Quelque part en France - Líencyclopťdie interactive des villes et villages de France

Ce site constitue líencyclopťdie interactive des villes et villages de France. Son principe est díoffrir le visage de la France dessinť par ses habitants eux-mÍmes.Son fonctionnement est donc double.Quelque part en France permet díinformer.Quelque part en France permet de síinformer.


 


Le Noyer
  RechercheContactAide  
       
      Informations manquantes ?  
      Envoyez vos textes au webmaster  




 
 Tourisme 
Col du Noyer , refuge Napoleon , Dominique Villars
     
voir les photos     
  1 : Le Col du Noyer (1664 m)

Entre les grandes murailles calcaires du Dévoluy et la grande vallée du Drac, le col du Noyer, impressionnant belvédère vertigineux sur le Champsaur (table d'orientation), abrite un des Refuges Napoléon.

2 : Refuge Napoléon du Col du Noyer

Au sommet du col est √©difi√© un des 6 refuges Napol√©on construits gr√Ęce √† un legs de 50000 Francs de Napol√©on 1er au d√©partement des Hautes-Alpes en remerciement de l'accueil chaleureux qui lui avaient r√©serv√© les habitants √† son retour de l'√ģle d'Elbe.

3 : Maison Natale du botaniste Dominique Villars

Situ√©e √† l'entr√©e du hameau du Villard, elle est reconnaissable par sa grande plaque comm√©morative de marbre blanc appos√©e sur le c√īt√© droit de la fa√ßade (plaque inaugur√©e dans les ann√©es 30).




 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Histoire 
     
     
  G√©n√©ralit√©s historiques
Présence romaine. Mentionné au 12ème. Commune formée par la réunion des paroisses de Lacou et du Noyer.

La paroisse du Noyer, qui peut avoir été fondée par l'abbaye de La Novalaise ou par Saint-Michel de La Cluse au IXe siècle, fut dévolue à l'évêque de Gap au siècle suivant et fit partie de sa principauté ecclésiastique. Le Dauphin parvint à se faire céder la moitié de cette seigneurie et devint ainsi co-seigneur avec l'évêque. A partir de 1611, elle fut incorporée au duché de Lesdiguières. La commune a adopté des armes parlantes, avec, en chef, un rappel des armes de Lesdiguières.
La paroisse du Noyer existait déjà au XIIe siècle. La communauté dépendait administrativement de l'élection de Grenoble, de la subdélégation de Gap et du vibailliage du Champsaur. Le Duc de Lesdiguières et l'évêque de Gap se partageaient les terres de cette seigneurie. Si les bois recouvrent aujourd'hui une bonne partie des terres, on ne peut oublier que les cultures montaient autrefois très haut en altitude afin de nourrir une population locale de plus en plus nombreuse. En effet, on dénombra près de 1000 habitants au milieu du XIXe siècle au Noyer, ce fait lui conférant le titre de plus gros village du Champsaur. Un titre qu'il ne conservera pas avec les ravages de la première guerre mondiale, l'émigration des Champsaurins outre-atlantique puis l'exode rural. Mais la commune et notamment son chef-lieu peut se vanter d'avoir donné naissance à une grande figure haut-alpine et du Champsaur en particulier : Dominique Villars, botaniste et chirurgien de renom.

