Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Pauvres
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR de ce site
26/10/09
13/01/10 : Photos de Pauvres sous la neige (d'autres arrivent ...)

LA LEGENDE DU PUISATIER DE PAUVRES
Un jour, un puisatier de Pauvres descendit dans un puits dont les marches étaient en diamant. Il gagna, dit-on, cinq pièces d'or en paiement de sa peine.
Avec ce salaire, il acheta un pain qui se transforma en chat et le griffa. Il acheta aussi des poules qui pondirent des oeufs d'or et qu'il tua avant d'enterrer les oeufs. Lorsque, à quelques temps de là, il voulut reprendre les oeufs d'or, il s'aperçut que des nains avaient éclos ...
Mais, ce n'est qu'uné légende ... rapportée par Christophe Méchin dans son "Petit dictionnaire des légendes d'Ardennes", édité par Oriande éditions en novembre 2002.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
En pays ardennais : bienvenue à Pauvres !
     
     
  Tout alentour de Pauvres seuls le vallon du ruisseau du Saint-Lambert et quelques bois très épars viennent rompre l’immensité de la plaine Champenoise.

 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  Dès l’époque gallo-romaine, Pauvres a été un lieu de croisement de grandes routes.

Mais, hélas ! l'histoire (ancienne) de Pauvres n'a pas beaucoup attiré l'attention des historiens. C'est vraiment faire peu de cas de tous ces petits villages qui font la France !

En 1828, la commune de Pauvres absorbe la commune de Mont-Saint-Rémy avant de lui rendre son autonomie en 1871. A cette époque, Mont-Saint-Rémy compte un peu plus d’une centaine d’habitants pour n’en avoir plus que 37 en 1999 !)


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  La carte de Cassini, milieu du XVIIIe siècle, fait mention de PAUVRE, sans le « s » final.

Le village de Pauvres pourrait tout simplement tenir son nom de la médiocre qualité des terres crayeuses qui l’entourent et, par conséquent, de l’indigence des familles qui l’habitaient. Depuis, les terres ont été largement mises en valeur.

Cette hypothèse semble attestée par Guy Lénel (Cf. rubrique « Histoire ») qui rappelle que nous sommes, ici, dans la Champagne pouilleuse, la Champagne pauvre, misérable,, également désignée comme « Champagne paure ». D’ailleurs, au XIVe siècle, on cite Paure-en-Champagne.

Ainsi, Pauvres viendrait de « pouille », « paure », c’est à dire « terre pauvre ».


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  Eglise : tour et abside romanes, choeur à voûte gothique; piscine flamboyante

L'église de Pauvres a été placée sous le vocable de saint Timothée (en Grec : celui qui craint Dieu) dont on fait mémoire le 26 janvier.

L’église Saint Thimotée surprend par son aspect massif. Ce sont sa tour et son abside romanes qui lui donnent son aspect sévère. Les voûtes du chĹ“ur et de la croisée du transept sont du premier âge gothique. La nef a été reconstruite en briques au XVIIe siècle.

L’église, qui a gardé ses vieux bancs d’autrefois et sa chaire, abrite de nombreuses statues dont, au-dessus de la porte latérale, celle de saint Thimotée.

L’église de Pauvres fait partie de la paroisse « La Trinité des Monts », secteur du Vouzinois, diocèse de Reims


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Pauvres, village du sud ardennais, est situé dans une cuvette de la plaine céréalière de la Champagne crayeuse, à quasi égale distance de Rethel, la capitale du boudin blanc, et de Vouziers, la porte de l’Argonne.

Pauvres n’est arrosé par aucune rivière. Tout juste peut-on noter la présence discrète du ruisseau le Saint-Lambert qui alimente la mare de Conge, à la sortie du village, en direction de Machault, avant d’aller rejoindre la Retourne.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  GENTILé
Curieusement, lorsque l’on interroge les habitants de Pauvres, y compris les aînés, ceux-ci n’auraient pas de nom et les réponses ne manquent pas d’humour : « les pôv’ gens », « les pôv’ gars » … Certains se hasardent à dire que ce sont peut-être les « Pauvriats ». Mais, de fait, personnes n’en sait rien et d’aucun de suggérer de faire un référendum communal pour décider de leur gentilé. Pourquoi pas ?

