Quelque part en France - Líencyclopťdie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue líencyclopťdie interactive des villes et villages de France. Son principe est díoffrir le visage de la France dessinť par ses habitants eux-mÍmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet díinformer.Quelque part en France permet de síinformer.


 


Sarlat La Caneda
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Histoire 
     
voir les photos     
  La ville de Sarlat trouve ses origines au Pech de l'Az√© et √† l'abri de Cantelouve √† l'√©poque aurignacienne et moust√©rienne.

Au IXème siècle Pépin-le-Bref aurait suscité l'érection d'un monastère bénédictin qui prit, par la suite, le patronyme d'un évêque de Limoges canonisé sous le nom de saint Sacerdos. Les prérogatives de ce monastère s'étendaient, au XIIème, sur 85 églises. Sarlat, commune depuis 1223, reçut, comme moult autres puissantes cités, en 1298, une charte de franchises. Avec 6000 habitants le poids de la ville était considérable à l'époque et lui donnait une importance au moins égale à Périgueux.

La croisade contre les Albigeois est venue jusqu'au piédroit de la ville mais n'a, cependant, pas eu les terribles conséquences qu'elle connut dans le Languedoc, notamment, à Béziers ou à Avignonnet.

La guerre de Cent ans a interpellé la cité qui résista, néanmoins, aux multiples assauts de cette tourmente.

Les catholiques et les réformés, tour à tour, se sont affrontés avec des dates marquantes de pillage, en 1574, et, plus tard, en 1653, quand Turenne s'impose pour les forces acquises à la Maison de France.

Son évêché diligenta le clergé local de 1317 à 1790. A cette date les turbulences de la grande Révolution perçaient les portes de la ville.

Le XIXème secoue l'architecture des villes. Haussmann redessine la capitale et les villes du Périgord-noir recomposent leur géométrie. Une artère majeure scinde les localités et, ici, prend le nom de "traverse". Cette appellation, de nos jours encore, est employée par les Sarladais en lieu et place du nom officiel.

Sarlat se reconna√ģt bien vite dans les valeurs de la R√©publique avec, d√®s la fin du XVIII√®me, l'√©lection d'une municipalit√© validant, avec mesure, le concept r√©publicain. Pendant deux si√®cles les sensibilit√©s, ouvertement, conservatrices seront √©cart√©es du pouvoir local et il faudra attendre 1989, curieuse perversit√© du bicentenaire de la R√©volution, pour voir d√©faire, probablement gr√Ęce √† une forfaiture inique et grotesque, les progressistes des leviers municipaux.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Sarlat viendrait du bas latin "serrum" qui signifie colline et "latum" qui veut dire large.
Serrum est une dérive de "serra" scie, en latin classique. La sierra, en espagnol, et serra, en portugais, désignent la montagne.

L'ancien français et l'occitan "serre" s'appliquent aux formes allongées des hauteurs.

L'étymologie demeure, cependant, à prendre avec discernement.

Beaucoup de noms de lieux, voire de personnes, empruntent le radical de serre qui, par ailleurs, a beaucoup de similitudes, au niveau de la sonorité, avec le nom occitan de la couleuvre.





 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Gťographique 
     
     
  La ville de Sarlat s'incrit dans le Val de la Cuze, modeste affluent de la R.D de la Dordogne, √† 8 km de sa confluence.
La ville, chef d'oeuvre du raffinement de la Renaissance, s'√©tire du nord au sud et assi√®ge, depuis un demi-si√®cle, les c√īteaux.

Le chemin de fer qui, jusqu'en 1976, reliait, par étapes, Bordeaux à Lyon par la vallée de la Dordogne, Neussargues et St Etienne est mutilé des sections Sarlat-Cazoulès et Souillac-St Denis-près-Martel. Il se termine, hélas pour le patrimoine ferroviaire national, en cul de sac à Sarlat.

Sarlat reçoit les D 704, 46, 57, 47 et pose une difficile équation de circulation routière.

Le commerce et le tourisme constituent les deux premiers vecteurs de ce chef lieu d'arrondissement dont les p√īles industriels et artisanaux, douloureusement frapp√©s par la longue crise, se fragilisent de plus en plus.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages cťlŤbres 
     
     
 

Etienne de la Bo√©tie na√ģt en 1530 √† Sarlat. Il meurt en 1563 √† Germinan, (Gironde), √† l'√Ęge de 33 ans. Sa premi√®re oeuvre a √©t√© publi√©e en 1576. . Il a b√©n√©fici√© des sources de revenus suivants : justice, Conseiller au Parlement de Bordeaux.

Son cursus intellectuel le conduit au coll√®ge de Guyenne qui, √† l'√©poque, est le plus brillant du Midi. Il se lie avec Montaigne au Parlement de Bordeaux. Ce dernier voyait en lui ¬ę une √Ęme qui montrait un beau visage √† tout sens ¬Ľ.
Etienne de La Boétie a notamment rédigé : Discours de la servitude volontaire (1576), Raoul de cambrai (1580), Mémoire touchant l'Edit de Janvier 1562 (1922).

Ce grand humaniste nous laisse, aussi, 29 sonnets, des vers latins, des traductions de Plutarque et de X√©nophon. Son Contr’un ou Discours sur la servitude volontaire ne privil√©gie pas de syst√®me politique particulier mais s'attaque √† la tyrannie et cultive des plus nobles id√©es antiques sur la libert√©.

