Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Anglure
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR de cette présentation
02/08/12 : Photos
10/08/12 : "Histoire" & "Vie locale"
23/01/13

CABINET MEDICAL à ANGLURE
Après le départ en retraite de son médecin, Anglure s'organise.
Deux médecins, l'un venu de Plancy-l'Abbaye, l'autre de Sézanne, vont désormais assurer une permanence médicale au 23 bis rue de Châlons (face à la Poste) :

> Docteur FONDAIRE (depuis le 2 août 2012)
Tél. : 09 65 28 20 23 (préciser "permanence d'Anglure)
* lundi, de 14 heures à 18 heures
* jeudi, de 8 heures 30 à 12 heures

> Docteur ROTH (depuis le 1er septembre 2012)
Tél. : 03 26 80 56 02 (préciser "permanence d'Anglure)
* mercredi de 8 heures à 12 heures
* samedi de 8 heures à 12 heures

Noter qu'à la même adresse il y a déjà un cabinet de deux infirmières. Un peu plus loin (en allant vers Grange), il y a un kiné.
Si vous avez le choix, faites "travailler" lles professionnels de santé locaux. Cela permettra de les garder sur Anglure.

18 EOLIENNES
Six éoliennes viennent d'être implantées à l'est de Granges-sur-Aube, au nord de la route de Boulages, au lieu-dit "Le Mesnil". Les plus à l'ouest devraient sont visibles d'Anglure. (juillet 2012)
Photos sur le site de Granges-sur-Aube : lien en bas de cette page.

CHANGEMENT D'ENSEIGNE
Depuis le 1er février 2012, la supérette "Shopi", route de Sézanne, est devenu "Carrefour Express".

SALLES ASSOCIATIVES
Après le transfert de l'école primaire à côté de l'école maternelle, rue du Mazelot, en septembre 2011, les locaux de l'ancienne école, derrière la mairie, sont réaffectés. Les salles, réhabilitées, sont mises à la disposition des associations angluriotes.

DEFIBRILLATEURS
Un défibrillateur est désormais à la disposition du public sur le pignon de la Maison de la Communauté de Communes, promenade de l'Aube et un autre à l'entrée de la salle intercommunale, rue du Mazelot.
Excellente intitiave. l'usage en est extrêmement simple. Néanmoins, le défibrillateur n'est pas la panacée. Encore faut-il apprendre à faire un "bilan" pour savoir quand il est indiqué de s'en servir ...




 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
Bienvenue au pays de Saladin d'Anglure !
     
     
  Au concours national des villes et villages fleuris, Anglure a gagné sa première fleur en 2006 et elle vient, en 2008, d'obtenir sa deuxième fleur. Bravo !

BALADES FLEURIES : suivez les flèches jaunes !

Souvenirs du passé
Anglure conserve des témoignages de son habitat de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècles : place de la République, quartier de l’écluse (maison datée de 1797), rue de la Gare (une maison datée de 1801 et une autre non datée), 24 rue de Châlons (un porche daté de 1805), 18, rue de Sézanne (un porche daté de 1805 avec les initiales BE entrelacées) … Ces deux porches, en pierre et brique rouge, formés en anse de panier, sont facilement identifiables. Par contre, les maisons, compte tenu de la succession des ravalements et aménagements dont elles ont été l’objet depuis plus de deux siècles, ne se distinguent guère des autres que par la date gravée sur leur façade, en haut à gauche. Mais ces travaux successifs ont toutefois le mérite d’avoir sauvegardé ces traces du passé. Une maison, à gauche de la rue de Châlons en allant vers Granges, présente une très belle porte Renaissance.

Un peu plus loin sur la droite, en direction de Granges, remarquer le dernier de ces balcons qui, naguère, agrémentèrent Anglure.

De la promenade de l’Aube on a une vue magnifique sur l’ancien moulin ainsi que sur le château, reconstruit avec des éléments de l’ancien château, beaucoup plus vaste et qui occupait toute l’île. Le site est particulièrement mis en valeur par le soleil à partir de midi.

