Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-mêmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Giey Sur Aujon
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Histoire 
     
     
  Giey-sur-Aujon, qu’on appelait autrefois Gié, Gieyum super Aujonam, dépendait du gouvernement de Bourgogne et du bailliage de Châtillon.
La seigneurie a toujours fait partie du comté de Châteauvillain. Les habitants furent affranchis en 1308 par Jean, sire de Châteauvillain. Il y avait un fief secondaire dont les seigneurs portaient au XII ème et XIII ème siècle, les noms de Giey ou Gié. Cette famille, qui eut dans la suite des propriétés à Orbigny et à Hortes, occupa des fonctions importantes dans la magistrature à Langres et à Chaumont et de différentes dignités dans l’ordre ecclésiastique.
Un membre de cette famille, Maurice de Giey était au XVI ème siècle, chanoine de Troyes et archidiacre d’Auxerre.
On a crée successivement dans le village de Giey deux manufactures qui ont eu de l’éclat pendant quelques temps, mais qui ont fini par s’éteindre et disparaître, savoir une fabrique d’indienne , sous la protection du duc de Penthièvre, puis une fabrique de porcelaine.
Le prieuré de Vauclair qui se trouve sur le territoire, était de la paroisse d’Arc-en-Barrois.
Il y avait aussi anciennement une léproserie dont il est fait mention dans un testament de 1270.
L’Abbaye d’Auberive avait sur ce village diverses propriétés qui lui avaient été données au XIII ème siècle par Thibaut de Giey et au XIV ème siècle par Jean de Châteauvillain. Les prêtres de Giey-sur-Aujon avaient aussi cédé à cette abbaye en 1266, tout ce qu’ils possédaient depuis le pont jusqu’à Courcelles en prés, eau, court d’eau etc. moyennant 340 livres tournois et un poulain du haras d’Auberive. Toute fois les premiers possesseurs du territoire ont été les religieux du prieuré de Saint-Amâtre de Langres qui avaient là une métairie avant la fondation de Châteauvillain. Giey comme toutes les paroisses voisines, eut beaucoup à souffrir des guerres civiles des XIV ème et XV ème siècles auxquelles ses seigneurs les sires de Châteauvillain, prirent une part si active.
L’église dédiée à Saint-Gengoul du doyenné de Langres, était le siège d’une cure à la collation du Prieur de Saint-Amâtre avec Saint-Loup, Ériseul, Courcelles-sur-Aujon et Ternat pour succursales ou annexes. Elle avait été donnée vers l’an 1100 au Prieur de Saint-Amâtre par l’Évêque Robert de Bourgogne, quant


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  patricia richard gère aussi les localités suivantes :
Bugnieres - Giey Sur Aujon - Arc En Barrois - Cour L'évêque - Coupray 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
Auteur de la fiche "Giey Sur Aujon" : patricia richard
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Giey Sur Aujon

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Giey Sur Aujon
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Champagne-Ardenne > Marne (Haute) > Giey Sur Aujon (52210)