Dans son m√©moire sur l’√©dit de janvier 1562, La Bo√©tie demande une r√©forme catholique sans violence. Il sera r√©guli√®rement utilis√© par les pamphl√©taires protestants qui s'appuient sur son œuvre. Il demeure, n√©anmoins, catholique mais profond√©ment tol√©rant.
Ses citations donnent le ton du personnage éclairé qui inspira, dit-on, les bases futures de la République.

¬ę Ils ne sont grands que parce que nous sommes √† genoux ¬Ľ, Discours de la servitude volontaire, 1576 ¬ę Certainement le tyran n’est jamais aim√© ni n’aime. L’amiti√©, c’est un nom sacr√©, c’est une chose sainte ; elle ne se met jamais qu’entre gens de bien, et ne se prend que par une mutuelle estime; elle s’entretient non tant par bienfaits que par la bonne vie. Ce qui rend un ami assur√© de l’autre, c’est la connaissance qu’il a de son int√©grit√© : les r√©pondants qu’il en a, c’est son bon naturel, la foi et la constance. ¬Ľ.

¬ę Je l’aimais parce que c’√©tait lui, parce que c’√©tait moi ¬Ľ √† l'endroit de Montaigne.






 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  Sarlat a pour devise: "ignibus" et "undis" ce qui signifie "par les eaux et par le feu".

Description du blason :
de gueules à la salamandre couronnée d'or sur un brasier du même, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys aussi d'or.

Sources : la Banque du Blason.



Signification du blason :
On ne connait pas la date exacte de l'adoption de ce blason. On sait en revanche que le blason de Sarlat était auparavant un S majuscule correspondant à l'initiale du nom de la ville. A l'occasion de changements de frontières le S se transformat en Salamandre qui était l'emblème du roi François 1er. Cette transformation eut lieu probablement car la forme de la salamandre ressemble à un S et qu'ainsi la ville alliait la tendance du moment sans trahir les origines de son blason.





 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rťdacteur 
     
     
  Pierre FABRE

05 53 29 07 50

E-Mail: pierrefabre@infonie.fr

Rédacteur libre.

Diverses fiches amorcées et présentes sur le site concernent des villages meusiens disparus lors de la Première Guerre mondiale:
Beaumont-en-Verdunois, Bezonveaux, Cumi√®res, Fleury-devant-Douaumont, Haumont-pr√®s-Samogneux, Louvemont-C√īte-du-Poivre, Ornes et Vaux-devant-Damloup .

Bien d'autres localités figurent dans le listage des communes découvertes par le site. Le chantier, par essence, reste et restera toujours inachevé.




Les internautes qui découvriraient des erreurs, des imperfections ou des omissions seront, naturellement, les bienvenus s'ils me font part de leurs remarques.

Contact: pierrefabre@infonie.fr

Pierre FABRE gŤre aussi les localitťs suivantes :
Reillanne - Drap - Gattieres - Vireux Molhain - Marseille - Arles - Aubagne - Martigues - Dives Sur Mer - Perigueux - Bergerac - Creysse - La Force - Lanquais - St Capraise De Lalinde - Larzac - St Laurent La Vall√©e - Doissat - Monplaisant - Carves - St Pompon - Grives - Salles De Belves - St Amand De Belves - Cladech - St Pardoux Et Vielvic - St Germain De Belves - Belves - Sagelat - Siorac En Perigord - Ste Foy De Belves - Sarlat La Caneda - Veyrines De Domme - Domme - Campagne - Le Bugue - Journiac - Mauzens Et Miremont - Cazoules - Savignac Les √©glises - St Avit Senieur - Montferrand Du Perigord - Le Buisson De Cadouin - Bouillac - Limeuil - Pezuls - Monpazier - Capdrot - Besse - Loubejac - Prats Du P√©rigord - Villefranche Du Perigord - St Cernin De L'Herm - Mazeyrolles - Salignac Eyvignes - Boulazac - Gisors - Fources - Valence Sur Ba√Įse - Castelmoron D'Albret - Agen - Condezaygues - Sauveterre La Lemance - St Front Sur Lemance - Cuzorn - Le Pont De Montvert - St Germain De Calberte - Florac - Toul - Bar Le Duc - Fleury Devant Douaumont - Haumont Pres Samogneux - Samogneux - Louvemont Cote Du Poivre - Cumieres Le Mort Homme - Verdun - Bezonvaux - Beaumont-en-Verdunois - Ornes - Vaux Devant Damloup - Hennebont - Dives - Calais - St Omer - Capvern - Aurensan - Soues - Bazet - Strasbourg - Lyon - Venissieux - Paris - Le Treport - Veules Les Roses - Friville Escarbotin - Conteville - Ault - Entraigues Sur Sorgue - Joncherey - St Denis - Ivry Sur Seine - Vitry Sur Seine - Asni√®res Sur Oise 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
Auteur de la fiche "Sarlat La Caneda" : Pierre FABRE
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Sarlat La Caneda

Votre prťnom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Sarlat La Caneda
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Aquitaine > Dordogne > Sarlat La Caneda (24200)
Nb d'habitants    10423 
Superficie (hectares)    4713 
Densit√© (h/km¬≤)    221 
Altitude (en m√®tres)    145 
Nom des habitants    Sarladais.