Quelque part en France - L’encyclopédie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue l’encyclopédie interactive des villes et villages de France. Son principe est d’offrir le visage de la France dessiné par ses habitants eux-mêmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet d’informer.Quelque part en France permet de s’informer.


 


Maille
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Histoire 
     
     
  LE MASSACRE DE MAILLÉ :

L'année 1940 voit l'installation des Allemands à Maillé et dans les environs : un dépôt de l'armée est constitué à Nouâtre. A l'image de la France, le département est coupé en deux par la ligne de démarcation. Cette frontière, d'abord mal gardée, devient de plus en plus difficile à franchir clandestinement.

=> Les prémices :
Le secteur de Maillé, jusque là plutôt épargné, ,est confronté au début d'Août 1944 aux réalités de la guerre. Des résistants sabotent la voie ferrée Paris-Bordeaux à proximité du bourg. Un avion allié, un P47 Thunderbolt est abattu le 11 août vers 21 heures à La Celle SAint-Avant par la Flak du train (DCA Allemande).

John Minard, le pilote de l'avion abattu est caché par la famille Guitton. Les allemands aidés de chiens policiers l'avaient recherché en vain. Le 24 août, des allemands sont pris à partie au nord de Maillé. Leurs deux véhicules sont mitraillés par des résistants qui, contrairement à ce qui a pu être écrit, n'appartenait pas au maquis Conty-Freslon.

=> Le drame :
Le 25 août 1944, une partie du département est déjà libérée. Les américains aidés des FFI locaux sont installés sur la rive nord de la Loire et les forces alliés poursuivent à l'est les Allemands en déroute. Les Parisiens vivent leur dernier jour d'occupation et la libération de Maillé semble imminente.

Suivant un plan conçu par le sous-lieutenant Schlueter, des troupes allemandes cernent à neuf heures du matin le village. Les soldats y pénètrent et massacrent avec une cruauté inouie les civils qui s'y trouvent, hommes, femmes et enfants. Ils abattent le bétail et mettent ensuite le feu aux habitations. Puis, des obus sont tirés sur le village pour achever sa destruction.

Le bilan est terrifiant : 124 civils ont été assasinés dont 42 femmes et 44 enfants. Des familles entières ont été décimées. Sur les 60 maisons que comptait Maillé, 52 ont été détruites.

Dans une déclaration faiteb le 29 juillet 1946, pendant le procès de Nuremberg, le délégué français, Champetier de Ribes, rappela les attrocités commises à Oradour et à Maillé. La déposition d'un témoin fut demandée au sous-préfet de Chinon qui désigna le maire de Maillé.

L'instigateur du massacre, le sous-lieutenant Gustav Schulueter, commandait le "gîte d'étape" de Sainte-Maure de Touraine et, était chargé de la protection de la retraite allemande de Tours vers Poitiers. En fuite après le massacre, il a été condamné à mort par contumace le 25 février 1952 par le tribunal militaire permanent de Bordeaux.

La peine qui a été prononcée reconnaissait l'accusation de complicité d'homicides volontaires "accomplis à l'occasion ou sous le prétexte de l'état de guerre mais non justifiés parles lois et les coutumes de la guerre". Il n'a jamais été retrouvé et les recherches entreprises n'ont pas permis pour l'instant d'identifier les troupes qui étaient sous ses ordres.

=> L'entraide immédiate :
Au lendemain du massacre, de nombreuses initiatives individuelles ou collectives sont prises pour venir en aide aux sinistrés de Maillé. A commencer par l'entraide locale : les communes d'Indre-et-Loire se mobilisent soit en envoyant directement des biens ou de l'argent soit en organisant des manifestations visant à récolter des fonds.

La presse locale, notamment la Nouvelle-République mais aussi nationale avec la Compagnie Gaumont Actualités s'intéresse au sort des rescapés et fait en sorte que Maillé ne soit pas oublié de l'actualité.

=> Le parrainage des HALE :
Dès octobre 1944, le village de Maillé est "adopté" par les époux HALE, personnalités américaines très attachées à la France, grâce à M. DESACHÉ, conseiller général et Mme de CAVAIGNAC, amis communs du couple américain.

Après s'être engagée en Europe dans les rangs de la Croix-Rouge lors de la Première Guerre Mondiale, Kathleen Hale avait épousé en 1930 Girard Van Barkaloo-Hale. L'annonce de la tragédie vécue par Maillé les convainc immédiatement d'agir pour soulager les victimes.

