Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Avon La Peze
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR de ce site :
15/07/11 : "Divers"
04/07/12 : "Tourisme"
26/08/12 : Photos

POPULATION
Depuis 1975, la commune d'Avon-la-Pèze ênregistre une progression régulière et notable de sa population (voir rubrique "Divers").

AUBERGE SAINT-HUBERT
Après avoir été au centre de l'activité du village puis quasi abandonnée, la pittoresque auberge Saint-Hubert a retrouvé une nouvelle vie. En effet, des logements y ont été aménagés. Mais, ô ! bonheur, la vieille auberge rénovée a gardé les marques de son passé. On croirait que l'auberge a repris du service. D'ailleurs, une affichette à dû y être apposée pour indiquer que la maison ne fait plus auberge.
Bravo ! Belle réhabilitation.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
Avon-la-Pèze, village discret du Nogentais
     
     
  Si l’on en croit le pourcentage de résidences secondaires (voir rubrique «Divers»), le village d’Avon-la-Pèze est apprécié pour le repos et le calme qu’il offre.

L’AUBERGE SAINT-HUBERT, au centre du village, aujourd’hui fermée et réaffectée, existait déjà à la fin du XVIIIe siècle. Elle a été tenue par la famille DIARD au début/milieu du XIXe siècle puis, dans les années 1865 à 1873, par Alphonse Florentin PASQUIER, né à Avon-la-Pèze le 21 mars 1839 et décédé le 31 août 1873 à Avon-la-Pèze. Son frère, Joseph Emile, était bonnetier.


L'église est généralement ouverte à la visite à l'occasion de la Journée du Patrimoine.

Une brochure très documentée concernant le village est disponible à la mairie pour une somme modique.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  Le village d’Avon est déjà cité au XIIe siècle et est connu sous ce nom jusqu’en 1801.

Avon-la-Pèze était le siège du prieuré Saint-Pierre, de l’abbaye bénédictine des Pothières, en Côte d'Or. Les Archives départementales de l’Aube conservent, sous la cote 61H1, une reconnaissance de cens et de rentes dues au prieur en 1734.

Dès la moitié du XVIIe siècle, il y avait des "paysans-bonnetiers", des fabricants de bas, à Avon-la-Pèze, qui travaillaient à la tâche, sur des métiers à bas dits « métiers français », à leur domicile pour le compte des fabriques romillonnes toutes proches (Vous savez, "Romilly-les-Chaussettes"). Il leur arrivait parfois d’aller vendre leur production aux marchés de Troyes.

Du 29 janvier 1790 au 29 novembre 1790, Avon-la-Pèze a fait partie du canton de Troncault.
- - - - - - - -
LE CHATEAU !
Oui, il y a eu un château à Avon-la-Pèze. Il y en aurait même eu plusieurs !

L’un d’eux aurait été un château féodal au sujet duquel on ne sait quasiment rien.

Un autre était situé juste en face de l'église. A l'époque il n'y avait d'ailleurs pas l'actuelle rue qui passe devant l'église, la rue de la Libération. Les écuries et la ferme du château étaient à l'emplacement de l'actuelle ferme située entre l'auberge, la rue du Château et la rue du Vieux Château. Il reste, ici et là, des traces des fossés de ce château mais il faut vraiment le savoir.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Le nom "Avon" viendrait du mot gallois «afon» qui signifie "rivière". Certains affirment que le nom de AVON viendrait du celte "Aa" signifiant "eau" et de "lavier", lieu où l'on lave. Quelle que soit l'origine exacte, le sens original est le même.

De fait, autrefois, il y avait de nombreuses sources sur toutes les terres d'Avon et les inondations y étaient importantes et durables. L'une de ces inondations, en 1940, avec un mètre d'eau entre Avon et La Pèze, aurait duré jusqu'aux premiers jours du mois de juin !

Quant à LA PEZE, ayant connu des orthographes très diverses, ce nom signifierait "prairie".

Le village de Avon-la-Pèze porte ce nom actuel depuis 1801, ce serait en quelque sorte le "village de l'eau dans la prairie". Très poétique !

