires. Elle subit, néanmoins, l'affront de la forfaiture de Jacques Doriot, son premier magistrat, en 1934. Il fut révoqué en 1936.

Le Landy, immense chantier ferroviaire, implanté dans le quartier de la Plaine, depuis l'époque de Napoléon III, a connu les débuts des chemins de fer du Nord. Il a accueilli, dans son entretien, les wagons-lits russo-soviétiques, les voitures nordistes et celles du ferry de la glorieuse épopée du rail. Marcellin Berthelot, le populaire maire-honoraire de la cité dionysienne, aurait pu, fort justement, dire que sa ville comptait deux cathédrales; celle du culte romain et celle du travail laïque des artisans du chemin de fer. Aujourd'hui, Le Landy, proche du Carrefour Pleyel, est devenu le pôle de maintenance des rames ultra-modernes Eurostar et Thalys; vecteurs de la grande vitesse européenne.

La communauté bretonne, dionysienne d'adoption, a beaucoup marqué la ville; surtout lors de fortes migrations de cette province vers les sites ouvriers du Bassin parisien. Les Bretons ont donné à St Denis des manifestations festives empreintes de leurs provenances.

Enfin St Denis, cité sportive, a servi de décor à l'inédit triomphe des tricolores lors d'une Coupe du Monde de football époustouflante et mémorisée dans tous les esprits.

Tout le centre ancien de la ville, après fouilles archéologiques, achève ses travaux de reconstruction.








 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célčbres 
     
     
  Après l'abbĂ© Fulrad, un des initiateurs de la citĂ© religieuse d'origine, Suger (1081/1151), abbĂ© de Saint-Denis, conseiller Ă©minent de Louis VI et de Louis VII, fit reconstruire et agrandir l'abbatiale. Il affranchit, en 1125, les Dionysiens.
Le chantier "pharaonique" conçu par ces religieux, aujourd'hui toujours inachevé, risque de ne jamais atteindre la forme imaginée au départ.

Cité natale de Paul Eluard et de l'affichiste et dessinateur Francisque Poulbot. Pierre Degeyter, compositeur et auteur de "l'Internationale" y vécut et y mourut en 1932 ; les peintres Louis-Gabriel Moreau, Albert Lebourg, Lépine, Georges Michel, Monet, Raffaelli, Signac, Utrillo y habitèrent.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Pierre FABRE

05 53 29 07 50

E-Mail: pierrefabre@infonie.fr

RĂ©dacteur libre.

Diverses fiches amorcées et présentes sur le site concernent des villages meusiens disparus lors de la Première Guerre mondiale:
Beaumont-en-Verdunois, Bezonveaux, Cumières, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-près-Samogneux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Ornes et Vaux-devant-Damloup .

Bien d'autres localités figurent dans le listage des communes découvertes par le site. Le chantier, par essence, reste et restera toujours inachevé.




Les internautes qui découvriraient des erreurs, des imperfections ou des omissions seront, naturellement, les bienvenus s'ils me font part de leurs remarques.

Contact: pierrefabre@infonie.fr

Pierre FABRE gčre aussi les localités suivantes :
Reillanne - Drap - Gattieres - Vireux Molhain - Marseille - Arles - Aubagne - Martigues - Dives Sur Mer - Perigueux - Bergerac - Creysse - La Force - St Capraise De Lalinde - Lanquais - Belves - Sagelat - Siorac En Perigord - Ste Foy De Belves - Larzac - St Laurent La VallĂ©e - Doissat - Monplaisant - Carves - St Pompon - Grives - Salles De Belves - St Amand De Belves - Cladech - St Pardoux Et Vielvic - St Germain De Belves - Sarlat La Caneda - Veyrines De Domme - Domme - Le Bugue - Journiac - Mauzens Et Miremont - Campagne - Cazoules - Savignac Les Ă©glises - Montferrand Du Perigord - St Avit Senieur - Bouillac - Le Buisson De Cadouin - Pezuls - Limeuil - Capdrot - Monpazier - Mazeyrolles - Besse - Loubejac - Prats Du PĂ©rigord - Villefranche Du Perigord - St Cernin De L'Herm - Salignac Eyvignes - Boulazac - Gisors - Fources - Valence Sur BaĂŻse - Castelmoron D'Albret - Agen - St Front Sur Lemance - Cuzorn - Condezaygues - Sauveterre La Lemance - Le Pont De Montvert - St Germain De Calberte - Florac - Toul - Bar Le Duc - Fleury Devant Douaumont - Haumont Pres Samogneux - Samogneux - Louvemont Cote Du Poivre - Cumieres Le Mort Homme - Verdun - Bezonvaux - Beaumont-en-Verdunois - Ornes - Vaux Devant Damloup - Hennebont - Dives - Calais - St Omer - Capvern - Aurensan - Soues - Bazet - Strasbourg - Lyon - Venissieux - Paris - Le Treport - Veules Les Roses - Friville Escarbotin - Conteville - Ault - Entraigues Sur Sorgue - Joncherey - St Denis - Ivry Sur Seine - Vitry Sur Seine - Asnières Sur Oise 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
Auteur de la fiche "St Denis" : Pierre FABRE
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur St Denis

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


St Denis
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Ile-de-France > Seine-St-Denis > St Denis (93200)
Nb d'habitants    86871 
Superficie (hectares)    1236 
DensitĂ© (h/km²)    7028 
Altitude (en mètres)    33 
Nom des habitants    Dionysien, ienne.