Du château primitif il ne subsiste que la tour, sur la droite en regardant de la promenade de l’Aube. En flânant aux abords du château on peut voir deux statues de pierre représentant, l’une Neptune, l’autre Junon et son paon. Le pont qui donne accès au château était, autrefois, un pont basculant.

Le moulin a été construit par les frères Amelin vers 1885 à l'emplacement d'un ancien moulin incendié. Puis Amelin s'associe à Félix Dumay pour y installer une fabrique de clous en 1917. Ils ajoutent une annexe vers 1937. Cette clouterie spécialisée dans la pointe fine et les semences tapissier et cordonnier a cessé son activité vers 1970. Le site est actuellement désaffecté. Remarquer la magnifique maison de maître, à gauche du moulin. Le moulin a de nouveau été détruit en 1936 par un incendie tellement violent que, selon une Angluriote habitant du côté du Soyer, « on pouvait lire le journal en pleine nuit sans lumière ! ». Diable !

Derrière cet ancien moulin, dans le quartier de l’Ecluse, accessible à partir de la place de la République, un vieux lavoir a été parfaitement restauré en 1998.

LE PARC FORGEOT
Accessible par la Promenade de l’Aube et par la rue de la Gare, le parc Forgeot est un havre de calme joliment arboré. En mai 2009, il a été équipé d'une aire de jeu pour enfants de 2 à 10 ans.

LES RIVES DE L'AUBE
Stationner sur la place ou bien à proximité de la maison de la communauté de communes.
Prendre le temps de longer la rivière Aube, le long du très beau parc Forgeot, jusqu'au pont.
A partir du vieux lavoir, longer également l'Aube vers l'est, en direction de Granges-sur-Aube.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  Anglure est un village très ancien. En 46 avant Jésus-Christ, César y aurait établi un poste pour surveiller et contrôler, le passage de la rivière Aube. Il y aurait même fait construire une forteresse. De cette époque il ne reste guère que la trace, aux environs de la ferme de Frécul, dite aussi ferme de Belle-Assise, entre Granges-sur-Aube et Anglure, d’une ancienne voie romaine (Reims-Sens). La ferme de Belle-Assise a disparu et … la voie romaine aussi !

Plus tard, au VIe siècle, les Angles, peuple germanique, y aurait construit, eux aussi, une forteresse, « Anglodorum ».

Bien qu’un premier seigneur d’Anglure soit cité en 980, l'histoire d'Anglure, est, dans la culture locale, très étroitement liée à la lignée des Ogier d'Anglure et à la légende de "Saladin d'Anglure".

En effet, OGIER d'Anglure, parti en croisade, fut fait prisonnier en Terre sainte. Afin de pouvoir réunir la rançon qui lui était réclamée pour sa libération, il demanda à son géôlier, Salâh Ad-Din (Saladin) de le libérer et lui promit de revenir la somme ayant été rassemblée. Ce qui fut dit fut fait. Et, surpris par tant de fidélité à la promesse faite, Salâh Ad-Dîn le libéra sous l'une des conditions qu'il donnât son nom, Salâh Ad-Dîn (Saladin), à l'un de ses fils. Et c'est aussi pourquoi les armes d'Anglure comprennent, outre des grillets (grelots), des croissants de lune, le croissant de lIslam.

Le 22 mars 1432 (un autre ouvrage dit "le 2 mai 1431"), Henri VI d'Angleterre ayant confisqué la seigneurie d'Etrelles, village situé à quelques kilomètres sur la route de Méry-sur-Seine, à Jean de Sarrebruch, évêque de Châlons, la donne à un de ses chambellans, Etienne d'Anglure, pour le récompenser d'avoir trahi à son profit.

