Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-męmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Riche
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR de cette présentation
25/03/08 : rubrique "Administratif" (tout en bas de page)
03/09/08 : rubrique "Histoire" et photos
15/07/11 : "Divers" (population)
21/07/12 : "Origine du nom"



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
Riche, au pays du sel et du souvenir.
     
     
  Ignoré à tort par les guides touristiques, Riche, village tranquille blotti dans son vallon, mérite assurément plus qu’une visite distraite.

Autrefois encadrée par une rangée de peupliers, la nécropole nationale 1914-1918, sur les hauteurs en direction de Morhange, mérite certainement une visite, à la fois pour le souvenir et pour le magnifique point de vue panoramique qui s’y offre. La chapelle, érigée en 1928, a dû être consolidée et n’est pas accessible au public.

Même si l’église est habituellement fermée, une halte s’impose aussi pour aller voir les restes de sépultures du XVIIIe siècle, le long du mur, côté cimetière.

Il faut aussi lever la tête pour observer, en haut du clocher, le coq bicolore.

A l’angle de la rue Principale et de la rue de l’Eglise, une fontaine-abreuvoir est à remarquer même si elle est un tantinet envahie par les feuillages.

Toute la région est riche de croix de chemin en bois ou en pierre assez massives, parfois très ouvragées. L’une d’elle, sobre mais remarquable, a été érigée en 1733 en bas de la rue Principale, en face de la fontaine-abreuvoir, contre le mur des maisons.

Devant la mairie, l’accord de jumelage de Riche avec Donzenac, en Corrèze, a été mis en valeur (voir rubrique « Divers »).

ATTENTION : l’espace très verdoyant et ombragé situé au bout de la rue de l’Eglise (en impasse) est une propriété privée.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  Malgré quelques vestiges gallo-romains, il n’est pas certain que le site ait été habité à cette époque. Cependant, bien que certains auteurs contestent l’occupation sédentaire du site dès l’époque gallo-romaine, l’exploitation du sel depuis des temps immémoriaux peut laisser supposer que le site de Riche a pu être habité dès le premier Age du Fer (voir rubrique « Géographie »).

Riche appartenait à l’ancien duché de Lorraine.

Riche, passant d’une domination à une autre, a été marquée par les multiples conflits qui ont eu lieu sur les terres nord-est de la France. Ce fut le cas, notamment, pendant la « Grande Guerre ».

Riche, comme toute la région, a fait partie du territoire allemand, notamment à l’issue de la guerre de 1870 et jusqu’en 1919, puis de 1940 à 1945.

La nécropole de Riche rassemble les dépouilles de 2208 soldats dont 577 inconnus tués lors de l’offensive de Lorraine, la « bataille des 3 frontières », qui s’est déroulée dans le secteur de Morhange les 19 et 20 août 1914 et qui fit 8 000 tués dans les deux camps. On y trouve 1105 sépultures individuelles et deux fosses communes. Elle recueille également les corps de 180 soldats russes.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Faut-il voir, dans l’origine du nom du village de Riche, l’expression d’anciennes richesses tirées de l’exploitation du sel gemme dans des temps très anciens ? Pas certain du tout si l’on considère que « riki » en francique, « ricco » en italien, c'est-à-dire « riche », faisaient plus référence, jusqu’au XIIIe siècle, à la puissance qu’à la richesse proprement dite même si, il est vrai, la richesse procure une certaine puissance.

Certains auteurs suggèrent que « riche » pourrait être issu du latin populaire « rikkus », « rikka », signifiant également « puissant ». Or, Riche, il y a bien longtemps, s’est appelée « Rista ».

En outre, à supposer qu'il y ait une relation entre Riche et le patronyme "RICHIER", on note que RICHIER, nom d'origine germanique, est dérivé de "RICHAN" qui signifie "ric", puissant, et "hari", protection, armée.

Alors, le village de Riche était-il, quelle que soit l'origine de son nom, un village « puissant » ? Et de quelle puissance s’agissait-il ? Mystère …

La carte de Cassini, au milieu du XVIIIe siècle, fait déjà mention du village de Riche avec, tout proche au nord, le hameau de Melzin, et, à l’ouest, le village d'Auboudange, actuellement Haboudange.

Reich de 1871 à 1919 & de 1940 à 1945.

SEILLE et PETITE SEILLE
Certains auteurs affirment que les noms des rivières Seille et Petite Seille auraient un rapport direct avec le sel. C’est peut-être aller vite en besogne si l’on considère que d’autres y voient un rapport avec le saule, l’arbre, et que la seille est aussi un seau de bois ou de toile, muni d'oreilles dans lesquelles on passe une corde en guise d'anse et qui sert à transporter de l'eau, du vin, du lait et, en particulier, le moût tiré du pressoir que l'on verse dans la cuve. Certes, la contrée fut un riche gisement de sel, mais tout n’y a peut-être pas le goût de sel pour autant ! Quelqu’un parmi vous a-t-il une suggestion à faire ?


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  L’église, dédiée à Saint Etienne, date du XVe siècle. Très largement remaniée au XVIIIe siècle, elle a conservé son clocher roman et peut s’enorgueillir de ses autels et boiseries du XVIIe siècle. On remarquera également, au clocher, son coq coloré de bleu et de jaune.

