Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Etrelles Sur Aube
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR de cette présentation
30/10/10 : Photo
24/07/12 : "Actualité"

18 EOLIENNES
Les travaux viennent de commencer en vue de l'implantation de trois parcs de six éoliennes à l'est de Granges-sur-Aube, au nord de la route de Boulages, au lieu-dit "Le Mesnil". Peut-être les plus élevées seront-elles visibles d'Etrelles ... (juillet 2012)
Photos sur le site de Granges-sur-Aube (lien tout en bas de cette page).


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
Oyez ! Oyez ! 19 août 2012 : vide-greniers annuel
     
     
  Soyons honnêtes, ne traversez pas la France pour venir en vacances à Etrelles-sur-Aube. Mais, si les hasards de vos pérégrinations vous y conduisent, n'hésitez pas à stationner à côté de l'église, à parcourir le village avec sa Rue Nationale et sa Rue du Hasard, et, par la rue du Château, à rejoindre le ruisseau (assez large pour un ruisseau !) de Sodoyère.

PECHERIE « LA TRUITE GOURMANDE »
Depuis 1992, « La Truite gourmande » accueille les amateurs de pêche juste à la limite de la commune de Granges-sur-Aube, en bordure de la rivière Aube. Elle propose trois bassins dans un cadre agréable avec grill et buvette. Venant d'Etrelles, l'accès se fait par le chemin de droite, presque en face du garage, juste avant le virage. (voir photos).

CROIX DE CIMETIERE :
La croix pommetée (fin 18ème siècle) est ornée de pistils vrillés. On y lit l'inscription "Seurat sindic. Fait par François Risse. 1776". Son socle carré a des angles rabattus. Curieusement, la base est une pierre de forme rectangulaire posée sur deux autres pierres. Ce socle porte une inscription fréquente sur les croix de cimetières : "Beati qui in Domino morientur. Requiescant in pace". (Sources : "Guide des croix de chemin de l'Aube", de l'Abbé J. Durand).

Plusieurs autres croix sont visibles sur le finage d’Etrelles-sur-Aube et justifient une promenade (voir infra à la rubrique « Lieux de culte).


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  Emplacement présumé d'un camp romain, Etrelles a été le site de trouvailles romaines de l'époque franque.

Tout comme à Longueville-sur-Aube, une commune voisine (voir fiche de ce village), il y a eu un château à Etrelles. Mais, si ce château est mentionné dans le nom d'une rue (les rues ont été "baptisées" vers 2002/2003), il ne figure pas sur la carte de Cassini. A l'extrémité de la rue du Château il y a un lavoir (abandonné) qui n'est plus en eaux toute l'année.

Le 22 mars 1432 (un autre ouvrage dit "le 2 mai 1431"), Henri VI d'Angleterre ayant confisqué la seigneurie d'Etrelles à Jean de Sarrebruch, évêque de Châlons, la donne à un de ses chambellans, Etienne d'Anglure, pour le récompenser d'avoir trahi à son profit.

Avant la Révolution, Etrelles était le siège d'un prieuré-cure de l'abbaye de Chantemerle (Marne).

Pour commémorer l'avènement de la Première République, Méry-sur-Seine, la ville voisine (voir sa fiche) a érigé une statue. Ici, à Etrelles-sur-Aube, il a été apposé deux plaques à l'extérieur du chevet de l'église "en hommage à deux volontaires de la Première République".
- - - - - - - -
Au milieu du XIXe siècle, comme dans toute la région auboise, il y avait, à Etrelles, de très nombreux "paysans-bonnetiers" qui travaillaient chez eux, sur des métiers à bas, dits "métiers français", pour le compte d'entreprises de bonneterie de la région, Mérys-sur-Seine et Romilly-sur-Seine notamment.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  "Etrelles" , du latin "strata", "route", et précédé d'une lettre prosthèse "e", signifie tout simplement "voie pavée". En vieux français, "estrée" signifiait "rue, route, passage".
Ceci est bien conforme au fait que le site de Etrelles a été le lieu de passage d'une voie romaine qui franchissait la rivière Aube un peu au nord, au village de Granges-sur-Aube.

