Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Salon
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR de cette présentation
22/11/09 : "Actualité"
01/05/10 : "Tourisme", "Actualité" & Photos

ETOILE A SEPT BRANCHES
A la rubrique "Lieu de culte" il est signalé une étoile à sept branches au-dessus de la porte latérale de l'église.
L'encyclopédie Wikipedia indique : "Le chiffre 7 est un des nombres les plus marquants. Il est en relation étroite avec l'histoire humaine (les sept merveilles du monde,...), la symbolique des religions (les 7 jours de la semaine, les 7 péchés capitaux,...), la science (les 7 systèmes cristallins, les 7 couleurs de l'arc-en-ciel,...) et les arts (les Sept Mercenaires,...). Il représente la perfection et est considéré comme un nombre magique.
Certains estiment que le mot sept provient d'une déformation du mot arabe sebt et hébreu shabat qui signifient tous deux septième jour (le samedi chrétien)."
L'étoile à sept branches évoque aussi l'Occitanie et le Félibrige, association créée par Frédéric Mistral.
Pour inhabituel que ce soit, la présence d'une étoile à sept branches sur une église n'a rien d'anormal. Oui, certes, mais : pourquoi une étoile à sept branches précisément sur l'église de Salon ? Mes recherches sont restées vaines et si quelque érudit pouvait éclairer ma lanterne, c'est avec plaisir que je complèterais cette rubrique.
Pour me documenter, vous pouvez utiliser la boîte de dialogue tout en bas de cette page. MERCI d'avance.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
Salut, les Gazoux !
     
     
  Si le hasard de vos périgrinations, dans l'immensité à peine valonnée de la plaine, vous conduit à Salon, prenez le temps d'une pause pour faire le tour de l'église Saint-Martin.

L'idéal serait de pouvoir y entrer. En effet, derrière des murs relativement austères, cette église présente une statuaire et des fresques remarquables.

A l'extérieur, remarquer, notamment, l'étoile à sept branches au-dessus de la porte côté rue.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  On dit qu’il y aurait eu, sur le site de la commune de Salon, une nécropole gallo-romaine. Où n’y en-a-t-il pas eu ?

Il y aurait eu, aussi, le croisement des voies romaines allant de Troyes à Règes et Fère-Champenoise, mentionnée par Cassini sous le nom de "chemin de Paris". La croix de cimetière située juste devant le porche de l'église marquerait l'emplacement d'un croisement de ces voies romaines ... Tout cela pour dire qu’il est tout à fait probable que ce croisement de voies de communications ait été habité depuis très longtemps.

=> Quoi qu’il en soit, la littérature fait souvent peu de cas de l’histoire des petits villages de France, hélas ! Pour m’aider à compléter cette rubrique, vous pouvez utiliser la boîte de dialogue tout en bas de cette page. Merci d’avance de votre participation


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Le Salon coule dans le Salon … ou, Salon est arrosé par le Salon … d’accord, c’est facile de plaisanter. Plus clairement, la rivière qui coule (voir rubrique « Géographie ») à Salon s’appelle « Le Salon ».

Consultons le cadastre. Pour le cadastre, la rivière du Salon, qui coule à Salon, s’appellerait en fait le « Fossé Gironde » sur le finage de Salon et … « Salon » sur le finage de Faux-Fresnay, en aval !. Il y a bien d’autres villages en France où les noms des lieux-dtits et cours d’eau varient suivant que l’on consulte le cadastre ou la carte topographique. C’est le cas, notamment, non loin d’ici, à Longueville-sur-Aube et Etrelles-sur-Aube (voir liens en bas de page). Tentons une explication : il y aurait le nom topographique « officiel » et le nom « local ».

Quoi qu’il en soit, une question existentielle se pose : lequel, du ruisseau ou du village, a donné son nom à l’autre ?

Au XIIe siècle, une famille de chevaliers portait le nom de Salon. A-t-elle pris le nom du village ou bien lui a-t-elle donné son nom ?

