Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-mêmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Y
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR de cette présentation :
15/07/11 : "Divers"


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
Y, célèbre village méconnu ...
     
     
  Villa gallo-romaine.

Le village en lui-même est de ces villages pourtant pleins de charme que l'on traverse sans les regarder. Dommage ! Tous ces petits villages font la richesse des campagnes de France. Seuls les apprécient ceux qui savent quitter les autoroutes.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  La principale particularité du village d’Y est d'avoir le nom le plus court des communes de France, voire d'Europe, et d’être, aussi, parmi les plus petites communes de France en superficie.

Au XVe siècle, Y était un fief important ayant appartenu à différents seigneurs dont ceux de Goussancourt. C’est à cette même époque qu’apparaît le nom de «fief seigneurial de Y».

Pris dans la terrible et sanglante bataille de la Somme (1er juillet au 15 novembre 1916) le village a été détruit. Curieusement, le local de la pompe à incendie ainsi qu’une croix ont échappé à la destruction.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Prononcer «i».

Dans une charte de Radbod II, évêque de Noyon-Tournai (en siège à Noyon) de 1068 à 1098, le village de Y apparaît sous la dénomination de «Lei».

Dans une autre charte, il porte le nom de «Hii» et s’appelle «i» dans un titre.

Puis, dans le dénombrement de Jean 1er de Nesle, dit le Posthume, il devient «Hay» et «Hy». Jean 1er de Nesle, fils posthume de Louis X, dit Le Hutin, et de Clémence de Hongrie, ne vécut que cinq jours, du 15 au 19 novembre 1316, mais il compte tout de même parmi les Rois maudits.

La lettre finale «y», en toponymie, laisse le plus souvent présumer une origine gallo-romaine. Ici, cela pourrait être confirmé par la présence de vestiges d’une villa gallo-romaine (Cf. rubrique «Tourisme»).


Le nom du village de Y pourrait avoir la même origine et le même sens que celui d’Aÿ, en Champagne, à proximité d’Epernay. « ay » serait issu du gaulois « acos », "acus" à la forme romaine, et qui se combine presque exclusivement avec des noms de personnes pour désigner un « domaine de … ».

Mais il pourrait y avoir une autre hypothèse. On s’en souvient, initialement, cette localité s’appelait « Lei ». Or, au-delà des déformations du temps, c’est bien la forme originelle du nom qui importe.

Alors, revenons à l’orthographe initiale pour constater que « Lei » signifie tout simplement « loi ». Ainsi parle-t-on, au Xe siècle, de « comuna lei » ou « règle applicable à tous » dans un contexte religieux, et, au XIIe siècle de « lei de terre » ou « règles d'une société, d'un peuple, émanant d'une autorité souveraine ». Dès lors, le village de Y serait-il le « village de la loi » ou bien le « village légal » ?

- - - - - - - - - -
Il y a aussi une ville de Y en Alaska, mais elle n'a probablement rien de gallo-romain ni de germanique.

Et Y est aussi un vignoble du Grésivaudan de 180 hectares, beaucoup plus étendu au Moyen Age.



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  L'église Saint Médard a été restaurée après 1918. Elle a ce cachet curieux des églises et maisons en brique rouge fréquentes dans la région.

Y appartient à la paroisse Sainte Radegonde (cure à Athies) qui compte, à Croix Moligneaux, une autre église dédiée au même saint.

Médard (né à Salency vers 456. Mort à Tournai vers 545) fut évêque de Vermand, dont il transporta le siège épiscopal à Noyon, et de Tournai. Frère jumeau de saint Gildard, évêque de Rome, Médard institua la fameuse "rosière de Salency". On le fête le 8 juin.

De nombreux dictons on trait à l'influence de la Saint Médard sur le temps et les récoltes. Parmi ces dictons :
Quand il pleut à la Saint-Médard,
Si l'on ne boit du vin, on mange du lard.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  A une dizaine de kilomètres au nord-ouest de Ham, à l’est du département de la Somme, canton de Ham.

Y est un village de l'immense plaine du Santerre-Vermandois, en Pays hamois.

Le Santerre-Vermandois est recouvert de limon épais, terre très fertile. On y cultive principalement du blé, des betteraves sucrières, des pommes de terre, des légumes de plein champ et des fruits.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célèbres 
     
     
  Célèbres ? pas vraiment. Cependant, à la mairie, une plaque commémorative, sous le buste de Marianne, fait mémoire de deux de ces illustres inconnus victimes de la Grande Guerre : Albéric COTTEL et Adolphe ENNUYER.

Albéric François Auguste COTTEL, né à le 26 mars 1875 à Croix-Moligneaux (à 2 km au nord-est d’Y), est décédé le 3 octobre 1914 à Courcelles-le-Comte (Pas-de-Calais), à 35 ou 40 km de chez lui. Il a servi comme simple soldat dans le 16e R.I.T..

Adolphe ENNUYER est décédé en avril 1917.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  GENTILé
Les habitants de Y sont généralement appelés Ypsiloniens et Ypsiloniennes, mais Yssois et Yssoises sont aussi admis.

POPULATION
En 1794 : 160 habitants
En 1846 : 218 habitants
En 1861 : 234 habitants
En 1901 : 210 habitants
En 1962 : 109 habitants
En 1968 : 116 habitants
En 1975 : 86 habitants
En 1982 : 90 habitants
En 1990 : 82 habitants
En 1999 : 89 habitants
En 2008 : 81 habitants
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Au temps de la mode des pin's, Y a édité le sien. Ce fut un immense succès !
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
LE JEU D’Y
Le jeu d'Y, qui ne vient pas du tout de la commune d'Y, est un jeu de société qui se joue avec un plateau en forme de triangle arrondi dont les cases sont elles mêmes des triangles. Le but du jeu est de relier les trois cotés du triangle à l'aide de petits cailloux placés sur chaque centre des Y formés par les triangles. Ce jeu se joue à deux (sic). Vous avez compris ? Moi non plus ...
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Rue de l’Y à Broyes
La commune marnaise de Broyes, quelques kilomètres à l’est de Sézanne (voir lien en bas de page) à une « rue de l’Y ». Mais, Ypsiloniens et Ypsiloniennes, ne rêvez pas ! la rue d’Y, à Broyes, ne fait aucunement référence à la commune d’Y ! Cette rue d’Y évoque tout simplement la configuration d’un embranchement de rues à une centaine de mètres de là. Désolé …


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Rémy LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

Rémy LEMARCHAND gère aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Son - Doux - Seuil - Pauvres - Longueville Sur Aube - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Poivres - Salon - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Granges Sur Aube - Anglure - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Administratif  
  MAIRIE – Rue de Villecourt - 80190 Y
(tél. 03 22 88 94 01)
.
INSEE : 80829
   
 
Auteur de la fiche "Y" : Rémy LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Y

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Y
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Picardie > Somme > Y (80190)
Nb d'habitants    89 (1999)
Superficie (hectares)    2,73 Km² 
Densité (h/km²)    32 (1999)
Altitude (en mètres)    de 56 à 82 (72 en moyenne) 
Nom des habitants    Ypsiloniens & Ypsiloniennes ou Yssois & Yssoises