En 1794 : Etrêles
Après 1801: Etrelles

Ce n'est que depuis le 4 février 1919, tout comme la commune voisine de Longueville-sur-Aube (voir la fiche de ce village) et d'autres aussi, que le nom d'Etrelles a été complété pour devenir ETRELLES-SUR-AUBE.

Aube n'est autre, bien sûr, que le nom de la rivière toute proche, de Alba, Albus = blanc.

* * * * * * * *
Etrelles-sur-Aube n'est pas seule au monde, il y a, en France, deux autres localités homonymes.

Il y a Etrelles-et-la-Montbleuse, un village de Haute-Saône en cours de dépeuplement continu dans lequel il ne reste plus que 52 habitants.

Il y a aussi Etrelles, tout simplement, gros bourg d'Ille-et-Vilaine, qui, lui, est en progression constante avec, actuellement, 2230 habitants. Cette commune d'Etrelles s'est appelée successivement "Starella" au XIe siècle, "Estrailles" au XIIe siècle et "Estrellis" en 1516. Ont peut envisager à peu près la même évolution pour Etrelles-sur-Aube.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  Avant le XIXe siècle : prieuré-cure de l'ordre de Saint-Augustin.
Si vous savez où il était implanté, n'hésitez pas à le signaler en utilisant la boîte de messagerie tout à la fin de cette fiche. MERCI

L'église, placée sous le vocable de l’Assomption de la Sainte Vierge (comme beaucoup d'églises de la région dédiées à Notre-Dame de l’Assomption), date du XIIe siècle. Elle présente des vitraux du XVIe siècle, parmi lesquels celui de "L'Assomption". Toutefois, la nef semble beaucoup plus récente que le choeur.

Elle a conservé ses bancs, très inconfortables, du début du XXe siècle (voir photos).

L'église d'Etrelles, l'une des vingt unités du groupe paroissial de Méry-sur-Seine, est desservie par un Père mariste venu de Sainte-Maure, près de Troyes.

Les fonds baptismaux, la grille qui les entoure ainsi que la table de communion ont été offerts en 1847 par Nicolas SEURAT, son gendre, Gervais COFFINET, et ses filles, Alexandrine et Louise SEURAT.

Au-dessus des fonds baptismaux il y a un tableau, un peu naïf, peint en 1840 et restauré en 1962.

Remarquer, au-dessus de la porte latérale de la nef, le cadran solaire dont les inscriptions ont été effacées par le temps.

Comme à Longueville-sur-Aube, le village voisin (voir cette localité) et beaucoup d'autres de la région, une porte grillagée permet d'aérer l'édifice sans que l'on puisse y pénétrer pour autant.

CROIX DE CHEMINS
Cinq croix de chemin et une croix de cimetière, répertoriées par l’abbé Durand, auteur du livre « Guide des Croix de chemins », édité en 1988 sont encore visibles aujourd’hui :