Bien que poétique, ce nom peut être discuté si l’on considère une étude du patois de la région, réalisée dans les années 1850, qui précise, comme « mèze » signifiait » « mère », « fèze » signifiait « frère », « pèze » signifiait « père ». Or, le patois étant très directement issu du Moyen Âge, « Pèze » peut très avoir désigné, il y a très longtemps, la maison ou le lieu-dit où vivait le « père ». C’est moins poétique, mais c’est tout aussi plausible.

Mais cette même étude précise, quelques pages plus loin, que « pez » signifiait « pieds ».

Alors, si l’origine d’Avon semble devoir être admise, celle de Pèze mérite encore bien des recherches.

Il y a plusieurs AVON (Deux-Sèvres, Seine-et-Marne) en France avec une variante AVONDANCE. Et, dans le monde (Australie, Etats-Unis, Royaume Uni, Canada, France) de nombreuses localités portent le nom de AVON, seul ou composé.

Avon est aussi le nom de plusieurs rivières ou fleuves côtiers d'Angleterre dont, le plus connu est l'Avon du comté de Warwick, affluent de la Severn, qui arrose Stratford-sur-Avon, la patrie de Shakespeare.

Il y a aussi, notamment, la commune d’Avoine, dans l’Orne (voir lien en bas de page) dont l’étymologie serait la même que celle d’Avon.

S’agissant de La Pèze, il y a deux autres hameaux, l’un dans l’Aveyron, l’autre dans le Cantal, qui portent le même nom.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  La commune d’Avon-la-Pèze fait partie de la paroisse de Marcilly-le-Hayer, diocèse de Troyes.

L’église (voir photos), ancien prieuré de l’ordre de saint Benoît, placée sous le vocable de Saint-Pierre-ès-Liens,patron des moissonneurs, a été largement remaniée au XVe siècle.

Elle présente :
* un riche ensemble de statues classées du 16ème/17ème,
* un retable et un autel en pierre de 1500 ou 1544 représentant des scènes de la vie du Christ, très endommagé à la Révolution.
* une Vierge de Pitié de 1,8 mètres de haut et 1,5 de large, du XVIe siècle avec polychromie récente,
* une statue en ronde-bosse du Christ en Croix de 2 mètres de haut et 1,3 de large, daté du XVIe siècle, autrefois placé sur l'arc triomphal avant sa destruction,
* un coffre à archive en chêne du XVIIe siècle,
* des fonds baptismaux à aspersion en pierre orthogonaux du XIVe ou XVe siècle
* des statues de Saint-Fiacre, Saint-Pierre, Sainte-Catherine, Saint-Eloi, Sainte-Marguerite, Vierge.

Parmi les objets du culte : un calice et une patène réalisés entre 1819 et 1838 par Théodore Tonnelier, orfèvre, en argent doré et moulé ainsi qu'en métal argenté, moulé et ciselé. Ils sont ornés, l'un et l'autre, d'une croix, de blé et d'un pampre.

La plus ancienne sépulture du cimetière semble être celle de Julien FERRY, décédé à Avon-la-Pèze le 18 octobre 1871 à l'âge de 47 ans.

CROIX DE CHEMINS
En 1988, dans son livre très documenté «Guide des croix de chemin» (du département de l’Aube), l’abbé J. Durand dénombre quatre croix de chemin sur le finage d’Avon-la-Pèze dont la croix Pierrole confirmée par l’Annuaire de l’Aube de 1853.

Parmi ces croix, celle située au carrefour de la route départementale 40 et du chemin de Vauluisant était surmontée, fait rare, comme à Trainel, d’un coq, symbole du reniement de Pierre et de la vigilance chrétienne.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  A l’extrême ouest du département de l’Aube, dans le calme du Pays nogentais, Avon-la-Pèze est en fait composé de deux hameaux qui se jouxtent à seulement quelques cinq-cents mètres l’un de l’autre entre Marcilly-le-Hayer (chef-lieu de canton) et Romilly-sur-Seine.

AVON-LA-PEZE et LA PEZE étaient initialement deux hameaux distincts tel que cela apparaît encore dans la topographie aujourd’hui. Mais, désormais, le hameau de La Pèze fait partie du finage de Avon-la-Pèze.