Le village de Salonnes, en Moselle, semble tirer son nom des mines de sel que l’on y exploitait il y a … très longtemps. Beaucoup plus au sud, dans les Hautes-Alpes, Salon-de-Provence, anciennement «Selon» (en provençal) puis « Villa Sallone », semble tirer son nom de l’une de ses très anciennes activités, la contrebande de sel. Il y a très longtemps !

Le nom du village aubois de Salon aurait-il donc une relation avec le sel ? Mine de sel, certes non. Mares ou marais salants comme à Riche, en Pays saulnois (voir le lien avec ce village en bas de page) ? Trafic ou contrebande de sel ? En 1706, un intendant du Berry signale la présence de faux sauniers venus des frontières de la Champagne (René Croet –Histoire de la Champagne – 1933). Non, c’est improbable !

Il se pourrait alors, tout simplement, que « Salon », dérivé de « salle », signifie que le village s’organisait autour d’une demeure très importante, voire d’un château.

Mais l’affaire n’est pas si simple : la commune de Salles, en Gironde, ne tire-t-elle pas son nom de « Salomagos », de « Sala », qui signifie « rivière, lieu marécageux » ?

Alors, château ou marécage ? Quel casse tête !

- - - - - - - - - -
La commune auboise de Salon a plusieurs homonymes : Salon en Dordogne, Salon-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône, et Salon-la-Tour en Corrèze. En outre la rivière le Salon, prend sa source à proximité de Chalindrey (Haute-Marne) et se jette dans la Saône non loin d’Autet (Haute-Saône).

Salon est aussi le nom d’une maison de Champagne créée en 1921 par Eugène-Aimé Salon.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  L’église, dédiée à saint Martin, édifiée au XIIe siècle pour la nef et la partie centrale, au XVIe siècle pour le reste, a beaucoup souffert des outrages du temps. Des renforts métalliques l’aident à ne pas s’écrouler.

Curieuse église, trapue, massive, n’ayant aucun portail, seulement deux portes très ordinaires, y compris sur le devant. Toutefois, on remarquera cette étoile très particulière, au-dessus de la porte principale, une étoile à sept branches qui a conservé des traces de son ancienne peinture et qu’il serait judicieux de sauvegarder (voir photo).

Curieuse aussi, cette croix accolée à l’église par monsieur Constant France, en 1984 ! en souvenir du Club du Troisième Age, bénite le 8 septembre 1984 par l’abbé Valentin. C’est rare d’édifier une croix à la mémoire d’une association !

Dans l’église :
- magnifique fresque présentant, notamment, le martyr de saint Sébastien
- maître-autel et tabernacle du XVIIIe siècle
- Nativité (XVIe)
- Piscine baptismale en pierre sculptée (XVIe)
- Statues : notamment : sainte Vierge, sainte Madeleine, saint Jean (du XVIe)

Dans la deuxième édition, en 1988, de son « Guide croix de chemins », l’abbé Durand rappelle l’emplacement de trois croix de chemins, déjà disparues en 1988 : la croix du chemin de Pleurs, la croix de l’Orme et la croix du Moulin.

L’abbé Durand attire aussi l’attention sur les rayons de gloire qui ornent la croix de cimetière, rappelant l’ostensoire qui présente l’hostie consacrée aux fidèles. Réalisés en tôle par le forgeron, ces rayons de gloire sont souvent entamés par les intempéries.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Il y a de nombreux lieux-dits, en France qui portent le nom de « Salon », il y aussi du village de Salon en Dordogne, mais c’est bien du Salon aubois dont il s’agit ici.

Perdu quelque part dans le triangle Sézanne/Fère-Champenoise/Méry-sur-Seine, dans une légère dépression de l’immense plaine champenoise, le village de Salon est situé aux confins nord-ouest du département de l’Aube.