* La croix de cimetière, juchée sur un urieux socle de pierre, une croix pommetée, ornée de pistils vrillés, porte l’inscription « Seurat sindic, fait par François Risse, 1776 ».
* A la sortie du village en direction de Longueville, la croix des Marronniers, au montant double accompagné de motifs décoratifs en fonte, porte la mention « Salut, ô croix, notre unique espérance, 1880 ».
* A l’angle de la rue de la Mairie et de la rue des Qautre Vents, face à un transformateur, une croix fleurdelisée à simple armature ne portant aucune inscription, semble dater de la Restauration.
* Juste à l’angle de la route Etrelles/Saint-Oulph et de le rue des Quatre Vents, contre une maison, une croix fleurdelisée, avec l’inscription « Cet crox apartiens à Bacet ainvalid – fait par mox Just Sirot de Boulages. 1789 », a été déplacée. Initialement située de l’autre côté de la route, face à la rue des Quatre Vents, au lieu-dit « La Grande Croix », a été déplacée vers 1980.
* Partant de cette croix en direction de Saint-Oulph, à 900 mètres, prendre le chemin qui part sur la gauche. A 650 mètres de la route, à la croisée de deux chemin, une croix qui a sérieusement tendance à pencher porte l’inscription « Faite par Durand, maréchal à Etrelles. Coffinet Seurat. L’an 1865 ».
* En arrivant à cette croix, prendre à droite le long chemin parfaitement rectiligne qui monte doucement vers le point culminant de la commune d’Etrelles. A 800 mètres, au milieu d’un petit bouquet d’arbres, se situe une croix autrefois encadrée par deux érables. Cette croix, qui fait limite entre finage d’Etrelles et celui de Saint-Oulph, porte la mention très simple « N. Seurat F.L. 1824 ».

> Carte des croix de chemins : voir galerie de photos.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  A l'extrême nord-ouest du département de l'Aube, au croisement des routes départementales D8 et D373, Etrelles-sur-Aube est en fait à 2,5 Km au sud de la rivière Aube. C'est le ruisseau Sodoyère qui coule d'est en ouest juste au nord du village.

On observe que ce ruisseau Sodoyère, au cadastre, est dénommé « ruisseau de dérivation du Bachot » et, en amont, le cadastre de Longueville le désigne sous le nom de « canal ». Ceci semble indiquer qu’à l’origine ce ruisseau est artificiel.

Un peu plus au nord, la commune est traversée par la rivière dite « le Livon ».

Contre toutes apparences, les constructions situées juste au sud de la route de Granges-sur-Aube à Montahon, au lieu-dit La Raccroche, font partie de la commune d’Etrelles-sur-Aube et non pas de celle de Granges-sur-Aube. Par contre, l’ancien café-bistrot situé juste au nord de cette route de Montahon est, lui, sur la commune de Granges.

A l'époque romaine, Etrelles était le lieu de passage d'une importante voie, Reims-Sens. Tous les auteurs ne s'accordent pas sur la destination finale de cette voie romaine : l'Allemagne (Trèves) ou la Manche pour passer en Angleterre ?

CARRIERE :
Comme beaucoup de communes, notamment aux alentours (voir localités de Granges-sur-Aube et Longueville-sur-Aube), Etrelles-sur-Aube a eu sa carrière, en haut de la rue Grévy. Cette carrière est désormais totalement désaffectée et envahie par les arbustes et les ronces.

FAILLE SISMIQUE
Des études menées depuis une dizaine d’années dans la toute proche crayère de Charny-le-Bachot, notamment par monsieur Benoît, pharmacien hydrogéologue de Méry, ont mis en évidence que le triangle Méry-sur-Seine, Anglure, Romilly-sur-Seine, incluant Etrelles-sur-Aube, est situé à la croisée des failles sismiques de Vittel et de Saint-Martin. Ces études, menées sur une quinzaine de kilomètres, permettent d’établir une coupe synthétique du sol jusqu’à moins 330 mètres. Cette faille due au mouvement des Alpes aurait eu lieu il y a 10 ou 15 000 ans. Elle concerne également le nogentais où une centrale nucléaire est implantée. Des recherches pétrolières conduites dans la région dans les années 1960 étaient restées sans suite en raison, semble-t-il, de l’existence déjà présumée de cette faille (Réf. : Journal Libération-Champagne du 25/02/08).

LIEUX-DITS
Les noms de lieux-dits, malheureusement, tombent progressivement dans l’oubli : les Traversins et la Fournaise (en direction de Longueville, au sud de la route), la Tomelle, le Gué Neuf, la Petite Commune, Les Champillons, les Reculées (au nord/nord-est d’Etrelles), la Garenne, la Pièce Mina, la Petite Fosse (au sud), les Montieux (au nord-ouest), etc.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célčbres 
     
     
  La famille SEURAT, évoquée dans la rubrique "Lieux de culte" n'est certes pas célèbre mais c'est une très ancienne famille d'Etrelles-sur-Aube.

