Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-mêmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Avoine
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR de cette présentation
04/05/10 : Photos
12/11/10 : "Divers" (population)



 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
Avoine, en Normandie : céréale, source ou immigrant ? (voir "Origine du nom")
     
     
  Le Château d’Avoines (remarquer le «s» final) date du tout début du XVIIe siècle (Maître d'oeuvre Gabriel Jacques). Le colombier a été inscrit aux Monuments historiques par arrêté du 28 décembre 1979. Propriété privée, le château est inscrit aux Monuments historiques par arrêté du 25 novembre 1991. Eléments protégés : douves, pont, chapelle, colombier, mur, décor intérieur.

Inutilisé depuis son incendie partiel en 1820, le château est au bord de l'effondrement. D'après certains auteurs, le château aurait déjà été en partie brûlé à la Révolution.

Le village d’AVOINE vous propose ses gîtes ruraux et son camping à la ferme.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  Des vestiges de fours et d'ateliers gallo-romains indiquent que le site a été habité depuis très longtemps.

A la Révolution française, la commune d'Avoine a été rattachée au canton de Rânes supprimé en 1802.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  "Aveines" selon la carte de Cassini de la moitié du XVIIIe siècle.

La finale de Avoine varie fréquemment : au XVIIe siècle elle prend un « S » pour le perdre en 1794, le retrouver en 1801 et le perdre de nouveau un peu plus tard.

L'étymologie du mot "avoine", désignant une plante de la famille des graminées servant principalement de nourriture aux chevaux, et dont on faisait autrefois des matelas et des paillasses, est bien "aveine", apparu au XIIe siècle dans les parlers de l’Est, emprunté au latin "avena", « terre maigre ».

Le village homonyme situé dans la région de Saumur, quant à lui, s’appelait autrefois « Evena ». Ici, l’origine latine semble encore plus évidente.

Mais, en conclure que les noms de ces villages et celui de la céréale ont la même étymologie, c’est peut-être aller un peu vite en besogne.

D’autres noms de villages ornais, Avernes-sous-Exmes (Avenes en 1199) et Avernes-Saint-Gourgon, malgré le « r », semblent avoir la même étymologie que le village d’Avoine.

Par ailleurs, en France, il ne manque pas de localités ayant la même consonnance d’origine, et dont l’étymologie du nom est toujours discutée : Avesnes 62), Avesnes-Chaussoy (80), Avesnes-en-Saosnois (72), Avesnes-en-Bray (76), Avesnes-lès-Aubert (59), Avesnes-sur-Helpe (59), etc.

S’agissant d’Avesnes-en-Bray, certains auteurs affirment que son nom serait d’origine celtique et signifierait « fontaine, source ». Confère les avens du Rouergue dont la racine celtique est « ab », « eau, rivière » et ses dérivés gaulois « abono », « abona », d'où le Gallois « afon » et le Breton « « avon », « aven ».

Une autre étymologie peut être envisagée en se référant à Avesnes-sur-Helpe dont le nom viendrait du latin « Advenientes » qui signifie « immigrants », par allusion à l’arrivée du peuple franc chez les Gallo-romains.

Alors, qu’en est-il pour notre bon village ornais d’Avoine ? La céréale, la fontaine ou les immigrants ?


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  L'église, dédiée à saint Aignan, a été édifiée au XVIe siècle et remaniée au XVIIIe siècle.

L’église d’Avoine, fait partie de la « nouvelle paroisse » Notre-Dame du Val d’Orne qui regroupe les dix-huit clochers du canton d’Ecouché plus deux. Les offices sont le plus souvent célébrés à Ecouché et à Boucé (3 km au sud).

Saint Aignan ou Agnan (Anianus) (358-453) fut évêque d'Orléans. Il défendit la ville contre Attila en 451 avec l'aide d'Ætius, général romain. De nombreuses localités et/ou églises sont placées sous son vocable. Saint Aignan est célébré le 17 novembre.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Ne pas confondre la commune normande Avoine, dans le canton d’Ecouché, avec celle, homonyme, située dans l’Indre et sur le territoire de laquelle est implantée la centrale nucléaire dite "de Chinon".

Le village de Avoine qui nous occupe ici est situé dans le département de l'Orne à environ 6 km au sud d’Ecouché, au sud-sud-ouest d’Argentan, en direction de Carrouges.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célèbres 
     
     
  Pierre LEMARCHAND, l'assassin de Jean MARIN
Par une nuit de 1823, Jean Marin, bourguignon jovial, maquigon de son état, voyage d'Ecouché vers Avoine. Chemin faisant, il fait une halte à l'auberge Bunout de Vieux-Pont.
Ayant repris sa route, à proximité d'un bois, au sud d'Avoine, il a la malchance de croiser un certain Pierre lemarchand qui l'assassine.
Condamné à mort par la Cour d'Assises de l'Orne, Pierre Lemarchand s'enfuit à Jersey.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  POPULATION
En 1794 : 539 habitants
En 1901 : 302 habitants
En 1936 : 233 habitants
En 1968 : 295 habitants
En 1975 : 248 habitants
En 1982 : 254 habitants
En 1990 : 231 habitants
En 1999 : 227 habitants (soit 24 au Km²)
En 2007 : 245 habitants


Il existe une chanson, peu connue il est vrai, sur le thème de l’avoine. Une autre version remplace « avoine » par « aveine ». En voici un extrait.

CHANSON DE L’AVOINE

Avoine, avoine, avoine,
Que le bon Dieu t'amène ;
Avoine, avoine, avoine,
Que le bon Dieu t'amène !

Qui veut savoir,
Et qui veut voir,
Comment on sème l'avoine :
Mon pèr' la semait ainsi,
Puis se reposait ainsi...

Avoine, avoine, avoine,
Que le bon Dieu t'amène ;
Avoine, avoine, avoine,
Que le bon Dieu t'amène !

Qui veut savoir,
Et qui veut voir,
Comment on coupe l'avoine :
Mon pèr' la coupait ainsi,
Puis se reposait ainsi...

Avoine, avoine, avoine,
Que le bon Dieu t'amène ;
Avoine, avoine, avoine,
Que le bon Dieu t'amène ! ETC.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Rémy LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

Rémy LEMARCHAND gère aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Doux - Seuil - Son - Pauvres - Longueville Sur Aube - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Salon - Poivres - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Granges Sur Aube - Anglure - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Adresses utiles  
  http://www.tourisme.fr/office-
   
 

  Administratif  
  Mairie
Le bourg - 61150 AVOINE
N° INSEE : 61020
   
 
Auteur de la fiche "Avoine" : Rémy LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Avoine

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Avoine
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Basse-Normandie > Orne > Avoine (61150)
Nb d'habitants    233 (provisoire) (2005)
Superficie (hectares)    9,43 Km² 
Altitude (en mètres)    de 152 à 214  
Nom des habitants    Avoinais & Avoinaises