Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-mêmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Gaye
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR de cette présentation
13/06/09 : "Divers"
19/06/09 : "Tourisme", "Lieux de culte"
15/07/11 : "Divers"

GAYE SITE CLUNISIEN
L'édition du 19 juin du journal L'Union se réjouit, à juste de titre, en se faisant l'écho des travaux de l'association Mémoire de Gaye : la modeste église de Gaye a été l'un des fleurons clunisiens du Moyen Âge, vers le XIVe siècle, étendant son rayonnement bien au-delà des frontières.
Grâce à l'association Mémoire de Gaye, l'église de Gaye renoue avec son histoire et intègre la Fédération des Sites clunisiens.





 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
Gaye, site clunisien.
     
     
  Pour modeste qu'elle soit, l'église de Gaye, l'un des prstigieux sites clunisiens, mérite plus qu'un détour.

Non loin de là, le vieux lavoir, rue du Pavé, très bien entretenu, est également un lieu de promenade agréable.

La place des Tilleuls propose un parking ombragé propice à une pause agréable.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  L’histoire de Gaye, village établi sur un site mérovingien, est très largement liée à l’histoire de son abbaye aujourd’hui disparue (voir rubrique « Lieux de culte).

Jusqu’en 1789, Gaye appartient à l’élection de Sézanne. En 1790, Gaye est dans le département de la Marne, district de Sézanne. Actuellement, Gaye se situe dans l’arrondissement d’Epernay.

Le village de Gaye a beaucoup souffert de la grêle en 1810 et 1814.

Pour ne rien arranger, cette même année 1814, le 4 mars, les troupes russes, aidées par un certain Caritte, de Saudoy, brûlent 102 des 130 maisons du village. Jean-Joseph Heuillard, maire de l’époque, relate l’évènement à la fin du registre de l’état civil, après les 37 décès de l’année.

Puis, en 1843, le village souffre de gelées extrêmement fortes.

Dans l’histoire récente de Gaye, nous retiendrons le COMBAT DE GAYE, le 28 août 1944. Des F.F.I., conduits par Noblin, venant de Pleurs où ils ont fait prisonniers des soldats allemands, se dirigent vers Sézanne où se trouvent des troupes américaines. Passant à Gaye, il leur est demandé de « nettoyer » un bois dans lequel se terrent 5 ou 6 soldats allemands. En fait, les F.F.I se trouvent en face de plus de 500 Allemands. Alors que les F.F.I. se replient, un véhicule américain, venant de Sézanne, vient « arroser » le bois. Le combat est relancé et les Allemands lâchent prise. Un monument, dans la plaine, juste à la limite des communes de Gay et de Marigny, rappelle les noms de quelques unes des victimes de ce combat inégal qui failli bien tourner court.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Il est probable que le nom de Gaye provienne du latin « gadium », signifiant « gué », « lieu frais ». Et, situé dans une région très marécageuse, le lieu fut effectivement frais et il est tout à fait plausible que le village ait marqué un point favorable de franchissement de la rivière des Auges, à l’ouest de l’actuel « Grand marais ». Cependant, rien ne permet d’être catégorique.

Gaye en 1793 a pris un « s » final en 1801 pour faire Gayes.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  En 1079, la première église de Gaye, de style roman tel qu’en témoigne le mur nord, est donnée par l’évêque de Troyes à l’abbaye de Cluny qui y envoie des moines pour défricher les lieux et assécher les marais environnants.

En 1109, les moines établissent le prieuré Notre-Dame à Gaye. Ils y construisent une église clunisienne deux fois plus haute et deux fois plus longue que l’église actuelle. Le prieur est seigneur ecclésiastique et siège aux côtés des évêques de Troyes et de Sens. Le blason de l’un de ces seigneurs ecclésiastiques figure sur la clé de voûte du chÅ“ur.

En 1567, les troupes du prince de Condé, protestant, et celles du duc de Guise, catholique, dont les mercenaires n’ont pas été payés par le roi, ravagent la région. Le prieuré Notre-Dame de Gaye est pillé et incendié, vingt moines sont tués. Il ne subsiste alors que les bas-côtés nord et sud ainsi que, à droite de la façade ouest actuelle, un vestige de l’église primitive.