L’histoire contemporaine d’Anglure est assez douloureuse. Le 13 juin 1940, Anglure a subi un très violent bombardement qui a fait plus de 80 victimes civiles en occasionnant de nombreux dégâts matériels : l’église a été en partie détruite, de la mairie il ne restait plus qu’une partie du mur de façade et du mur arrière, le pont sur l’Aube a été détruit ainsi que de très nombreuses maisons. En souvenir de ce drame, qui valu à Anglure de recevoir la Croix de Guerre, la place de la mairie a été nommée "Place du 13 juin 1940".

Dans la notice « Le 4ème RTM de Reuves », réalisée par les élèves de CM2 de l’école publique d’Anglure, sous la direction de Marie-France Leblanc et en partenariat avec l’association Mondement 1914, rapporte que, ce jour-là, des habitants de Reuves, fuyant leur village, étaient de passage à Anglure au moment du bombardement. Parmi les victimes, un bébé, juché en haut du chargement d’une charrette, est tombé sur le sol quand le cheval, effrayé par le bruit, s’est cabré. Le bébé fut piétiné par le cheval.

Anglure a été libéré par les troupes américaines le vendredi 4 août 1944, à 9 heures.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Le nom d’Anglure a peu varié.
......... : Anglodorum
En 965 : Angleures
En 1124 : Angleuria
En 1128 : Angluria
En 1131 : Anglitura
En 1133 : Anglaura
En 1160 : Anglularia
En 1175 : Angleura suoer Albam
En 1252 : Angleura
En 1347 : Eglura, Angleura, Einglures
En 1366 : Angleurre
En 1403 : Angluse

Certains auteurs suggèrent que le nom d’Anglure viendrait du fait que la localité est établie à l’angle d’une île, sur la rivière Aube, ou bien au confluent, à l’angle, des rivières Aube et Saudoy. Or, d'une part, le village existait avant l'île et, d'autre part, le site du confluent de l'Aube et de la Saudoy n'est pas tout proche d'Anglure. Par ailleurs, il n’est pas vérifié que d’autres lieux, portant également le nom d’Anglure, correspondent à des « angles géographiques ».

C’est le cas, notamment, de :
* d’Anglure, lieu-dit de la commune de Saint-Sulpice-sur Risle (Orne)
* d un village de Saône-et-Loire, Anglure-sous-Dun
* d’un lieu-dit de la commune de l’Hôpital-le-Mercier (Saône-et-Loire)
* du château de Mussy-sous-Dun (Saône-et-Loire), ayant appartenu à la famille de Noblet d’Anglure.

D’autres, et c'est assez plausible, y voient une référence aux tribus barbares des « Angli », ou « Angles », originaires de la péninsule d’Angeln, qui, venues de l’actuelle Schleswig, en Allemagne, via l’Angleterre, à laquelle elles ont donné leur nom, ont envahi la Gaule et auraient fait « étape » sur le site y édifiant une forteresse, « Anglodorum ».

C'est le cas aussi, d'Angles-sur-l'Anglin, présenté sur ce site par Alain Mamalet, dont le nom pourrait avoir la même origine que celui d'Anglure.

D'autres encore, rappellent qu'Anglure se serait appelé "Anglodorum". Et que ce nom ferait référence à "la forteresse construite dans l'angle", c'est à dire dans l'île sur laquelle se trouve encore, aujourd'hui le château d'Anglure.

Mais ne voilà-t-il pas qu’un écrit de 1170 mentionne les « angles de Jérusalem » … Tiens, tiens ! rien à voir avec les Angles barbares.

Alors ? Toutes les suggestions sont les bienvenues.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  L’église d’Anglure, de style flamboyant, a été construite au début du XVIe siècle à l’emplacement de l’ancienne église de l’abbaye de Macheret dont les moines, de l’ordre de Grammont, étaient appelés, au XIIe siècle, les « Bonshommes ». Les boiseries du chĹ“ur de l’actuelle église proviennent d’ailleurs de cette ancienne église.

Cette ancienne abbaye, détruite, se situait à l’emplacement de la ferme actuellement sise immédiatement au nord de l’église.