La voie romaine de Troyes passait à Avon. Cassini, au XVIIIe siècle, la signale sous le nom de «Chemin de Troyes».

Les cartes topographiques indiquent bien la présence d'un ruisseau, le « Ruisseau de Saint-Pierre » (réf. : carte IGN). Hélas, du malheureux ru, désespérément tari, il ne reste plus qu'une trace. Toutefois, il coule encore au niveau de Rigny-la-Nonneuse, 2,5 kilomètres en aval.

Il y a eu des vignes sur le finage d’Avon-la-Pèze. En effet, les vieux registres de l’état civil mentionnent la profession de vigneron. On observe d’ailleurs que, limitrophe du finage d’Avon-la-Pèze, sur le finage de Marcilly, un lieu-dit, à l’est de la route Marcilly s’appelle « la Vigne à Vidot »

Le bois de la Garenne, ancienne réserve de chasse des seigneurs du lieu, entre les routes de Marcilly et de Fay-lès-Marcilly, est classé parmi les Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF).


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célčbres 
     
     
  NAPOLEON a couché à Avon-la-Pèze !
Oui, Napoléon a couché dans une chambre de l’aile droite de l’ancienne mairie-école, c’est exact. Mais Napoléon n’était que le prénom d’un habitant d’Avon-la-Pèze. Dommage !


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Fętes et manifestations 
     
     
  SAINT-ELOI & SAINT-FIACRE :
Chaque année, le premier dimanche de décembre, la commune célèbre saint Eloi et saint Fiacre dont on peut voir les statues à l'église. Il s'agit le plus souvent d'un repas entre les habitants du village.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  POPULATION
En 1665 : 75 feux
En 1789 : 79 feux
En 1794 : 333 habitants
En 1801 : 296 habitants
En 1856 : 338 habitants
En 1896 : 324 habitants
En 1962 : 113 habitants
En 1968 : 135 habitants
En 1975 : 108 habitants
En 1982 : 115 habitants
En 1990 : 114 habitants
En 1999 : 120 habitants, soit une densité de 9 habitants au Km²
En 2006 : 162 habitants
En 2008 : 171 habitants

En 1999, 39,2% de la population d’Avon-la-Pèze était âgée de plus de 60 ans contre une moyenne nationale de 21,3%.

Toujours cette même année 1999, il y avait 85 logements à Avon-la-Pèze : 57,6% étaient des résidences principales (83% moyenne nationale), 25,9% des résidences secondaires (10,1% moyenne nationale) et 16,5% étaient vacants (8% moyenne nationale). Depuis, la tendance s'est inversée, les résidences secondaires deviennent de plus en plus souvent des résidences principales.

Après l'exode des campagnes vers la ville, voilà revenu le temps du retour à la campagne. Et, à Avon-la-Peze comme dans d'autres villages, ces dernières années les maisons nouvelles sortent de terre, les maisons anciennes sont rénovées et la population s'accroît doucement. En effet, ça bouge beaucoup à Avon-la-Pèze actuellement !

RUE DE LA PIERRE AU GRES
Très souvent les villages avaient une carrière, située sur une hauteur, de laquelle on extrayait les pierres nécessaires à la construction des maisons. A Avon-la-Pèze, point de carrière mais un énorme rocher qui en faisait office. Ce rocher aurait été situé en haut de la rue de la Pierre au Grès.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  RĂ©my LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

RĂ©my LEMARCHAND gčre aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Son - Doux - Seuil - Pauvres - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Longueville Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Salon - Poivres - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Anglure - Granges Sur Aube - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Administratif  
  Mairie
2, rue de la Pierre au Grès - 10290 AVON-LA-PEZE
03 25 21 60 60
(mardi de 17H30 à 19H & jeudi de 11H à 12H)
.
   
 
Auteur de la fiche "Avon La Peze" : RĂ©my LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Avon La Peze

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Avon La Peze
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Champagne-Ardenne > Aube > Avon La Peze (10290)
Superficie (hectares)    12,7 Km² 
Altitude (en mètres)    130 (à l'église) 
Nom des habitants    Avonnais & Avonnaises