Diocèse de Metz.

Le cimetière conserve, le long du mur de l’église des vestiges intéressants de sépultures du XVIIIe siècle.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  A une quinzaine de kilomètres au nord-est de Château-Salins, chef lieu d’arrondissement et de canton, Riche, arrosé par la Petite Seille (la « rivière des saules »), les ruisseaux de Baffel et de Rode (ou Pavange), est un village discret du département de la Moselle, au sud de Morhange.

Autrefois, et dès le XVe siècle, les habitants de Riche vivaient essentiellement des activités agricoles, notamment de l’élevage et de la vigne.

Anciennement paroisse distincte, l’annexe de Metzing, autrefois « Metzin », a été rattachée à Riche pour constituer, entre 1790 et 1794, la commune de Riche et Metzing. En 1801, la commune prend le nom de Riche et comporte actuellement deux annexes (hameaux), celle de Metzing et celle de Niverlach.

AU PAYS DU SEL
Dans l’ancien territoire des Médiomatriques, la commune de Riche se situe juste en bordure nord du « PAYS SAULNOIS », l’un des plus riches gisements de sel gemme du monde exploité depuis le premier Age du Fer. L’activité saulnière s’est éteinte mais, à Marchal, village situé à une douzaine de kilomètres au sud, à vol d’oiseau, en plein Pays saulnois, le musée du sel perpétue le souvenir de cette ancienne production « d’or blanc ».

L’extraction du sel par « briquetage » consistait à concentrer la saumure des sources et des marais (4 fois plus salés que l’eau de mer) dans des cuvettes de 10 à 20 litres chauffées à une température peu élevée. L’étape suivante reposait sur la cuisson de la saumure à l’intérieur de moules de terre cuite posés dans des fours grâce à des boudins ou cylindres d’argile. Malheureusement, l’extraction des pains de sel supposait la destruction des moules. C’est ce qui explique la présence de nombreux tessons dans la région. Certains gisements de ces tessons peuvent atteindre plusieurs centaines de mètres de diamètre et une dizaine de mètres de hauteur. C’est ainsi que Marchal est construit sur un promontoire de 3 à 4 millions de mètres cubes de débris de moules (près de deux fois la pyramide de Kheops).

Il n’est pas exclu que le site de Riche ait profité de la présence alentour de cet « or blanc ». Ce qui nous ramène à la rubrique « origine du nom ».


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célčbres 
     
     
  Charles-Auguste Salmon, né à Riche en 1805, procureur du roi à Saint-Mihiel en 1848, est l’auteur des "Conférences sur les devoirs des instituteurs primaires". Mort à Paris en 1892.

 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  GENTILé
Il est assez facile d’ironiser et de traiter les habitants de Riche de « Richards » ou de « Friqués » … Pas tous ! Foin de tout cela, les habitants de Riche sont tout simplement les « Richois » et les « Richoises ».

POPULATION
En 1794 : 248 habitants
En 1806 : 303 habitants
En 1841 : 330 habitants
En 1901 : 239 habitants
En 1946 : 190 habitants
En 1982 : 181 habitants
En 1990 : 215 habitants
En 1999 : 233 habitants
En 2008 : 195 habitants

JUMELAGE
Des esprits farceurs pourraient suggérer que la commune de Riche soit jumelée avec Avon-la-Pèze (Aube) ou Monnaie (Indre-et-Loire) ou bien qu’elle partage ses richesses avec Pauvres (Ardennes) … Que nenni, la commune de Riche est jumelée avec DONZENAC, en Corrèze. Cet accord de jumelage a été signé le 5 juin 2005 à Donzenac et le 20 août 2006 à Riche. Un fac-simile de cet accord de jumelage est exposé rue Principale, juste devant la mairie.
Donzenac est une commune de 2278 habitants, une dizaine de kilomètres au nord de Brive-la-Gaillarde.
[Pour Avon-la-Pèze et Pauvres : liens tout en bas de cette page]


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  RĂ©my LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

RĂ©my LEMARCHAND gčre aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Son - Doux - Seuil - Pauvres - Longueville Sur Aube - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Poivres - Salon - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Granges Sur Aube - Anglure - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Administratif  
  CONSEILLERS MUNICIPAUX
(et suffrages obtenus)
M. Frédéric POINSIGNON
M. Robert FORET
M. Pascal CASSULO
Mme Fabienne CORSAINT
M. Nicolas RAIMOND
M. J.Claude RAIMOND
M. Alain DELATTE
Mme Monique MONSEL
M. Daniel GOSSET
M. Bruno GOSSET
Mme Maria ARRISTY

   
 
Auteur de la fiche "Riche" : RĂ©my LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Riche

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Riche
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Lorraine > Moselle > Riche (57340)
Nb d'habitants    233 (1999)
Superficie (hectares)    6,34 Km² 
Altitude (en mètres)    213 à 270 
Nom des habitants    (voir rubrtique "Divers") 
Jumelage    DONZENAC, Corrèze (voir rubrique "Divers")