L’église d’Anglure est dédiée à Saint Antoine et Saint Sulpice. Mais n’allez pas dire au curé de la paroisse qu’il s’agit de Saint Antoine de Padoue ! Il s’agit de Saint Antoine le Grand ou Antoine d’Egypte, dit « Antoine ermite » ou « saint Antoine au cochon », considéré comme le fondateur de l'érémitisme chrétien. Il serait né en 251 et mort en 356 à l'âge de 105 ans, entre les bras de ses deux disciples bien-aimés, Macaire l'Ancien ou Macaire d'Égypte et Amathas

Le chĹ“ur de l’église contient des boiseries (18ème siècle) provenant du prieuré des Mathurins de Macheret.

L’église a été restaurée par les paroissiens après sa destruction partielle par un bombardement lors de la Seconde Guerre mondiale.

Autrefois, le cimetière d’Anglure se situait autour de l’église. Il s’y trouvait, quasi à l’abandon, la sépulture de « M. Edme Chevance, très digne prêtre, curé de cette paroisse pendant 67 ans, décédé le 17 mars 1815, à l’âge de 92 ans […]. Ce cimetière a été fermé le 11 mai 1857.

Il a été remplacé par un autre cimetière, dit « cimetière du Mazelot » en face de l’actuelle salle polyvalente, rue du Mazelot, à côté de l’école maternelle. Le 6 juin 1910, la municipalité décide de créer un autre cimetière, route de Sézanne. En 2010, quelques sépultures subsistaient encore dans le cimetière du Mazelot. Mais, en 2011, une nouvelle école primaire a été construite sur le site. Il ne substiste plus, de l'ancien cimetière, que les pilatres qui encadraient sa grille d'entrée.

Actuellement, la commune d’Anglure fait partie de la paroisse « Aube et Seine », diocèse de Châlons-en-Champagne. La paroisse « Aube et Seine » a été placée sous la patronage du Bienheureux Frédéric Ozanam, fêté le 9 septembre.

CROIX DE CHEMINS
Les croix de chemins sont rares sur la commune d’Anglure. L’une d’elle est située à proximité immédiate de la gendarmerie, à l’angle de la rue du 8 mai 1945 et de la rue de Châlons, encadrée par un poteau électrique et un panneau indicateur routier. Cette croix métallique, non signée, pourrait dater de la première moitié du XVIIIe siècle, mais cela reste à confirmer. Par contre, son socle a été restauré relativement récemment.

Une autre croix de chemin, en bois, est située juste devant le cimetière, route de Sézanne. Elle ne présente aucune fioriture particulière.

CONGREGATION RELIGIEUSE
Une congrégation de religieuses a été longtemps présente à Anglure. Les soeurs logeaient 17 rue de Châlons (actuel domicile et cabinet du médecin), une maison offerte par Marcilly, châtelain d'Anglure.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  A l’extrême sud-ouest du département de la Marne, la ville d’Anglure vit paisiblement sur la rive droite de la rivière Aube, en amont du confluent de l'Aube et de l'Ouitre, au milieu du triangle Sézanne/Romilly-sur-Seine/Méry-sur-Seine.

Chef-lieu de canton, Anglure fait partie de l’arrondissement d’Epernay.

Contrairement à ce que l’on croit souvent, la rivière Aube ne marque pas la limite entre les départements de l’Aube et de la Marne. Le finage de la commune d’Anglure comprend également des terres au sud de la rivière Aube.

Par ailleurs, mais ce n’est vraiment visible que du ciel, la commune d’Anglure comprend une grande île délimitée au sud par la "vieille Aube", dérivation très ancienne (plusieurs siècles). C’est sur la pointe est de cette île qu’ont été édifiés les châteaux successifs d’Anglure ainsi que, probablement, la forteresse qui pourrait expliquer le nom du village. (Voir "Origine du nom")

A la limite du finage d’Anglure du côté de Granges, en face de la pointe est de l’île, se trouvait autrefois la « ferme de Frécul », dite aussi « ferme de Belle-Assise ». Construite en carreaux de terre sur un soubassement de moellons, cette ferme a été totalement détruite. Elle a donné son nom à l’une des rues de Granges (voir le lien en bas de page).