POPULATION
En 1794 : 253 habitants
En 1841 : 613 habitants (à cette date, Mont-Saint-Rémy fait partie de la commune de Pauvres et lui apporte un peu plus de 100 habitants)
En 1891 : 334 habitants
En 1900 : 308 habitants
En 1921 : 224 habitants
En 1962 : 189 habitants
En 1968 : 212 habitants
En 1975 : 208 habitants
En 1982 : 201 habitants
En 1990 : 196 habitants
En 1999 : 187 habitants
En 2004 : 178 habitants (15 habitants/km²)

LES FOIRES DE PAUVRES
« Le Bavard », un almanach créé en 1531, indique qu’en 1892 les foires de Pauvres ont eu lieu : l'une le mardi 16 février et l'autre le mardi 1er novembre.
Lorsque c'est le cas, "le Bavard" indique s'il s'agit d'une foire aux moutons, aux chevaux, aux poulains ; de foires franches ou à la louée ... S'agissant de Pauvres, aucune précision n'est donnée.
Pour la petite histoire, cet almanach a été retrouvé dans un four à pain d’un particulier de Saint-Just-Sauvage (Marne).

LA MAUVAISE REPUTATION
Alors que les habitants de Pauvres sont particulièrement accueillants et serviables, il leur colle à la peau une odieuse réputation.

Ainsi, le curé de Pauvres, s’adressant à l’archevêque de Reims, en 1773, dit que les habitants de Pauvres comptent « un quart d’honnêtes gens, le reste querelleurs, médisants et calomniateurs. Les uns subtils dans les marchés qu’ils font, cherchant à tromper, les autres un peu fripons dans le temps des moissons ». Quelle mouche avait donc piqué l’ecclésiastique ?

Ailleurs, un certain Herlin, médecin, affirme « Pauvre de nom, pauvre d’argent, pauvre de mĹ“urs ». Allez donc !

Et un dicton, pour parler d’une personne connaissant une mauvaise fortune, disait « C’est Perhes, Pauvre, la Besace et la Charité » (noms de villages).

Et voilà les habitants de Pauvres très injustement rhabillés pour l’hiver !

LES SYLVAINS
Dans la mythologie latine, les sylvains sont des divinités des forêts.

Ici, à Pauvres, c’est le nom d’un Institut Médico-Educatif implanté seulement pour une petite partie sur la commune de Pauvres et pour la majeure partie sur la commune de Dricourt, à l’emplacement de l’ancien « camp de Pauvres », construit en 1942 par les Allemands sur les hauteurs en direction de Vouziers, abandonné sans être détruit en 1944 et qui servait de centre de repérage aérien.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  RĂ©my LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

RĂ©my LEMARCHAND gčre aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Son - Doux - Seuil - Pauvres - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Longueville Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Salon - Poivres - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Anglure - Granges Sur Aube - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Education  
  Nombre d'Ă©coles primaires : Fermée à la rentrée scolaire de 1997
   
 

  Administratif  
  CONSEILLERS MUNICIPAUX (suffrages obtenus)
- Mme Marie VIET 99
- M. Dominique MAHAUT 95
- M. André MALVAUX 91
- M. Dominique PHILIPPOTEAUX 89
- M. Brice VIET 86
- M. Régis ALBAUD 85
- M. Gérard DUPONCHEEL 80
- M. Martin LAMPSON 80
- M. Dominique GUERIN 71
- M. Daniel GAUDARD 66
- M. Patrick JUSTIN 64

   
 
Auteur de la fiche "Pauvres" : RĂ©my LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Pauvres

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Pauvres
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Champagne-Ardenne > Ardennes > Pauvres (08310)
Nb d'habitants    174 (2004)
Superficie (hectares)    1274 
Altitude (en mètres)    111 
Nom des habitants    (Voir rubrique "Divers") 
Nombre d'Ă©coles primaires    Fermée à la rentrée scolaire de 1997