Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-mêmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Autruche
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Actualité 
     
voir les photos     
  MISES A JOUR :
19/11/09 : "Tourisme", "Fêtes et manifestations" & photos





 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Tourisme 
La nature authentique de l'Argonne ardennaise ...
     
     
  A dire vrai, le village d'Autruche en lui-même ne justifie pas de traverser la France pour ne venir que le visiter. Et pourtant, ile ne manque pas de charme ce village avec ses maisons de pierre ocre-jaune et son écrin de verdure et, depuis 1999, son élevage de ratites (autruches, émeus et nandous) !

Autruche s'inscrit dans un pays d'Argonne chargé d'une douloureuse histoire, certes, mais propre à faire la conquête des amoureux de nature authentique. Il faut venir en Argonne, s'asseoir au bord du champ au petit matin et regarder le soleil poindre derrière la brume au-dessus d'Autruche. Il faut cheminer le long des ruisseaux et à la lisière des champs jusqu'à accompagner le soleil dans son déclin à l'horizon.

L'Argonne ne se traverse pas, elle se déguste à petits pas en allant de village en colline, de ruisseau en forêt. Et là, vous verrez qu'Autruche a un autre visage.

Pour plus de détails sur l'Argonne utilisez le lien proposé tout en bas de cette fiche, dans la rubrique internet (site de la ville de Vouziers).

Un gîte rural, dans un ancien logis seigneurial, vous propose diverses formules d'accueil (3 pièces pour 4 à 6 personnes) (voir « ac-reims » à la rubrique "Internet/adresses").

« Ce logis seigneurial, dit "la grosse maison", se trouve au sud du village. La porte de ce logis est surmontée d'une bretèche avec de petites fenêtres dans une large façade. Le bâtiment a été construit à la fin du XVIe et au début du XVIIe siècle et vient d'être sauvé d'une ruine certaine par son nouveau propriétaire. Sa façade est en belle pierre calcaire d'Authe de couleur ocre-jaune.
L'intérieur laisse entrevoir la splendeur passée de l'édifice : épaisses marches en pierre, cheminée très haute à haut manteau. Cette maison consiste en un long corps d'habitation, couvert d'un toit à deux versants appuyé sur des pignons latéraux, accompagné de dépendances » [sources : Académie de Reims].

La cour, devant cet ancien logis seigneurial est dite « cour du château ».

L’église aussi est à voir, avec ses mâchicoulis et meurtrières.

SENTIERS DE RANDONNEE
Depuis octobre 2008, la commune d’Autruche, dans le cadre du C.A.C. (Comité d’Action Cantonale) propose aux randonneurs des sentiers pédestres balisés.

- - - - - - - - - -
Dans les environs immédiats d'Autruche : Vouziers, étang de Belval, Buzancy ... Tout un pays à découvrir !


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  Autrefois, à Autruche, une maison-forte était au nord du village. On en voit encore le quadrilatère entouré de fossés aujourd'hui comblés et qui étaient alimentés par le Glageot.

Le 31 juillet 1606, Charles de Gonzague, duc de Rethel, échangea la seigneurie d'Autruche et sa maison-forte contre des terres proches de Charleville qu'il venait de fonder. Autruche passa alors sous la dépendance des marquis de Buzancy.

La maison devint ensuite la propriété de la famille Delbeck dont un membre était fermier du comte de Chamarande, marquis de Buzancy et seigneur en partie d'Autruche, au début du XVIIIe siècle.

Un autre, Jacques François, ancien lieutenant de la cavalerie, habitant Authe, eut un fils qui se maria en 1731 avec Catherine Bertholet, fille de J-B Marchand au Fond Barré, à Brieulles-sur-Bar, et qui prit le titre de seigneur du Fond Barré. [sources : Académie de Reims ; lien internet « ac-reims »)
- - - - - - - - - - - - - - -
La carte de Cassini, de la moitié du XVIIIe siècle, mentionne que le village de Autruche était, à cette époque, une succursale d'une autre paroisse. Authe ?


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Le toponyme "Autruche" apparaît trois fois en France :
- 1 fois ici, en Ardennes
- 1 fois sur la commune de La Chapelle-Saint-Mesmin (Loiret) où il désigne un hameau ou bien une maison isolée
- 1 fois dans le Territoire de Belfort où il désigne un cours d'eau qui arrose, notamment, les communes de Bessoncourt, Denney, Fontenelle et Roppe.