Augustin SEURAT, baptisé le 21 août 1705 à Semoine (Aube), était laboureur et tailleur d'habits à Etrelles. Il est décédé le 1er juillet 1776 vers l'âge de 70 ans. Son fils Nicolas, né et décédé à Etrelles, y était cultivateur.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Fętes et manifestations 
     
     
  Créée vers 1996, la BROCANTE d'Etrelles-sur-Aube a iueu chaque année au mois d'août.

 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  POPULATION :
En 1794 : 201 habitants
En 1800 : 228 habitants
En 1856 : 298 habitants
En 1962 : 118 habitants
En 1968 : 140 habitants
En 1975 : 127 habitants
En 1982 : 147 habitants
En 1990 : 132 habitants dont 50% d'hommes et 50% de femmes
En 1999 : 125 habitants


HABITAT :
Groupé. 100% de maisons individuelles. 83% sont habitées par leurs propriétaires

Les originaux des REGISTRES DE CATHOLICITE et d'ETAT-CIVIL on brûlé en 1814.

ECOLE
Il n’y a plus d’école à Etrelles-sur-Aube. Après avoir été la dernière école primaire rurale du secteur, l'école a été fermée et a été reconvertie en salle communale (salle des fêtes notamment). Cette école, devenue salle communale, est située à l'angle de la rue de la Mairie et de la rue Haute. Avant la construction de l'actuelle mairie, ce bâtiment servait de mairie-école.

CHATEAU D’ETRELLES
Comme pour Longueville-sur-Aube, une commune voisine, il ne reste plus une seule pierre du château d’Etrelles. Seule la « rue du Château » perpétue le souvenir de ce château qui était situé à l’emplacement de l’actuel bosquet, juste après l’église, en face de la ruelle de Vaux.

Sur le sol, outre des graviers manifestement rapportés, il y a une profusion d’éclats de pierre calcaire qui peuvent provenir de cet ancien château. Mais ce n’est qu’une hypothèse.

Attention, au milieu de ce taillis il y a un rucher installé dans une clairière.

LA LEGENDE AUBOISE du PERE MAUVAIS
Un charretier voulait faire passer un pont (ou un gué) à son attelage mais le cheval s’y refusait. Furieux, le charretier se mit à fouetter l’animal, appelant le diable à la rescousse avec force jurons. Le cheval se cabra, mettant à l’eau la charrette, le charretier et le chargement. Depuis lors, à cet endroit, certaines nuits de pleine lune et à la Saint-Jean, l’eau devient noir et glauque et l’on peut entendre le grincement des roues et des timons. Quiconque est témoin de ces phénomènes est immédiatement entraîné dans les abîmes. Dans certaines localités auboises on dit que des nonnes et/ou des prêtres auraient pris place dans la charrette. A Etrelles, on dit que la charrette était remplie d’or. Mais, le saura-t-on jamais puisque tous les témoins sont anéantis ?… (Légende du XIXe sicèle)


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  RĂ©my LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

RĂ©my LEMARCHAND gčre aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Son - Doux - Seuil - Pauvres - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Longueville Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Salon - Poivres - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Anglure - Granges Sur Aube - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Adresses utiles  
  http://perso.wanadoo.fr/molya/
   
 

  Administratif  
  .
   
 
Auteur de la fiche "Etrelles Sur Aube" : RĂ©my LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Etrelles Sur Aube

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Etrelles Sur Aube
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Champagne-Ardenne > Aube > Etrelles Sur Aube (10170)
Nb d'habitants    125 (1999)
Superficie (hectares)    10,43 Km² 
DensitĂ© (h/km²)    12 (1999)
Altitude (en mètres)    76,80 mètres à la mairie 
Nom des habitants    Etrellois et Etrelloises