Jadis, de vastes marais bordaient Anglure, au nord du quartier du Mazelot. Plusieurs canaux ont été creusés pour les assécher.

LE CHEMIN DE FER A ANGLURE
Naguère, Anglure était desservie par la ligne de chemin de fer à voie unique Epernay/Sézanne/Romilly-sur-Seine mise en service en 1872. Le « Livret-Chaix » des Chemins de Fer de l’Est indiquent qu’en 1923, il y avait quatre aller-retour par jour et … trois classes ! (voir photo)

Selon de vieux Angluriots, en 1944, l’armée allemande aurait fait « sauter » la gare pour détruire les munitions qu’elle y avait entreposées. La gare n’a pas été reconstruite. Seuls, pendant quelques temps, les silos à céréales, de l’autre côté de la route Anglure-Baudement, furent encore desservis vers Sézanne. Aujourd’hui, cette ligne de chemin de fer est totalement désaffectée. Les voies subsistent cependant au nord d’Anglure mais il ne reste plus, en direction de Saint-Just, que quelques vestiges du pont franchissant la rivière Aube, à quelques centaines de mètres à l’ouest du bourg et, un peu plus loin, le talus sur lequel cheminait la voie.

LES SILOS D'ANGLURE
De passage à Anglure, on ne peut pas ignorer la coopérative dont les silos, route de Saron, dominent le bourg. En fait, dès 1889 les producteurs de céréales locaux créent un syndicat (la notion d’association n’existait pas) pour défendre leurs intérêts. En 1919 le syndicat devient coopérative pour commercialiser leurs productions. Les silos en béton ont été construits vers 1960, puis ils ont été complétés par des silos métalliques. Autrefois, la coopérative utilisait la desserte ferroviaire mentionnée supra.

ALTITUDES
Le finage de la commune d'Anglure culmine à ... 80 mètres, au croisement de la rue de Châlons et de la route de Fère-Champenoise, au calvaire près de la gendarmerie. La commune atteint également les 80 mètres sur la route D373, quelques dizaines de mètres avant d'atteindre le finage de Granges-sur-Aube (au croisement du chemin conduisant au site de l'ancienne ferme de Belle Assise, dite aussi ferme de Frécul.
Le point le plus bas, 73 mètres, un peu au nord-est du Pont de Pierre (route de Sézanne) qui franchit le canal de dessèchement. N'oublions pas que ce secteur est une ancienne zone de marécages.

FAILLE SISMIQUE
Des études menées depuis une dizaine d’années dans la proche crayère de Charny-le-Bachot, notamment par monsieur Benoît, pharmacien hydrogéologue de Méry, ont mis en évidence que le triangle Méry-sur-Seine, Anglure, Romilly-sur-Seine est situé à la croisée des failles sismiques de Vittel et de Saint-Martin. Ces études, menées sur une quinzaine de kilomètres, permettent d’établir une coupe synthétique du sol jusqu’à moins 330 mètres. Cette faille due au mouvement des Alpes aurait eu lieu il y a 10 ou 15 000 ans. Elle concerne également le nogentais où une centrale nucléaire est implantée. Des recherches pétrolières conduites dans la région dans les années 1960 étaient restées sans suite en raison, semble-t-il, de l’existence déjà présumée de cette faille (Réf. : Journal Libération-Champagne du 25/02/08).