Dès 1946, de nombreux colis de mobilier, de linge, de matériel agricole traversent l'Atlantique et sont expédiés à l'Association des Sinistrés, chargée de leur répartition. Les généreux donateurs offrent natamment le mobilier complet de la mairie, l'équipement de la cantine ou encore celui du terrain de jeux. Une grande fête a lieu le 15 septembre 1946 en leur présence.

On y voit Mme de Cavaignac et Mme Georges Bidault y distribuer elles-mêmes les couvertures et autres jouets venus d'Outre Atlantique.

=> La reconstruction du village :
Dès 1945, la reconstruction du village est commencée. Le délégué départemental du Ministère de la reconstruction est chargé de coordonner les opérations. Les fermes incendiées sont reconstruites dans le style tourangeau.

Le 25 août 1945, Raoul Dautry, ministre de la reconstruction, pose la première pierre de la ferme de La Heurtelière. Les travaux de reconstruction se poursuivent jusqu'en 1952. De nouveaux bâtiments publics sont édifiés : mairie, bureau de poste et groupe scolaire.

=> Témoignage
"Le 24 août, à 19 heures, l'attention de M. Alexandre Jahan, fermier à NIMBRÉ est attirée par un ronflement de moteur. Il est à peine sur le pas de sa porte, qu'un camion de deux tonnes, drapeau tricolore déployé, entre dans sa cour. un lieutenant, six hommes au brassard à croix de Lorraine en descendent. Outre leur armement individuel, ils disposent d'un fusil-mitrailleur pourle groupe. Ont-ils l'intention, instruits du bon travil à faire, de dynamiter les ponts de Doucets?

Ils commencent à parler volailles, raviatillemnt lorsque, venant de Sainte-Maure, déboulent deux voitures allemandes. On y distinguent des uniformes de soldats, des casquettes d'officier. Elles viennent dans la direction de Nimbré et, rapides, se dirigent vers le passage à niveau 193.

Ouf! L'alerte à ét chaude. Mais, ce n'est pas fini. On pourrait croire les Allemands sur une piste.Ils ne pénètrent pas dans le bourg de Maillé. Les voici sous le pont; ils passent là-bas devant le ferme de la Varenne, habitée par la famille Roy.

Quelle cible! Le fusil-mitrailleur crépite. Il fait mouche. Les voitures sont immobilisées. De la première, des corps jaillissent. Les balles perdues vont au loin, tout le monde se croit visé et, tandis que les allemands s'embusquent et répondent aux salves qui leur viennent de Nimbré, chacun cherche prudemment un abri.

La fusillade dure trois quarts d'heure. Belle guérilla, beau concert, mais qui devient un signal d'alarme. Puisque l'éveil est donné, le coup est manqué. Les patriotes "décrochent". Le calme revient."

Abbé Payon, 1945

=> Bibliographie
*"Maillé Martyr" de l'abbé André Payon, curé de maillé en 1944
*"En Touraine, je me souviens. Maillé" Brochure éditée par le Conseil général d'indre-et-Loire
*"Le magazine de la Touraine Numéro trimestriel de juillet 1984


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  "Maillé-Argenson" puis par la suite "Maillé- Lailler".

Le fief d'Argenson, propriété des Voyer à partir du XVI ème siècle, fut transformé en marquisat en 1718 par Marc René de Voyer d'Argenson , Garde des Sceaux.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Fêtes et manifestations 
     
     
  Randonnées Pédestres en mai et octobre
Course cycliste en mai
Assemblée des Vendanges et brocante en octobre


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Divers 
     
     
  Étang communal : 02 47 65 22 12
Tennis : 02 47 65 22 12


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rédacteur 
     
     
  Audrey Champigny

Habitante de la commune de Ports-sur-Vienne - Technicienne PSSP

Audrey Champigny gère aussi les localités suivantes :
Ports Sur Vienne - Antogny Le Tillac - Nouatre - Marcilly Sur Vienne - Pussigny - Maille 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Education  
  Nombre d'écoles primaires : 1
   
 

  Administratif  
  route du 25 Août
37800 Maillé
0247652471
   
 
Auteur de la fiche "Maille" : Audrey Champigny
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Maille

Votre prénom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Maille
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Centre > Indre-et-Loire > Maille (37800)
Nb d'habitants    660 (2004)
Superficie (hectares)    1567 
Coordonnées Géographiques (latitude;longitude)    47° 03'13 ; 00° 34'56 
Densité (h/km²)    42 (1999)
Altitude (en mètres)    myenne : minimale : 43m maximale : 110m 
Nom des habitants    Maillaciens et Maillaciennes 
Nombre d'écoles primaires