Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-mêmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Trecon
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR
25/03/08 : rubrique "Administratif" (tout en bas de page)
14/01/10 : Photos
15/07/11 : "Actalité"

EOLIENNES :
A l'étude depuis 2005, l'implantation d'un parc éolien sur le finage de Trécon est en cours de réalisation en coordination avec les communes de Villeseneux et Vély (juillet 2011)
Au final, ce nouveau parc éolien devraity compter une trentaine d'électrogénérateurs.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
Trécon, presque au milieu du monde, vous souhaite une excellente année 2010 ! Rubrique "Divers"
     
     
  Eglise romane (décrite à la rubrique "Lieux de culte").

Sur la route de Pierre-Morrains, à deux cents mètres à gauche après la sortie du village, remarquer une très belle croix de chemin en fer forgé sur un socle de pierre. L'inscription gravée dans le socle est partiellement illisible. Toutefois, on peut encore y lire que cette croix a été "posée" conformément aux "dernières volontés" de (illisible) dans les années 1850, peut-être 1855. Le chiffre des unités n'est pas net du tout.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  Au XIIIe siècle, les bois, prés, moulins et dîmes de Trécon étaient des possessions de l’abbaye de religieuses cisterciennes d’Argensolles, une dizaine de kilomètres au sud d’Epernay, à l’origine simple grange de l’abbaye bénédictine d’Hautvillers.

En 1789, Trécon était compris dans l’élection de Châlons dont elle suivait la coutume.

Le maquis de Trécon a pris une part active à la Résistance lors de la Seconde Guerre mondiale, notamment en accueillant les Maillochains et Maillochaines en fuite (habitants de Mailly) lors du bombardement du camp militaire de Mailly-le-Camp, à une trentaine de kilomètres de là.

Le Monument aux Morts de Trécon porte une inscription particulièrement sobre mais pourtant très rare : "A la mémoire de nos morts". Aucune référence à quelque conflit que ce soit, aucune désignation d'un coupable, aucune agressivité : la mémoire tout simplement.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  L'origine du nom du village de TRECON serait très ... simple, dit-on. Trécon signifierait tout bonnement "Trois cons". Qui se moque ? "Trois cons" ne serait que l'altération de "Tres comites", c'est à dire "Trois comtes" (seigneurs). Ouf, l'honneur est sauf !

Problème !... Sur le territoire de la commune de Le Pondy, dans le Cher, entre Dun-sur-Auron et Charenton-de-Cher, il y a un lieu-dit qui s’appelle … Trécon ! Il serait très étonnant que, là-bas aussi, il y ait eu trois comtes. Cela permet très légitimement de s’interroger sur l’origine réelle du nom du village marnais.

Le village de Trécon s’est successivement appelé :
• Trecon en 1187
• Trecont en 1222
• Treco en 1234
• Treccon vers 1252
• Tercon en 1366 (une probable inversion de lettres !)
• Treconnum en 1405
• Trescon en 1508

Au temps de Cassini, le nom du village s'écrivait bien sûr sans accent sur le "e".

En 1801, l’orthographe de Trécon a fait des fantaisies en mettant une cédille au « C » pour faire « Tréçon ». Une coquetterie, peut-être …


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  L'église sans clocher, dédiée à Saint-Martin, est de style roman. Elle jouxte un minuscule cimetière qui comporte encore deux ou trois tombes du milieu du XIXe siècle.

L'église abrite une "poutre de gloire" et une "Charité de Saint-Martin" en bois polychrome de près d'un mètre de haut datée du 18ème siècle. Cette sculpture est classée par les Monuments historiques depuis août 1962.

Aujourd'hui, Trécon appartient à la "nouvelle paroisse" du Mont Aimé, doyenné du Vignoble.
- - - - - -
Juste avant l’entrée du cimetière, à gauche, un ancien calvaire ayant perdu sa croix, présente deux sculptures inhabituelles sur un calvaire. L’un d’elle (en façade) représente un chevalier, coiffé d’un heaume et tenant une épée à la main droite. Ce chevalier n'est autre que Saint-Martin partageant son manteau avec les pauvres ["Charité de Saint-Martin", comme à l'intérieur de l'église et comme à l'église de Vertus toute proche]. L'autre représente Saint Mathieu.