RISQUES MAJEURS : INONDATIONS
Si la digue de retenue des eaux des grands lacs, à l'est de Troyes, venait à céder, 29 heures après, la commune d’Anglure serait inondée. Si un tel événement, peu probable au demeurant, se produisait, les Angluriots en sont informés, un certain nombre de mesures de protection devraient être prises. Parmi celles-ci : se réfugier sur la hauteur la plus proche … Or, on observe que les points bas de la commune, à 74 mètres d’altitude, se situent au pont de l’Ouitre (route de Baudemont), à l’ancienne ferme de Belle Assise (en direction de Granges), que les points bas du village, à 75 mètres, se situent à l’angle de la rue de la Gare et de la rue du Pont, et que la commune culmine à 79 mètres … à la gendarmerie. Donc, en cas d’alerte aux inondations : rendez-vous à la gendarmerie ! Plus sérieusement, c’est à l’ancienne crayère de Granges-sur-Aube, route de Marsangis, que situe le point le plus haut de la région : 96 mètres !



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célčbres 
     
     
  Le seigneur OGIER D’ANGLURE partit pour la croisade en 1190, sous les ordres de Philippe Auguste. Un autre seigneur d’Anglure, OGIER VIII, fit un voyage en Terres Saintes, en 1395-1396, et en fit un récit en français.

L’abbé L. JOLIVET, chanoine titulaire de la cathédrale de Châlons-sur-Marne, a été curé-doyen de la oaroisse d’Anglure. Erudit, l’abbé Jolivet a édité des notices sur les paroisses dont il eut la charge. C’est ainsi que fut publiée, en 1910, sa « Notice historique sur Anglure », rééditée en 1992 par les éditions Res Universis sous le titre « Histoire d’Anglure » disponible à la médiathèque d’Anglure. La ville d’Anglure lui a consacré une rue, dans les nouveaux quartiers, à l’extrême nord-est de la localité, à la limite des champs.

Jean Baptiste Nicolas MARCILLY, prêtre catholique romain, est né à Anglure en 1757 et est décédé à Paris en 1842. Bienfaiteur de l’église et du bureau de bienfaisance d’Anglure, il a été enterré dans l’ancien cimetière de la commune, aujourd’hui disparu.

Pierre FORGEOT, né le 10 mars 1888 à Anglure (Marne) et décédé le 30 juin 1956 à Paris, a été député de la Marne de 1914 à 1924 puis de 1928 à 1936. Il a en outre été Ministre des Travaux publics du 11 novembre 1928 au 3 novembre 1929 dans les gouvernements de Raymond Poincaré puis d'Aristide Briand.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Vie locale 
     
     
  Même si l’on peut regretter la disparition de quelques commerces, Anglure reste un bourg assez bien achalandé. Que l’on en juge par ce petit inventaire à la Prévert : banques, coiffeurs, étude notariale, bar-tabac-journaux (il y a 50 ans, il y avait 12 cafés à Anglure !), Poste, fleuriste, une permlancne médicale, pharmacie, boulangeries, bar-restauration rapide, hôtel restaurant, et une supérette à la sortie du village, direction Sézanne.

Un petit marché se tient chaque mercredi matin sur la place de la République.

En outre, sur cette place de la République, certains soirs, notamment en fin de semaine, des commerçants ambulants proposent de la restauration à emporter de qualité.

Il y a encore peu, il y avait deux garages automobiles à Anglure. Le garage Renault, de la rue de la Gare a fermé ses portes vers 2004, et celui de la rue de Sézanne, Eurorepar, est fermé depuis fin 2008.

CARREFOUR
En 2012, une supérette CARREFOUR a pris la suite du SHOPI.
Rénové et nettement mieux achalandé, ce commerce propose un choix de produits très intéressant.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Fętes et manifestations 
     
     
  CYCLO BALADE
Chaque année, le dimanche qui précède le 1er mai, a lieu la cyclo-balade organisée par le Cyclo-club d'Anglure, "les plats d'Anglure".

14 JUILLET
Chaque année le 14 juillet est le prétexte à de nombreuses festivités organisées avec brio par la Commune et le Comité des fêtes, et qui commencent dès la veille : repas convivial, retraite aux flambeux, bal, courses cyclistes, jeux divers, goûter, feu d'artifice et bal de clôture.