Six moines clunisiens viennent organiser la reconstruction des bâtiments monastiques et de l’église. En fait, ils ne reconstruisent qu’une partie de la nef. L’avant-porche, le transept et l’abside ne sont pas reconstruits.

Ayant beaucoup perdu de sa magnificence, le prieuré subit de nouvelles destructions en 1745. Monseigneur Belland fait détruire les bâtiments monastiques, les fortifications, les fossés et se fait construire un logis prieural situé à proximité immédiate de la façade nord de l’église.

L’église de Gaye a été liée à l’abbaye de Cluny de 1079 à 1788.

De la magnifique église clunisienne, il ne reste plus, aujourd’hui qu’un quadrilatère comprenant la nef, longue de quatre travées, et les bas côtés correspondants.

Dans le bas côté droit on peut voir, très dégradé, un tableau assez licencieux qui pourrait provenir du logis prieural. Surprenant dans une église !

Remarquer, dans la nef, au-dessus du portail, le Christ dont le périzonium (pagne) remonte sur le haut de la cuisse droite. Cette particularité permet de dater ce Christ du XVIe siècle.

L’association « Mémoire de Gaye », créée en janvier 2008, s’est donné pour objectif de rechercher, recueillir et transmettre le patrimoine matériel et immobilier de la commune de Gaye et, notamment, de son église. Ses travaux viennent d'être récompensés, l'église vient de réintégrer officiellement le prestigieux cercle des sites clunisiens.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Au sud-ouest du département de la Marne, à quelques kilomètres au sud-est de Sézanne.

Gaye est arrosé par la curieuse rivière des Auges, rivière sans source, creusée au XIIe siècle par les moines pour faire tourner les moulins de Sézanne et canalisée par des auges en pierre ou en bois. Gaye était, autrefois, cernée par de vastes marais que le curé de Gaye, Joseph-Louis Alliey (voir rubrique « Personnages célèbres ») a largement contribué à assécher.

En 1845, Gaye compte 78 laboureurs qui travaillent une terre crayeuse et sablonneuse favorable à la culture des grains et du sainfoin. On compte aussi 56 métiers à tisser. Quatre-vingts enfants et une quinzaine de femmes tressent 3 à 4000 chapeaux de pailles et casquettes par an !


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célèbres 
     
     
  Curé Joseph Louis ALLIEY
Le village de Gaye est implanté dans une vaste zone de marais que les moines arrivés sur le site au XIIe siècle n’ont eu de cesse d’assécher pour les rendre cultivables. Travail de longue haleine auquel, encore au XIXe siècle le curé Joseph Louis Alliey a largement contribué dans l’intérêt des villageois.
Joseph Louis Alliey est né vers 1750 à Puy-Saint-Vincent, dans le massif des Ecrins, dans les Hautes-Alpes. Il est décédé à Gaye le 16 mars 1828


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Fêtes et manifestations 
     
     
  BROCANTE : début mai

 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  GENTILé
Les habitants de Gaye s’appellent tout bonnement les Gayons et les Gayonnes.

POPULATION
En 1872 : 653 habitants
En 1999 : 560 habitants
En 2008 : 555 habitants

FROMAGERIE DU MOULIN DE GAYE
Au XIXe siècle, le département de la Marne comptait de nombreuses laiteries-fromageries, une bonne centaine, certaines travaillaient le lait de vache, d’autres le lait de chèvre. De ces laiteries-fromageries, il ne reste plus que quelques bâtiments reconvertis, comme à Pleurs, ou bien en ruines, comme à Gaye, et de nombreuses étiquettes de boîtes de fromages que les tyrosémiophiles se plaisent à collectionner


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Rémy LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

Rémy LEMARCHAND gère aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Son - Doux - Seuil - Pauvres - Longueville Sur Aube - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Poivres - Salon - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Granges Sur Aube - Anglure - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
Auteur de la fiche "Gaye" : Rémy LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Gaye

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Gaye
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Champagne-Ardenne > Marne > Gaye (51120)