Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Gland
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR de ce site
18/04/09 : "Histoire" & photos
22/05/10 : "Tourisme"



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
Gland : un détour agréable pour un pique-nique ou une rando nature
     
     
  Blotti dans son vallon icaunais*, Gland est un havre de verdure et de calme.

La pente est abrupte, certes, mais un détour par le cimetière s'impose pour jouir d'une très belle vue panoramique sur le village.

Particulièrement bien entretenu, le village de Gland mérite amplement sa fleur. Vous qui le visitez, laissez lui son charme et sa propreté. Merci pour lui.

La mairie-lavoir a été construite en 1833. Stigny, le village voisin (à vol d’oiseau), est doté, lui aussi, d’une mairie-lavoir édifiée en 1832.

* Icaunais : de l’Yonne


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  Si l’on considère la proximité de Gland avec la « levée de César », route gallo-romaine, on peut raisonnablement envisager que Gland ait existé dès cette époque sous un nom proche de « Glana », « Glanis » comme dans l’Aisne, ou « Glandus » comme en Suisse.

Par contre, il est établi que vers 922, le seigneur Berduin donne à Humbert, 7ème abbé de l’abbaye bénédictine de Molosmes (Il n’y a pas confusion avec Molesmes , il s’agit bien de Molosmes à 18km au nord-ouest de Gland), de fondation royale, la terre de Gland et celle de Pymelles, village voisin, ainsi que tous les bois et toutes les sources qu’elles contiennent. Les terres de Gland sont reçues et tenues par l’abbaye en franche aumône, c'est-à-dire sans autre obligation que celle d’en reconnaître l’origine. Par contre, il semble que Pymelles (aujourd’hui Pimelles) ait été tenue à diverses redevances.

Gland a relevé du comté de Tonnerre.

Aujourd’hui, dans le département de l’Yonne, la commune de Gland appartient à l’arrondissement de d’Avallon, au canton de Cruzy-le-Chatel et à la communauté de communes du Tonnerrois.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Il y a, en France, de très nombreux lieux-dits qui portent le nom de Gland, au singulier ou au pluriel. Dans le cas de ces lieux-dits, il est assez facile de faire référence aux nombreux chênes que l’on pouvait trouver sur le site concerné.

Il en est probablement de même pour le village de Gland, dans l’Yonne, celui qui nous occupe aujourd’hui, qui est situé dans une région très boisée et qui le fut certainement encore plus jadis. On pourrait donc envisager, sans trop de risques, une relation entre le nom du village et les chênes qui, jadis, se seraient trouvés en abondance dans les environs. Mais l’affaire serait trop simple …

Gland est aussi le nom de la rivière qui arrose la ville d’Hirson, dans le nord du département de l’Aisne, et dont la chute est assez imposante (en largeur).

Et ceci nous amène à l’étymologie du village de Glennes, dans l’Aisne, qui vient de « glen », c’est à dire « vallée ». Et si l’on considère que le village de Gland, dans ce même département, s’appelait autrefois « glana » … « glen », glana », « gland ». Ainsi, les villages de Gland, dans l’Aisne comme dans l’Yonne, auraient plus à voir avec leur situation géographique (dans une vallée l’un et l’autre) qu’avec les glands.

Pas simple !

Il existe aussi un village de Gland en Suisse, à l’ouest du lac Léman, au nord de Nyon, situé où ? Dans une vallée !


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  Grande église pour un petit village !

De style classique, elle a été construite dans le premier quart du XIXe siècle. Fronton sans fioriture, chevet en cul de four, elle est surmontée d’un clocher particulièrement sobre. Par contre, à l’intérieur, elle présente un bénitier du milieu du XVI siècle. Peut-être une relique de l’ancienne église située, elle, à l’emplacement de l’actuel cimetière.

Ce cimetière, situé sur les hauteurs, devait être, au temps des corbillards, d’un accès particulièrement délicat. La côte pour y accéder, à pied comme en voiture, est particulièrement raide ! Il faut être en bonne santé pour la gravir (Oh, pardon …).

Presque au centre du village, la maison surmontée d’une statue de la Vierge est un ancien couvent bénédictin fermé vers 1920 (date à préciser).