Le substantif féminin "autruche", désignant ce grand échassier brévipenne des steppes africaines, viendrait de « ostruce », emprunté au bas latin « austruthio » composé de « avis », « oiseau », et « struthio », « autruche ». « Autruche » serait une formation tardive avec substitution de « au- » à « o- » dès le XVe siècle, la finale « -uche » étant due à l’influence italienne.

Vers 1225/1250, « ostruce » s’est écrit « ostriche » avant de s’écrire « autruce » vers le XVe siècle. Or, sur une « carte du Pais Retelois », dressée en 1621 par Jehan Jubrien, le village s’appelle « Autriche ».

Mais, de là à dire que le nom de ce village a la même étymologie que le nom de l'animal ... rien n’est moins certain, notamment si l’on considère que l’origine du nom du village voisin, Authe, serait gauloise. Authe dériverait en effet de « Ar, Ara » signifiant « eau courante », le « h » ayant été ajouté au XIIIe siècle. Or, le village d’Autruche a été entouré de bois et de marécages et, par ailleurs, on se souvient que « Autruche » désigne aussi un cours d’eau.

Alors, échassier ou cours d’eau ?


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Lieux de culte 
     
     
  C'était l'église qui, autrefois, servait de refuge à la population en cas de danger (guerres, invasions ...). C’est pourquoi l’église d’Autruche est fortifiée. Elle aurait été édifiée au XIIe siècle [les documents sont contradictoires]. La nef aurait été très remaniée dans la seconde moitié du XVIe siècle, date retenue par les Monuments historique comme étant celle de la construction de l’église. Elle a de nouveau été complètement restaurée en 1869.
Munie de mâchicoulis et de meurtrières elle est inscrite aux Monuments Historiques par arrêté du 25 mars 1980 (Maître-autel, statue de la Vierge du XVIIIe siècle).

L'église appartient à la commune.

La carte de Cassini, établie vers la moitié du XVIIIe siècle, fait mention de cette église. Mais elle fait aussi mention d'un calvaire qui a été jugé suffisamment remarquable pour être signalé. Ce calvaire, figurant sur la carte de Cassini, n’est pas celui que l’on peut voir actuellement à proximité du cimetière, lequel a été érigé, lui, à l’occasion de la mission de 1881.

Autruche fait aujourd'hui partie de la "paroisse nouvelle" Les Routes de Saint-Jacques (10, Grande Rue – 08390 Le Chesne - Tél. 03 24 30 11 22), diocèse de Reims.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Géographique 
     
     
  Au nord de la route Vouziers-Stenay, entre Vouziers et Busancy, Autruche est l'un de ces villages oubliés des Ardennes qui ont gardé l'empreinte du passé rude et laborieux de l'Argonne ardennaise.

Autruche est bordé, au nord et à l'ouest, par un petit cours d'eau, le CLAGEOT qui va se jeter dans la rivière Bar.

Jusqu’au XVe, voire jusqu’au XVIe siècle au moins, Autruche était situé au cÅ“ur de « la forêt d’Ardennes, immense forêt qui s’étend depuis le Rhin jusqu’au territoire des Rèmes en passant par le milieu de celui des Trévires », la plus grande forêt de Gaule.

De nombreuses cartes postales du début du XXe siècle montrent des troupeaux de moutons. On peut donc penser qu'autrefois, l'élevage qui faisait vivre la région concernait à la fois les bovins et les ovins.

Le village a aussi vécu de la vannerie ainsi que de l'exploitation des tourbières des environs


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Personnages célèbres 
     
     
  Il ne semble pas qu'il y ait eu de personnages célèbres nés ou ayant vécu à Autruche. Mais qu’est-ce que la célébrité ?

Ne mériteraient-ils pas d’être célèbres ces 12 hommes de la commune morts au combat pendant la Première Guerre Mondiale ? Et pourtant …


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Fêtes et manifestations 
     
     
  PREMIER VIDE-GRENIER
Au début du mois de juin 2009, Autruche a organisé son premier vide-grenier. Plus de 350 mètres pour 60 exposants, des voitures partout, du soleil comme s'il en pleuvait : un succès ! !
Bravo aux organisateurs.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  GENTILé :
Deux sites Internet affirme que les habitants du village d'Autruche s'appellent les "Autruchiens". Mais si vous le leur demandez, ils disent s'appeler les "Autruchois" et les "Autruchoises". Et si on se mettait d'accord ...