Le refuge Napol√©on a √©t√© cr√©√© en ex√©cution du testament de Napol√©on ler en 1855 (soit 34 ans apr√®s sa mort !) stipulant l'octroi d'une somme allou√©e aux provinces les plus √©prouv√©es par les conflits de l'empire, dont les 3 d√©partements alpins de l'Is√®re, de la Dr√īme et des Hautes-alpes. Une mani√®re posthume de remercier ces d√©partements pour l'accueil r√©serv√© √† l'empereur apr√®s son retour de l'Ile d'Elbe. Initialement, les sommes du legs imp√©rial devaient √™tre consacr√©es selon le voeu de la commission d'attribution, " ... √† une institution durable de bienfaisance perp√©tuant au coeur des populations le religieux souvenir dont Napol√©on 1er les a honor√©es..." On consulta le conseil g√©n√©ral en vue de l'emploi de cette somme (50 000 Fr). Faute d'une demande d'affectation de cet argent, le Pr√©fet des Hautes-alpes, Alexandre Lepeintre (Pr√©fet de 1855 √† 1866, soit un record de dur√©e), d√©cida dans un rapport √† l'assembl√©e d√©partementale de cr√©er des refuges sur les principaux cols du d√©partement afin de recueillir les voyageurs malheureux, surpris par la nuit, le mauvais temps ou par les avalanches. Des maisons de secours qu'on appela "Refuges Napol√©on" (comme le stipule parfois, une plaque appos√©e sur la fa√ßade). Le Conseil G√©n√©ral en construisit 6 au lieu des 8 pr√©vus (par manque de moyens financiers) : au col d'Izoard et au col Lacroix (Queyras), au col du Noyer (Champsaur/D√©voluy), au col de Vars, au col Agnel et enfin √† Manse. Commenc√©es en 1857, ces constructions furent termin√©es en 1858 avec √† la cl√©, un surco√Ľt croissant du prix des mat√©riaux en fonction de l'altitude du refuge (23 000 Fr pour le refuge du col Lacroix √† 2 800 m contre 5 600 Fr pour Manse √† 1 290 m). Chaque b√Ętiment est donc identique aux autres, avec dans l'organisation de l'espace int√©rieur, une cave, un rez-de-chauss√©e avec salle commune pour les voyageurs, cuisine, four et √©curies, un √©tage avec logement du gardien et les chambres des voyageurs et des combles. Par ailleurs, un r√®glement sp√©cial d'administration r√©gissait ce refuge et prescrivait √† son gardien de sonner la cloche de l'√©tablissement √† des intervalles rapproch√©s en temps de tourmente ou de brouillard et d'allumer un fanal afin de guider les voyageurs √† la tomb√©e de la nuit. Des refuges qui ne rendirent pas les services attendus par la suite et connurent soit des transformations, soit l'abandon et la ruine presque totale.


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Origine du nom 
     
     
  Le Noyer en Champsaur
Présence romaine. Mentionné au 12ème. Commune formée par la réunion des paroisses de Lacou et du Noyer


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Description Gťographique 
     
     
  Nom de la commune: Le Noyer
R√©gion: Provence-Alpes-C√īte-d'Azur
Département: Hautes-Alpes (05) Code postal 05 500

Le village du Noyer est implanté à l'ouest de la vallée du Champsaur, au pied des falaises de calcaire sénonien formant une limite avec le Dévoluy. Cette barrière est percée par le col du Noyer, seul passage en altitude, permettant de rejoindre par une route carrossable, cette autre partie du département.

Le col du Noyer est un des rares passages directs entre le Champsaur et le Dévoluy à 1664 mètres d'altitude. C'est au milieu du XIXe siècle que le sentier muletier fut remplacé par une route (entre 1856 et 1858).


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 
 Rťdacteur 
     
     
  Patrick Meyer gŤre aussi les localitťs suivantes :
Le Noyer - Chabons 


 
 
Informations
manquantes ?
Envoyez vos textes
au webmaster
 
 

  Adresses utiles  
  http://meyerchabons.net/LeNoye
http://www.alpes-guide.com/sou
http://www.route-napoleon.com/
http://www-pole.grenet.fr/RICH
   
 

  Administratif  
  Mairie - 05 500 Le Noyer en Champsaur
Le Village

Tel : 04 92 50 11 45
   
 
Auteur de la fiche "Le Noyer" : Patrick Meyer
Contact : Poser une question ou faire un commentaire sur Le Noyer

Votre prťnom et nom
Votre email
Commentaire/Question
CAPTCHA Image
Refresh Image

 


Le Noyer
  RechercheContactAide  
    Quelque part en France 2002-2008  
 


France > Provence-Alpes-C√īte d'Azur > Alpes (Hautes) > Le Noyer (05500)
Nb d'habitants    224 (2000)
Superficie (hectares)    2150 
Coordonn√©es G√©ographiques (latitude;longitude)    44 41 57 ;06 00 47 
Altitude (en m√®tres)    1120