L'association "Les Taxus", du nom des arbustes situés aux abords de l'église, s'est donné pour objectif la restauration de ce calvaire. Elle organise des manifestations pour financer les travaux de restauration.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Dans le département de la Marne, le village de Trécon se cache dans une légère dépression de l'immense plaine champenoise, entre Montmirail et Châlons-en-Champagne, au sud de Vertus.

La chronique raconte que dans les années 1800/1825, il n'y avait qu'un seul "chemin de grande communication non classé", allant de Vertus à Vitry, et qui reliait Trécon à la route royale N°33, à trois kilomètres de là, actuelle route départementale 933, Montmirail/Châlons-en-Champagne.

De rares bois épars témoignent de la présence, jadis, de nombreux bois tout alentour du village (avant le remembrement). D'ailleurs, la présence de 35 hectares de bois de pin est confirmée par la chronique (voir rubrique "Histoire") puisque les habitants de Trécon en faisait commerce avec Châlons.

Sur environ 1 100 hectares non occupés par les bois, dans les années 1800, on cultivait essentiellement sarrasin, avoine, seigle, chanvre et navette (Plante de la famille des crucifères, voisine du colza, cultivée pour ses graines oléagineuses). Le fumier étant rare, la culture de l'orge et du froment était réduite. On relève aussi des "pâtures artificielles" pour une vingtaine d'hectares.

Pour les spécialistes, le froment produit alors de 5 à 6 pour 1 tandis que le sarrasin produit 8 pour 1. A comparer aux rendements actuels.

A cette même époque, il y avait 28 laboureurs à Trécon qui "voituraient" des bois à Châlons et qui engraissaient une centaine de veaux par an.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célèbres 
     
     
  Le 4 septembre 2005, une rue de Trécon a reçu le nom de Mélina GROSJEAN, grande résistante déportée lors de la Seconde Guerre Mondiale. Le nom de Mélina GROSJEAN figure sur le monument aux morts du village.

 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  GENTILé
Certains d'entre vous sont tentés d'ironiser. Tous les noms, même les plus cocasses, sont envisageables. Eh bien, les habitants de Trécon sont tout simplement les Tréconniers et les Tréconnières ! Déçus ?

POPULATION
En 1794 : 168 habitants
En 1831 : 191 habitants
En 1846 : 153 habitants
En 1891 : 98 habitants
En 1901 : 91 habitants
En 1962 : 72 habitants
En 1968 : 78 habitants
En 1975 : 76 habitants
En 1982 : 83 habitants
En 1990 : 73 habitants
En 1999 : 69 habitants
> 6,9% des ménages ne comptent qu’une seule personne (moyenne nationale : 31%)
> 65,5% des ménages comptent deux personnes (moyenne nationale : 31,1%)

=> Trécon, presqu’au Milieu du Monde
En effet, le village de Trécon est tout proche du Milieu du Monde, un lieu-dit situé non loin de là, à l’ouest, au centre des lieux-dits l’Orme, le Petit Terroir, le Buisson de la Hutte et la route départementale 36 qui le limite au nord-est.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Rémy LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

Rémy LEMARCHAND gère aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Son - Doux - Seuil - Pauvres - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Longueville Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Salon - Poivres - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Anglure - Granges Sur Aube - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Administratif  
  CONSEILLERS MUNICIPAUX
(et suffrages obtenus)
Mme CLAUDINE GROSJEAN 42
M. henri CHAMPION 42
M. Stéphane GUISE 41
M. Yves CHAMERET 32
M. EMMANUEL CHAMERET 31
M. GEORGES LEHERLE 41
M. MICHEL BESSIERE 39
M. GERALD GROSJEAN 36
M. GUY GROSJEAN 30

   
 
Auteur de la fiche "Trecon" : Rémy LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Trecon

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Trecon
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Champagne-Ardenne > Marne > Trecon (51130)
Nb d'habitants    69 (1999)
Superficie (hectares)    12,45 Km² 
Densité (h/km²)    6 (1999)
Altitude (en mètres)    109,37 à l'église 
Nom des habitants    (voir rubrique "Divers")