VIDE-GRENIERS
Au tout début du mois de septembre.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Associations 
     
     
  La vie associative est très animée à Anglure. Parmi les associations :

ASVA
L'ASVA est le club de football d'anglure qui possède depuis le 25 mai 2008 un site internet qui draine entre 3500 et 4000 visiteurs par mois.L'adresse de ce site est la suivante: asva-footeo.footeo.fr

L'ASVA compte une cinquantaine de membres dont une quarantaine de joueurs qui évoluent en Promotion 1ère série et en 3ème série Aube.
Plusieurs manifestations sont prévues:
-vente des calendriers le 29 novembre 2009
-repas dansant le 13 mars 2010
-loto le 15 mai 2010
-Tournoi le 26 juin 2010

Le CLUB DE L’AMITIE, outre ses réunions les premier et troisième mardis du mois, de 14 heures à 18 heures, propose, chaque lundi, son « club bridge ». Mais nul n’est obligé de jouer au bridge. Il y aussi la belote, le Scrabble, le tarot, le rami …

La FNACA organise toute l’année diverses manifestations : thé dansant, repas annuel (février), sortie spectacle, voyage … sans oublier les cérémonies officielles.

Les JARDINIERS DE FRANCE

Le COMITE DES FETES

Le JUDO CLUB

Le R.C.C.A. Racing Club du Canton d’Anglure, club de handball, a été créé le 12 juillet 2001. Il participe au traditionnel Téléthon.

Le CYCLO-BALADE D'ANGLURE, issu des Familles rurales, qui, outre des sorties hebdomadaires (rendez-vous à 9 heures devant la mairie), organise chaque année, le dimanche qui précède le 1er mai, ses balades "Les plats d'Anglure".
Président : Gilles Chatelot - Vice-président : Francis Casagrande.
Site du "Cyclo-balade d'Anglure" : htt//cyclobalade.canalblog.com

L’ECOLE DE CYCLISME RS10.

Le K.C.P.A., Karaté Club du Pays d’Anglure

Le COMITE ENFANCE ACTION ANIMATION, CE2A, dont l’une des activités est l’organisation des centres aérés d’Anglure et de Conflans.

L’association des FAMILLES RURALES propose des activités variées : couture, club féminin, gym …

>> Pour plus d’informations et pour contacter les président(e)s de ces associations et clubs vous pouvez vous adresser à la mairie.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  ARMES
« D’or, semé de grelots cousus d’argent soutenu chacun d’un croissant de gueule. »
Les grelots sont aussi appelés les « grillets ». Les croissants rappellent la légende de Saldin d'Anglure.
Il est possible de voir les armes d’Anglure figurent à l’intérieur du vieux lavoir, derrière le moulin, et sur les façades de plusieurs maisons, notamment, rue des Bûchettes et rue de la Gare.

GENTILé
Sans surprise, les habitants d’Anglure s’appellent tout simplement les Angluriots et Angluriotes.

POPULATION :
En 1794 : 605 habitants
En 1861 : 878 habitants
En 1927 : 740 habitants
En 1962 : 643 habitants
En 1968 : 700 habitants
En 1975 : 785 habitants
En 1982 : 834 habitants
En 1990 : 855 habitants
En 1999 : 863 habitants
En 2005 : 873 habitants
En 2008 : 874 habitants

MONUMENT AUX MORTS
Inscrit à l’inventaire des Monuments historiques, le Monument aux Morts, en granit bleu des Vosges, situé au croisement principal de la localité, ayant coûté 29 000 francs (de l’époque, bien sûr), a été inauguré le 28 mai 1922. Initialement, il y avait une grille qui l’entourait et qui avait été posée en 1923 par Edouard Garnier, quincaillier à Villenauxe (Aube) [Source : Monuments historiques].
Fait relativement rare en France, le Monument aux Morts d’Anglure est surmonté d’un coq, symbole national de la France.