POPULATION
En 1794 : 225 habitants
En 1846 : 254 habitants
En 1794 : 225 habitants
En 1846 : 254 habitants
En 1946 : 119 habitants
En 1990 : 48 habitants
En 1999 : 44 habitants
En 2005 : 51 habitants

En 1999 :
* 22,7% des habitants avaient plus de 75 ans (moyenne nationale : 7,7%)
* 45,5% de la population était retraitée (moyenne nationale : 18,2%)

LE CHEMIN DE FER à AUTRUCHE
Autruche a été desservi par la ligne de chemin de fer « Le Chatelet-Vouziers-Buzancy ».En fait, la gare de Buzancy était à Bar-les-Buzancy. Certes, c’était au temps ou les T.G.V. (Tortillards Généralement Vétustes) prenaient le temps de regarder les moutons et de s’arrêter à Harricourt, Autruche, Authe, Brieulles-sur-Bar, Châtillon, Quatre-Champs, Ballay …
Il y avait alors deux services dans chaque sens chaque jour. Dans le sens Buzancy-Vouziers, le premier train était à … 3 heures 47 ! (référence : Livret-Chaix des Chemins de Fer de l’Est » de mars 1923).

ICONOGRAPHIE
En iconographie, sur les monuments du Moyen Âge, l’autruche est le symbole de la synagogue.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Rémy LEMARCHAND

BONJOUR !
Merci de votre visite.

A part huit ou neuf villages avec lesquels j'ai une relation particulière, j'ai choisi de présenter des villages à l'histoire souvent chargée d'oubli et aux noms un tantinet insolites ou cocasses.

Le plus souvent, faute de littérature les concernant, hélas ! la présentation en est incomplète. Que l'on veuille bien m'en excuser. L'objectif n'est d'ailleurs pas d'être exhaustif, mais, plus modestement, de faire vivre ces villages. Vous pouvez m'y aider en m'adressant vos suggestions, remarques, infos en utilisant la boîte de dialogue ci-dessous. Pour me transmettre des photos, je vous indiquerai mon adresse électronique sur demande via cette boîte de dialogue. MERCI d'avance de vos contributions.

Merci de votre visite et bons voyages quelque part en France !

Rémy LEMARCHAND gère aussi les localités suivantes :
Cierges - Soupir - Gland - Chapeau - Duranus - Elan - Autruche - FAUX - Doux - Seuil - Son - Pauvres - Longueville Sur Aube - Mery Sur Seine - Etrelles Sur Aube - Avon La Peze - Lentilles - Salon - Poivres - Deux Verges - Painblanc - Angoisse - Chateauvieux Les Fosses - Hommes - Chatte - Choux - Verges - Crottes En Pithiverais - Sos - Nicole - Sezanne - Gaye - Trecon - Pleurs - Anglure - Granges Sur Aube - Reveillon - Riche - Poil - Avoine - Bizou - La Chapelle Montligeon - Le Cercueil - Remy - Boulot - Fille Sur Sarthe - La Tombe - Contre - Folies - Y - Gorges - Vouille - La Villedieu Du Clain - Verrue - Folles - Mercy - Gland - Vaureal 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Adresses utiles  
  http://www.vouziers.fr/page2.a
http://www.resavacances.com/Lo
http://www.ac-reims.fr/datice/
   
 

  Administratif  
  Permanence le vendredi, de 10H à 12H.
Maire : M. Claude Lambert (4ème mandat)
.
N° INSEE : 08035
   
 
Auteur de la fiche "Autruche" : Rémy LEMARCHAND
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Autruche

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Autruche
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Champagne-Ardenne > Ardennes > Autruche (08240)
Nb d'habitants    51 (2005)
Superficie (hectares)    8,24 Km² 
Densité (h/km²)    6,2 (2005)
Altitude (en mètres)    de 173 à 182 
Nom des habitants    Autruchois / Autruchiens ? (voir rubrique "Divers")