Autrefois, la rivière « Le Salon », prenant sa source sur la commune de Salon, arrosait généreusement le village en le longeant au sud, coulant d’est en ouest. Aujourd’hui, il va toujours d’est en ouest mais on ne le voit couler que très épisodiquement.
De fait, alors que cette rivière s’appelle « le Salon » sur les cartes topographiques, sur le cadastre elle figure sous le nom de « fossé Gironde », s’interrompant brutalement à l’ouest du village alors que les-dites cartes topographiques la font se poursuivre jusqu’à Faux-Fresnay puis Courcemain.
Au sud de Faux-Fresnay, le Salon retrouve sont nom avant d’en changer de nouveau pour s’appeler « la Nouvelle Rivière de Faux ».
Diable ! que c’est compliqué ! Tout cela mérite assurément de nouvelles investigations …

Des vestiges d’anciennes maisons montrent qu’autrefois (il y a peu de temps encore puisque certaines sont toujours habitées) l’habitat était réalisé avec des « briques » de terre non cuites. Cela donnait des murs assez friables. Par ailleurs, les toits des vieilles maisons, souvent avec une croupe à chaque extrémité, sont presque tous pourvus de chiens-assis qui permettaient de monter des charges, grains et fourrages, dans les greniers.

Alors que, vers Méry-sur-Seine il y avait de nombreux métiers à tisser dans les villages, ici, à Salon, un internaute note qu’en 1787 il y avait 30 métiers à « filer » le coton à Salon. Or, à la fin du XVIIIe siècle, une filature de coton s’établit à Sézanne. La présence de métiers à filer est donc plausible ;

Il y a eu des vignes, donc des vignerons, à Salon. Mais il n’en reste plus que des noms de lieux-dits : les Vignottes (derrière le silo, route de Champfleury), le Fond de Vignes et les Vignes de Vauchevret (à l’ouest de la route de Gourgançon bien avant d’arriver à la ferme du Beau Temps) et les Grandes Vignes, en face, à l’est de la même route.

Et, si l’on en croit aussi ces noms de lieux-dits, il y avait des moulins à vent autour de Salon. C’est donc en toute logique que l’on y trouve, maintenant, faute de moulins, des éoliennes.

Pour le ruisseau qui arrose Salon, voir rubrique « Origine du nom ».


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  GENTILé
Les haibants de toutes les localités s'appelant "Salon" ou bien "Salon + quelque chose" s'appellent les "Salonnais" et "Salonnaises". On ne voit pas bien pourquoi les habitants de ce village aubois ne s'appelleraient pas, eux aussi, les "Salonnais " et "Salonnaises" ... Eh bien, non ! les habitants de Salon ne s'appellent pas les "Salonnais" ! Ils s'appellent tout simplement les ... Gazoux !

C'est une vieille histoire de gazettes, ces premiers journaux qui arrivaient dans les villages comme des événements attendus et commentés. A cette époque, les gens sachant lire étaient rares. C'était le "gazetier", le "savant" du village, qui lisait la gazette. Et l'information courait ainsi, de porte en porte d'un bout à l'autre du village. De Gazetier à Gazier puis Gazou il n'y a que deux pas que le patois local a allègrement franchis.

POPULATION
En 1794 : 369 habitants
En 1836 : 398 habitants
En 1901 : 242 habitants
En 1946 : 199 habitants
En 1962 : 291 habitants
En 1975 : 174 habitants
En 1982 : 154 habitants
En 1990 : 153 habitants
En 1999 : 156 habitants


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  RĂ©my LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

RĂ©my LEMARCHAND gčre aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Son - Doux - Seuil - Pauvres - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Longueville Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Salon - Poivres - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Anglure - Granges Sur Aube - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Administratif  
  CONSEILLERS MUNICIPAUX
(et suffrages obtenus)
M. Thierry HENRY 81
Mme Christine LALLE 80
M. Chrisitan LALLE 76
M. Francis TALLOT 75
M. James MUGOT 74
M. François ROYER 71
M. Philippe GUGGER 71
M. Marc DEGNE 70
M. Serge TISSERANT 67
M. Régis LALLE 62
Mme Jocelyne PIMPERNET 54


   
 
Auteur de la fiche "Salon" : RĂ©my LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Salon

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Salon
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Champagne-Ardenne > Aube > Salon (10700)
Nom des habitants    Les Gazoux (voir rubrique "Divers")