Anglure peut s’enorgueillir d’une MEDIATHEQUE spacieuse, claire et bien documentée, animée avec beaucoup de compétence et de courtoisie, accessible par la place puis le passage à droite avant l’ancien lavoir, derrière le moulin.

TELEPHONE
Le téléphone est "arrivé" à Anglure en 1894 ! Oh ! les usagers se comptaient sur les doigts d'une main.

LES RUES d'Anglure
Les premières plaques de rues ont été posées le 4 avril 1908. Ce fut l'occasion de rebaptiser certaines d'entre elles :
- la rue Haute est devenue la rue de Châlons
- la rue Basse est devenue la rue de la Gare (parfois dénommée "avenue")
- la rue Pavée est devenue la rue de Sézanne
- la rue des Demoiselles est devenue (pour partie) la rue Marcilly

LAITERIE D’ANGLURE
Jusqu’au milieu du XXe siècle, route de Soyer, juste à la limite de la commune, il y avait une porcherie et, juste à côté, une laiterie. Curieuse proximité qui, à l’époque, ne semblait pas faire problème.

LA FOIRE D’ANGLURE
L’édition 1892 de l’almanach « le Bavard », créé en 1531, a été retrouvée dans le four à pain d’un particulier de Saint-Just-Sauvage, village marnais tout proche. Exceptionnel ! Outre des prévisions météorologiques et des conseils pour les cultures, cet almanach propose une « Table des foires ».
Il apparaît que jadis une foire se tenait à Anglure à la fin du mois de juin. En 1892, cette foire d’Anglure a eu lieu le vendredi 29 juin !
Calmette, quant à lui, dans « Histoire des villes, bourgs et villages remarquables de la Marne, ouvrage réédité de 1850, indique qu’à Anglure, une foire avait lieu à la fin du mois de juin et une autre vers la mi-novembre avec un marché le jeudi de chaque semaine. En 1892, ces foires ont lieu le 29 juin et le 11 novembre.

COLLEGE D’ANGLURE
Le collège du Mazelot, dans la rue du Mazelot, en direction de Sézanne, a été construit en 1998.

MEDIATHEQUE intercommunale
La médiathèque intercommunale, ouverte en janvier 2004, se situe dans le quartier de l’Ecluse, accessible en passant entre l’ancien lavoir et l’ancien moulin.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  RĂ©my LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

RĂ©my LEMARCHAND gčre aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Son - Doux - Seuil - Pauvres - Longueville Sur Aube - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Poivres - Salon - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Granges Sur Aube - Anglure - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Adresses utiles  
  http://www.france-pittoresque.
   
 

  Education  
  Nombre d'Ă©coles primaires : Une
Nombre de collèges : Un (297 élèves)
Nombre d'Ă©cole maternelle : Une
   
 

  Administratif  
  CONSEILLERS MUNICIPAUX
(élus en 2008)
Mme Claudine DAVESNE
Mme CAROLINE CHARLES
M. Jean-Marc ALBAUT
M. CHRISTOPHE DANAU
M. FREDERIC ESPINASSE
M. BRUNO FANDEUX
Mme ANNIE COULON
Mme JEANINE JACQUIER
M. FRANCIS CASAGRANDE
Mme MARIE-ANGE MALTAVERNE
M. BENJAMIN NEAU
M. Michel BASSON
M. MICHEL PHILIPPON
Mme Sylviane HUGUIER
M. Claude DENOUVILLIEZ

   
 
Auteur de la fiche "Anglure" : RĂ©my LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Anglure

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Anglure
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Champagne-Ardenne > Marne > Anglure (51260)
Nb d'habitants    880 (2006)
Superficie (hectares)    835  
Altitude (en mètres)    de 73 à 80 
Nom des habitants    Angluriots & Angluriotes 
Nombre d'Ă©coles primaires    Une  
Nombre de collèges    Un (297 élèves) 
Nombre d'Ă©cole maternelle    Une