La commune de Gland fait partie de la paroisse de Cruzy-le-Chatel, diocèse de Sens et Auxerre.

Les messes sont maintenant rarement célébrées à Gland.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Aux confins nord du département de l’Yonne, le village de Gland coule des jours paisibles dans la vallée du Serein, à une vingtaine de kilomètres à l’est de Tonnerre, à l’écart de la route de Châtillon-sur-Seine.

 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célčbres 
     
     
  Alexandre FOURNERAT & Eugène DILLIER
Alexandre Fournerat et Eugène Dillier sont l’un et l’autre cultivateurs à Gland lorsque, en 1866, Eugène Dillier épouse la fille d’Alexandre Fournerat.
Fournerat donne ses terres en viager à Dillier et les ennuis commencent. En effet, Dillier considère que le viager lui est défavorable et, sa femme étant décédée prématurément, en 1873, déclare à qui veut l’entendre qu’il faudrait que le père Fournerat, qui lui réclame en outre une pension, soit mort pour qu’il soit débarrassé. C’est alors que, le 13 octobre 1878, Eugénie, l’aînée des enfants de Drillier, âgée de douze ans, est soupçonnée d’avoir tenté d’empoisonner son grand-père sous l’influence ou à la demande de son père. Tout semble accuser le père et sa fille défendus par maître Remâcle. Contre tout pronostic, Dillier et sa fille son acquittés. Jean-Pierre Fontaine, qui rapporte cette histoire dans « Les nouveaux mystères de l’Yonne » (De Borée Editions), ne dit pas si les uns et les autres cessèrent de se quereller, mais les rôles de la Justice de Paix ne firent plus jamais mention de leurs noms.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  GENTILé
Non, les habitants des villages nommé GLAND ne sont pas des « Glandeurs » !

Si les habitants de la ville de Gland, en Suisse, s’appellent les Glandois, et ceux du village de Gland, dans l’Aisne, les Glanois et les Glanoises, ceux du village de Gland, dans l’Yonne, ils l’ont inscrit au beau milieu de leur village, s’appellent les Glandinois et Glandinoises. Qu’on se le dise !

POPULATION
En 1794 : 378 habitants
En 1851 : 319 habitants
En 1901 : 191 habitants
En 1962 : 16 habitants
En 1968 : 58 habitants
En 1975 : 59 habitants
En 1982 : 56 habitants
En 1990 : 42 habitants
En 1999 : 46 habitants

Combien d’hommes à Gland ?
En 1999, 48,6% de la, population nationale était masculine. Par contre, à Gland, à la même époque, 58,7% étaient des hommes … normal ! Même constat à Verges avec 56,2% d’hommes, Deux-Verges avec 55,7% d’hommes. Par contre, Gland (Aisne) est presque dans la moyenne nationale avec 50,7% d’hommes.

SOUVENIRS, SOUVENIRS …
Les anciens se souviennent qu’il y a eu trois commerces à Gland :
- une épicerie, à l’emplacement de la maison blanche, face à la mairie
- un café, dans le milieu de la côte qui sort du village en direction de Pimelles, juste à droite dans le village. Ce fut le dernier à fermer.
- Un café, à une centaine de mètres à gauche de la rue qui monte à droite de la mairie (volets bleu). On y dansait jusqu’aux environs de la Seconde Guerre mondiale (date à vérifier).
Actuellement, il n’y a plus que le boulanger qui passe à Gland.

Un petit couvent de religieuses, installé dans une maison surmontée d’un petit campanile, à l’angle ouest de la place du village, a fermé dans les années 1920 de mémoire de Glandinoise.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  RĂ©my LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

RĂ©my LEMARCHAND gčre aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Son - Doux - Seuil - Pauvres - Longueville Sur Aube - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Poivres - Salon - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Granges Sur Aube - Anglure - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Administratif  
  Maire : Sandrine Neyens succède à Guy Perret
-
   
 
Auteur de la fiche "Gland" : RĂ©my LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Gland

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Gland
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Bourgogne > Yonne > Gland (89740)
Altitude (en mètres)    212 à 312